Courts-métrages de Robert Fulton & Rentrée des classes


dim. 30 août 2020   21h30

Réalisation
Robert Fulton
Jacques Rozier
Pays
États-Unis
France
Année
1956
1967
1968
1971
1973
1982
Langue
VO français
Format
Fichier Numérique
Durée
90'
Cycle

Spoutnik les pieds dans l'eau: plein-air à Porteous

A PORTEOUS, chemin de la Verseuse, 1219 Genève
entrée prix libre

Courts métrages de Robert Fulton:
VINEYARD IV: 1968, Etats-Unis, 3’, sonore sans dialogues
« Ce film n’est pas un océan, c’est une panthère qui traque la jungle. La caméra coule parce qu’elle est libre de se déplacer dans l’espace.”

KATA, 1967, Etats-Unis, 2’, sonore sans dialogues
La nature, des mouvements de gymnastique, un chat…

STARLIGHT, Etats-Unis, 5’, sonore sans dialogues
Un lama tibétain. Son disciple. La femme, le jeune enfant et le terrier du disciple. Un vieux remorqueur traversant le Mississippi. Un homme vivant son septième mois de solitude. Son ermitage construit de ses propres mains. Le limier de l’homme ; son chat. Des nuages traversant la ligne continentale de partage des eaux. Un ruisseau de montagne. Une fille. Le soleil.

CHANT, 1973, Etats-Unis, 14’, sonore sans dialogues
Fulton produit une réorientation de la vision par une union d’images et de sons qui suggère une façon différente d’apprécier et de comprendre l’intégrité fondamentale de l’expérience.

SWIMMING STONE, 1982, Etats-Unis 13’, sonore sans dialogues
Fluidité de la pierre. Mouvement subatomique marquant une surface. Boucle mentale vagabonde. Visitation de la matrice des sons. Solide liquide. La nature transforme un cycle planétaire. Récits d’un vide intemporel. La continuité est une notion clé dans le brahmanisme et dans les pensées yogique et hindoue, et l’attrait de Fulton pour ces principes structurels brille de façon totalement inattendue.

RUNNING SHADOW PART I & II, 1971, Etats-Unis, 31’, sonore sans dialogues
Des images très brèves représentant des objets naturels, des paysages, des animaux, des plantes et des personnes clignotent, surgissent, dévalent l’écran et le traversent en cascade.

RENTRÉE DES CLASSES, Jacques Rozier, 1956, France, 20’, vo français
Rentrée des classes, c’est la boule au ventre du premier jour d’école conjurée en périple sensualiste. Dans un village de Provence, un gamin jette son cartable dans la rivière à la suite d’un pari. Il décide de se laisser guider par le carré de cuir dérivant au fil de l’eau. Après un périple aquatique achevé au lavoir du village, il arrive trempé en classe et sort de sa serviette un orvet qui sème la panique.