HOTEL MONTEREY + LA CHAMBRE

CYCLE CHANTAL AKERMAN


Fortement influencé par le cinéma expérimental, Hotel Monterey explore un hôtel où avait d’abord logé la réalisatrice pendant quelques temps afin d’en saisir l’atmosphère. Le film, par la symbolique de ses plans fixes et de longue durée - chambres, couloirs, ascenseurs -, par l’anonymat et l’insensibilité à la caméra de ses protagonistes - les client·e·s de l’hôtel - développe un sentiment de vide et d’inertie.

JE, TU, IL, ELLE + SAUTE MA VILLE

CYCLE CHANTAL AKERMAN


Chantal Akerman réalise Je, tu, il, elle, son premier long-métrage, à 24 ans. Difficile à résumer sans en évacuer la force, ce film, d’une poésie extraordinaire, est une recherche de soi, un parcours en trois grandes étapes et en une multitude de questionnements, un regard sur la sexualité, ou plutôt les sexualités, une expérience du sensible traversant la protagoniste principale, jouée par Chantal Akerman elle-même.

JEANNE DIELMAN, 23 QUAI DU COMMERCE, 1080 BRUXELLES

CYCLE CHANTAL AKERMAN


Le fils : «Si j’étais une femme, je pourrais pas coucher avec des personnes dont je ne suis pas amoureuse.» Jeanne, sa mère : «Tu ne peux pas le savoir, tu n’es pas une femme.»

NEWS FROM HOME

CYCLE CHANTAL AKERMAN


«Je vis au rythme de tes lettres.» Chantal Akerman lit les lettres que sa mère lui a écrites au cours de son premier voyage à New York, à vingt ans. Cette dernière lui donne des nouvelles de sa vie en Belgique et la prie surtout de lui écrire bientôt.

NOISE ’N’ SCIENCE BY CHRIS HENSCHKE A.K.A CAPTAIN SATAN

CINÉ-CONCERT


Artiste reconnu, faisant la tournée des accélérateurs de particules dans le monde entier, ce physicien australien ne manque jamais de prendre sa caméra pour en sortir des images époustouflantes avec une grosse touche d’effets psychédéliques et délirants. À cela s’ajoute sa musique bruitiste et sauvage, bidouillée depuis sa collection de machines électroniques. Le Spoutnik vous entraîne pour une descente vertigineuse dans les recoins les plus sombres de l’astrophysique.

GAZ DE FRANCE

SORTIE DU MOIS


En 2020, la France est en crise. Le président Bird, interprété par Philippe Katerine, est au plus bas des sondages. Le conseiller du président de la République agende d’urgence une réunion avec les meilleur·e·s intellectuel·le·s du pays pour relancer la cote de popularité du président et éviter la chute du système politique. Retranché·e·s au sous-sol de l’Elysée, les conseiller·e·s se défient alors en un concours de storytelling à la recherche d’un scénario qui permettrait de sauver le statut présidentiel.

BRIDES

SORTIE DU MOIS
EN PRÉSENCE DE TINATIN KAJRISHVILI


Nutsa est une jeune mère qui vit avec ses deux enfants à Tbilissi. Son compagnon, Goga, est en prison. Pour pouvoir lui rendre visite une fois par mois au parloir, Nutsa doit se plier aux règles du système judiciaire géorgien. Elle ne peut rendre visite à Goga qu'en étant mariée avec lui. Après le mariage, une routine s'installe; elle, à l'extérieur, et lui, à l'intérieur des murs de la prison.

VISITORS

RENCONTRE DÉBAT


Étrange série de portraits filmés au ralenti en noir et blanc sur 70mm sans son ni commentaire. Godfrey Reggio nous invite à apprécier le temps de l’analyse visuelle, le tout sur la musique de Philip Glass.

NOCTURNA, LA NUIT MAGIQUE

JEUNE PUBLIC DÈS 6 ANS


Tim est un petit garçon qui vit en orphelinat. Il a très peur du noir et, chaque nuit, place son lit devant la fenêtre de la chambre commune afin de dormir devant le ciel étoilé. Inquiété par l’étrange disparition de son étoile, Tim décide de partir à sa recherche et découvre Nocturna, un monde de la nuit, magique et poétique, peuplé de personnages travaillant à faire vivre tout cet univers nocturne.

LABYRINTH

SÉANCE PSYCHOTRONIQUE


La jeune Sarah, furieuse de devoir garder son petit frère, lui souhaite d’être enlevé par le roi des Gobelins, Jareth. Ce dernier, qui a la faculté de marcher à l’envers quand il entonne une chanson, répond au souhait et laisse 13 heures à l’adolescente pour retrouver l’enfant.

LES ARPENTEUSES : QUATRE COURTS MÉTRAGES

VERNISSAGE EN PRÉSENCE DES ARPENTEUSES


Quatre films proposés au cinéma Spoutnik par Sarah Mallégol et Frédérique Devillez, avec leur structure Les arpenteuses, nouvelle dans le paysage de la programmation indépendante. Des amours déçues au passé qu’on joue à remettre à la mer, de la solitude du travail à la vacuité de l’environnement social, on cherche son propre souffle dans ces films, pour résister à la violence confuse du monde alentour. S'y tressent le désir et l'espace, et c'est de la confrontation avec les éléments du décor immédiat que chaque film tire sa grammaire et sa nécessité.