ANALOG IS NOT DEAD #1


Projections sur pellicule avec Fonction:Cinéma

mer. 28 nov. 2018, en présence de Emmanuel Lefrant, Gaëlle Rouard et Peter Hoffmann


Fonction:Cinéma, association professionnelle pour le cinéma indépendant, consacre deux soirées consécutives à l’usage de la pellicule dans le cinéma contemporain.
Pour la première, organisée en partenariat avec le Spoutnik, place aux images !!! Nous vous avons concocté un programme éclectique et stimulant avec la projection en 16 et 35 mm de courts, moyens et long métrages, tous produits et réalisés ces dernières années.
Analog is not dead #2 aura lieu le lendemain, le 29 novembre, à Fonction:Cinéma (www.fonction-cinema.ch) pour prolonger la discussion avec Gaëlle Rouard (réalisatrice), Emmanuel Lefrant (réalisateur et directeur de Light Cone, Paris) et Peter Hoffmann (réalisateur et programmateur).

Analog is not dead. Il bouge encore !

19:00 – 20:00 Carte blanche à Light Cone

En présence d’Emmanuel Lefrant, directeur de Light Cone et réalisateur

Basée à Paris, Light Cone œuvre depuis plus de 35 ans dans la distribution, la connaissance et la diffusion du cinéma expérimental. Son action concerne aussi bien les formes qu’a connues ce cinéma à travers l’histoire que les recherches les plus contemporaines. Light Cone distribue aujourd’hui près de 5000 films et vidéos de plus de 700 artistes, aussi bien en France qu’à l’étranger.

AN EMPTY THREAT
Josh LEWIS
 / 2018 / 16mm / n&b / sonore / 24 ips / 8′ 00


Une série de trêves. Un test de personnalité fondé sur le glissement.

light cone cinéma spoutnik AN EMPTY THREAT Josh LEWIS


ATLAS
Anouk DE CLERCQ
 / 2016 / 16mm / n&b / silencieux / 18 ou 24 ips / 6′ 30



ATLAS explore la surface d’un seul cadre à partir d’un film noir et blanc en 16mm à travers un microscope électronique. Il est un guide dans un conte macroscopique du monde.

atlas light cone cinéma spoutnik Anouk DE CLERCQ



ELLI
Esther URLUS
 / 2015-2016 / 16mm / couleur / sonore / 24 ips / 8′ 00


Des images de mer, paisibles, où s’opèrent aussi des mélanges optiques de couleurs par le biais de divers effets de scintillement. Tourné en Grèce, au lieu exact qui a marqué l’entrée du pays dans la seconde guerre mondiale.

light cone cinéma spoutnik ELLI Esther URLUS




JÉRÔME NOETINGER
Stefano CANAPA
 / 2018 / 35mm / n&b / sonore / 24 ips / 11′ 40


Seul face à la caméra, le musicien improvisateur Jérôme Noetinger joue de son magnétophone à bandes Revox B77. Le film est à la fois un portrait, une étude sur le mouvement et une pièce sonore à part entière fixé sur un support pérenne : un ruban de film argentique noir et blanc de 35mm de large.

light cone cinéma spoutnik JÉRÔME NOETINGER Stefano CANAPA


LUNAR ALMANAC
Malena SZLAM
 / 2013 / 16mm / couleur / silencieux / 24 ips / 4′ 00


Mention d’honneur au Festival 25 FPS, 2014 
Lunar Almanac consiste en une série de notes visuelles qui tracent les points d’observation du cycle lunaire. Faisant appel à des longues expositions et des prises photographiques uniques « single-frames », le montage inaltéré réalisé à même la caméra cumule plus de 4000 superpositions de demi-lunes, nouvelles lunes et pleines lunes. Ces inscriptions lunaires défilent avec une énergie frénétique, illuminent nos rêveries nocturnes comme elles affectent les marées.

light cone cinéma spoutnik LUNAR ALMANAC Malena SZLAM



LE PAYS DÉVASTÉ
Emmanuel LEFRANT
 / 2015 / 35mm / couleur / sonore / 24 ips / 11′ 30


– Que vois-tu? – Une étendue peu favorable à l’homme Le Pays Dévasté se réfère à l’Anthropocène, l’époque géologique actuelle, vue comme la période à partir de laquelle l’espèce humaine est devenue la force géophysique dominante devant toutes les forces naturelles qui jusque-là avaient prévalu. Les traces de notre âge urbain, consumériste, chimique et nucléaire resteront des milliers voire des millions d’années dans les archives géologiques de la planète et soumettront les sociétés humaines à des difficultés considérables.

light cone cinéma spoutnik 
LE PAYS DÉVASTÉ Emmanuel LEFRANT



PRIMA MATERIA
Charlotte PRYCE
 / 2015 / 16mm / couleur / silencieux / 24 ips / 3′ 00



De minces filets d’énergie, en s’enroulant sur eux-mêmes, se transforment en une mystérieuse poussière dorée composée de cellules microscopiques : ce sont les particules lumineuses du rêve de l’alchimiste. ‘Prima Materia’ s’inspire de l’émerveillement obstiné du De Natura Rerum de Lucrèce. Il s’agit d’un hommage à ces premières tentatives de captation – photographique – de la nature extraordinaire des phénomènes tapis juste derrière la limite de la vision humaine.

light cone cinéma spoutnik 
PRIMA MATERIA Charlotte PRYCE


SET
Peter MILLER / 
2016 / 16mm / couleur / silencieux / 24 ips / 10′ 00



Pour ce film j’ai téléchargé des photos de couchers du soleil, ajusté et arrangé chacune dans un ordre, créant ainsi un singulier, colossal et collectif coucher de soleil.



light cone cinéma spoutnik 
SET Peter MILLER


20:00 – 20:30
 Projection en live de Gaëlle Rouard

Gaëlle Rouard est cinéaste à la main depuis 1992. Versée en chimie sur pellicule elle a mis au point plusieurs procédés de traitement et développé un jeu d’instrumentiste sur projecteur 16mm au cours de ses participations à différents groupes d’improvisation ou en solo.




LES NOCES ROMPUES
Gaëlle Rouard, joué en direct / 2014, 25’, 16mm, coul/nb

La chaleur monte au ciel.
Les mouches voient leur fin.
Emportent les ponts ou tarissent les fontaines.
Les gélines sont sourdes.
Bouche noire, gosier sec
Trempe la terre jusqu’au fond,
Comme un bœuf dévore le blé.
La pluie du vallon,
La lampe au clou.
À la queue du loup le loup
Trois jours seulement dure
Bientôt couché et caché,
Que chacun veille sur lui.

gaëlle rouard les noces rompues cinéma Spoutnik


21:00 – 22:30 
Projection du long-métrage Oliva Oliva
En présence du réalisateur Peter Hoffmann


Oliva Oliva
Peter Hoffmann / F/D, 2005, 68′, couleur et n/b, 35mm (super8)
Prix de la compétition française et Prix du son / FID Marseille 2005

Oliva Oliva nous introduit au cœur de la vie d’une famille d’apiculteurs de Salamanque, dans la Castille espagnole. Peter Hoffmann a tourné ce film pendant deux mois, sans équipe. Muni d’une caméra Super 8, il a rejoint les Oliva espérant filmer la récolte traditionnelle du miel avant leur expulsion de leur propriété, la Finca. Mais jour après jour, cette aventure burlesque se transforme en road-movie à travers la partie le plus reculée d’Espagne, sur les traces de Luis Buñuel et du mythique « Las Hurdes ».

Né en 1957 à Bad Godesberg en Allemagne, Peter Hoffmann est diplômé des Beaux-Arts de Hanovre. Il mène depuis lors des activités artistiques libres et secrètes et a notamment réalisé plusieurs courts-métrages expérimentaux et documentaires.
Depuis 1991, il est également l’un des programmateurs du «Kino im Sprengel», salle de cinéma indépendante à Hanovre (décoré en 2002 d’un 1er prix pour sa programmation par la Fédération des Cinémathèques allemandes «Deutscher Kinematheksverbund» et de la section « Thèmes » du festival d’Oberhausen).

oliva oliva peter hoffman cinéma spoutnik


Prochainement