février 2015





THE DAY AFTER: RECORD MY SCREAMING BODY

SÉLECTION DE L'ESPACE LABO


Regroupant une quinzaine d'artistes, cette programmation interroge les interstices et les passages entre différents genres ayant à voir avec la performance. C'est cet aspect performatif qui est mis en avant avec des objets vidéos empruntant aussi bien au théâtre, à la danse, au cinéma qu'au vidéoclip.

MIGNARDISES & COLLATIONS #1

PERFORMANCES


Aboutissement d'une collaboration spontanée de quatorze artistes de tout bord, la première session de "Mignardises et Collations" passera au crible des décennies marquées par des utopies, des luttes d'émancipation, des guerres mais surtout par une prolifération de courants musicaux, cinématographiques, et littéraires.

LE ROI DES CONS

SÉANCE PSYCHOTRONIQUE


Brave gars et gentil tombeur, Georges Le Roi envoie un message d'amour à la directrice d'un office de sondage. Celle-ci va transformer ce doux billet en succès commercial. Malgré lui, Georges va devenir un sex-symbol. Célébré par Brassens ("Le Roi"), le "Roi des Cons" est également un personnage (grand benêt coiffé d'une couronne et habillé d'un manteau d'hermine) de Georges Wolinski. Il est devenu l'une des figures-clef de son auteur, au même titre que le "Beauf" et le "Grand Duduche" pour Cabu.

ATLAS

FOCUS ANTOINE D'AGATA
EN PRÉSENCE DE ANTOINE D’AGATA


Avec ATLAS, son film le plus récent, d'Agata donne la parole aux prostituées qu'il a côtoyées sur une période de 3 ans, dans une dizaine de villes, de la Norvège à Cuba en passant par le Cambodge, avec pour fil rouge l'ice ou crystalmeth, paradis/enfer artificiel des délaissés. Les mots de celles qui semblent porter la misère du monde sur leurs épaules s'attachent aux images cataclysmiques d'ébats, de dérives narcotiques, de détresse sourde.

AKA ANA

FOCUS ANTOINE D'AGATA
EN PRÉSENCE DE ANTOINE D’AGATA


"Sous forme de journal intime, AKA ANA suit 120 errances nocturnes de A. au Japon. Accompagnées d'extraits littéraires constituant l'architecture narrative et émotionnelle au film, ces multiples séquences dévoilent l'intimité des femmes, leur sexualité. Femmes violées, prostituées ou strip-teaseuses, elles se confient et présentent leurs pratiques sexuelles ou leurs fantasmes."

CE QU’IL RESTE DE LA FOLIE

SORTIE DU MOIS


"Que reste-t-il de la folie", une fois ce magnifique documentaire achevé ? Un grand flou, un questionnement quant à ce qu'est "la norme", non seulement dans la société sénégalaise, dans laquelle le réalisateur a choisi d'ancrer sa démarche, mais d'une manière plus générale, dans le monde occidental actuel.