Octobre!


D’un côté, il y aurait le clan des dominants, de ceux qui ne laisseront jamais franchir le seuil autrement que sous des formes convenues qui les tiennent malgré tout à distance et de l’autre, ceux qui justement ne savent pas régler cette distance, ceux que trouble le moindre écart et pour qui l’affaire de partage entre l’homme et l’animal non seulement n’est pas réglé mais se relance à chaque instant, à chaque occasion, dès qu’un animal paraît. Jean-Christophe Bailly

 

La maison monde et le cinéma, pour paraphraser Serge Daney. Maya Kosa et Sergio Da Costa avec leur Île aux oiseaux, Pierre Creton, à qui l’on consacre un cycle et Jean-Baptiste Alazard et sa Tierce des paumés, semblent empreints de tout cela. Le travail de ces cinéastes s’apparente à celui d’un accueil. Non pas celui du social mais celui du cinéma ou de la simple générosité à ouvrir les portes de sa maison ou de s’inviter dans des foyers plus lointains et incertains. Madeleine ouvre sa porte à Toto, un marcassin. Simon et Robert ouvrent leur porte à Mohamed et Amed venant de traverser la méditerranée. Paul reçoit Antonin dans ses gestes du travail, au chevet d’oiseaux. Les résident.e.s de Maniquerville écoutent attentivement Françoise Lebrun dans ses lectures. Dans sa trilogie, Jean-Baptiste se fait le suiveur de quelques gens qui ont quitté la société pour habiter le monde.

 

Du passage de la vie au conte, le cinéma est mobilisé comme la possibilité de transgresser les limites, les assignations multiples de la société, les hiérarchies. Le conte à l’image d’un lieu-refuge dans lequel les rapports ont loisir de s’inventer. Madeleine contourne la règle selon laquelle Toto est à priori un sanglier. Simon et Robert ne se limitent pas à la condition sociale de Mohamed et Amed. La faiblesse d'Antonin ne constitue pas un écueil à l’apprentissage mais se révèle similaire au mal qui frappe les oiseaux qui l’entoure. Françoise Lebrun s’applique à ce que les résident.e.s puissent suivrent ses lectures malgré leur âge avancé. Le pilote et le copilote de La Buissonnière font de leur été une transe, dans laquelle leur présence dialogue avec la route, les champs et les étoiles. Au milieu de tous ces rapports, un partage du sensible s’effectue en permanence, laissant naître ici ou là des affects rapprochant les êtres. De cette abolition des distances s’organise une résistance discrète contre la catastrophe. Sorte de communauté réunissant travailleur.euse.s, artistes, laissé.e.s-pour compte, animaux dont la politique serait avant tout celle des sentiments.  

 

Tom & Nathan



Va, Toto!

Cycle Pierre Creton


« Nous avons une tendre vie » adresse Madeleine à Toto, le marcassin qu’elle protège d’un massacre dans la forêt. Cette phrase, à elle seule, pourrait exprimer le coeur des films de Pierre Creton dont le tentative, sans cesse renouvelée, serait de rapprocher le cinéma de la vie. C’est à dire d’envisager le cinéma comme possibilité de s’approcher des autres - amis et animaux - de les écouter, de les aimer.

Le Bel Été

Cycle Pierre Creton


Poursuivre le désir de communauté, encore et toujours, comme une voie vers l’amitié. Les rencontres, ici, sont d’abord celles de Pierre avec l’association « Des lits solidaires » qui accueillent des réfugié.e.s. Le cinéaste partage sa maison avec deux jeunes, Mohamed et Amed. Un scénario se dessine. Puis, il y a la venue de figures d'altérité qui peuplent la maison. Les vies s'entremêlent, le réel s’éprouve à chaque instant. Vacance, fête, travail, repos, repas, lecture, baignade, au fond qu’importe. Dans le cinéma de Creton, le temps n’est pas atomisé mais se présente comme une courbe au long cours ponctuée de toutes sortes de situations.

La vie après la mort + L’heure du berger

Cycle Pierre Creton


J’avais littéralement organisé ma rencontre avec Jean Lambert. Dès que j’ai connu cet homme, je me mettais à redouter sa mort, n’avait-il pas tenté de m’en prévenir : "Choisir un ami si vieux". En son absence, l’idée de sa disparition me revenait ; déjà vivant il me manquait. La nuit nous écoutions des javas jusqu’à ce que la peur se dissipe. Nous avons en tout cas bien ri devant la caméra toute seule, bêtement en train de nous filmer. Peut-être que la solitude était la chose que nous avions à partager, risiblement.

Maniquerville

Cycle Pierre Creton


Deux femmes, les vieilles âmes qui peuplent Maniquerville, un centre de gérontologie situé dans le Pays de Caux et entre les deux Marcel Proust. Un dispositif minimal pour un voyage À la recherche du temps perdu.

Secteur 545

Cycle Pierre Creton


Bien voilà, je voulais juste vous poser une question, à la fois simple et un peu compliquée. Qu’est ce qu’il y a comme différence pour vous entre l’homme et l’animal ?

L’île aux oiseaux

Sortie


Au dedans, un centre de soin pour oiseaux. Au dehors, le monde sauvage qui laisse imaginer sa violence. Antonin, apprenti, fatigue persistante, âme en peine. Des oiseaux à la dérive, si proches de la mort. Paul, travailleur consciencieux, éprouvant la difficulté du départ. Ce petit monde, dont les blessures se font vivaces, cohabite au dedans, là où existe la possibilité du refuge.

Ask Any Buddy

Festival EVERYBODY'S PERFECT


ANNONCE Suite à un début d'incendie au Zoo, aucune entité de l'Usine n'est autorisée à ouvrir ce soir. Nous devons donc malheureusement annuler la venue du Festival Everybody's Perfect. Nulle personne n'a été blessée dans cet incident. Pensées à nos ami.e.x.s du Zoo et aux autres associations qui ont connu de gros dégâts matériels. Merci pour votre compréhension.

Hide and Seek

Festival EVERYBODY'S PERFECT


ANNONCE Suite à un début d'incendie au Zoo, aucune entité de l'Usine n'est autorisée à ouvrir ce soir. Nous devons donc malheureusement annuler la venue du Festival Everybody's Perfect. Nulle personne n'a été blessée dans cet incident. Pensées à nos ami.e.x.s du Zoo et aux autres associations qui ont connu de gros dégâts matériels. Merci pour votre compréhension.

Festival Animatou


LE PROGRAMME ICI! BAR DACÔTÉ au Spoutnik, dans la salle adjacente. Ouvert 1h avant les projections et jusqu’en soirée!