FESTIVAL BLACK MOVIE AU SPOUTNIK 25 JANVIER 2015


Allant résolument à contre-courant des cinémas uniformisés, novateur et décomplexé, Black Movie propose durant 10 jours chaque année une programmation des talents émergents et cinéastes confirmés dont les films restent inédits en Suisse.

HARD TO BE A GOD
Aleksei German, Russie, 170′
13H30

Sur la planète Arkana, un homme considéré comme un dieu mène une mission mystérieuse et cervantesque. Librement adapté du roman éponyme, Guerman y dirige, dans son film ultime, un ballet visuel hallucinant avec des centaines de figurants plus laids les uns que les autres et un héros solitaire et incompris.

black_movie_hard_to_be_a_gid_spoutnik

L’HOMME SANS NOM
Wang Bing, Chine, 97′
17H30

Dans un trou vit un homme qui s’est isolé du monde. Il sort chaque jour de sa grotte pour vaquer à ses occupations, sans jamais prononcer une seule parole. Isolé de toute compagnie, il vit comme le dernier des hommes.

black_movie_man_with_no_name_spoutnik

MAMAY UMENG
Dwein Baltazar, Philippines, 75′
19H30

Devenu indifférent à l’agitation de la vie, un vieillard tout sec de 84 ans attend la mort qui persiste à jouer à cache-cache avec lui. Malgré le minimalisme de la narration, Mamay Umeng hypnotise et le sublime visage du patriarche éclaire l’idée que l’on se fait du dernier âge.

black_movie_mamay_umeng_spoutnik

FIRES ON THE PLAIN
Shinya Tsukamoto, Japon, 87′
21H30

Le soldat Tamura, atteint de tuberculose, est baladé de son baraquement à l’infirmerie aller-retour, jusqu’au moment où ses deux ports d’attache sont bombardés à leur tour. Il dérive en compagnie de quelques soldats féroces et affamés et bientôt, il ne reste que les cadavres tout frais à se mettre sous la dent…

black_movie_fires_on_the_plains_spoutnik


Next 20 days