Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/65ae49b02edc850f2a828691743cfaa6/web/wp-content/themes/spoutnik-2/app/controllers/Film.php on line 53



CE N’EST PAS NOTRE FAUTE SI NOUS SOMMES DES MONTAGNARDS

WIR BERGLER IN DEN BERGEN SIND EIGENTLICH NICHT SCHULD, DASS WIR DA SIND


dim. 13 avril 1986   18h15
dim. 13 avril 1986   23h

Réalisation
M. Murer Fredi
Pays
Suisse
Année
1974
Format
16mm
Durée
108'
Cycle


EN PRÉSENCE DE FREDI M. MURER

Un film avec les habitants d’Un en trois mouvements :
1- Vallée de Goschenen : « Il faut qu’il y ait un changement tout différent, dans tout ça »
2- Vallée de Schachen : « Ces enfants ont déjà hérité de la pression de la montagne… »
3- Vallée de Maderan : « Mais pourquoi il nous semble ici que nous sommes en quelque sorte des citoyens de deuxième catégorie »

« La partition du film en trois mouvements est à comprendre littéralement et musicalement, impliquant à la fois contenu et forme. Le titre et les sous-titres sont des citations de paysans de montagne. Eux les montagnards, sont au centre du film et ce sont eux, exclusivement, qui ont la parole. Le film transmet donc des matériqux bruts, des informations de première main. (Fredi M. Murer, in CINÉMA 3/74)

Il semblerait qu’un artiste suisse a toujours, d’abord un problème d’identité à régler. Le film commence avec un long travelling avant, à travers un tunnel d’autoroute qui mène au pied des montagnes : c’est une longue traversée de l’obscurité ; à l’autre bout attend l’ouverture lumineuse qu’on voit de temps à autre et de laquelle on s’approche. Et à l’arrivée on est au lieu…du départ, là où tout a commencé : l’histoire suisse et celle du cinéaste.

Qu’y a-t-il en effet de plus étranger l’un à l’autre, qu’un intellectuel ou artiste et ces gens de la montagne qui sont pourtant les fondateurs, les pères de la nation ? Comment leur parler ? Comment les écouter ? Et ce village natal du cinéaste héberge comme par hasard le monument de Guillaume Tell : nous sommes donc au coeur du mythe. C’est de là que sont parties (et reviennent) toutes les fausses images sur nos origines. Ainsi un film documentaire travaillé comme une enquête ethnographique, devient-il une représentation de l’image juste, par rapport à l’image fausse de notre histoire. (Richard Dindo)


Prochainement

Quatre courts métrages très sonores

Son et Cinéma
Films choisis par Philippe Ciompi

mar. 10 déc., 20H30

en présence de Philippe Ciompi

Le Scaphandre et le papillon

Son et Cinéma

mer. 11 déc., 20H30

en présence de Philippe Ciompi

Écoute la salle obscure

Son et Cinéma
Diffusion de pièces sonores originales
Séance précédée par le vernissage de "dé|re|compositions" à l’espace Forde

jeu. 12 déc., 21H

Distant & Dialogue

Les Journées des Films Kurdes de Genève
17h apéro d’ouverture, 19h projections

ven. 13 déc., 17H

Se préparer pour être en retard & My Sweet Pepper Land

Les Journées des Films Kurdes de Genève

sam. 14 déc., 19H

Robin Minard, field recordings

Son et Cinéma
Présentation et diffusion deux pièces radiophoniques
Avec brunch

dim. 15 déc., 17H

en présence de Robin Minard

Je ne laisserai jamais dire que ce n’est pas la plus belle chanson du monde

En collaboration avec les éditions Cousu-Mouche et l’Association La Teuf
entrée libre, chapeau pour les artistes

lun. 16 déc., 20H30

Nos Défaites

Sortie

mar. 17 déc., 20H30

Nos Défaites

Sortie

mer. 18 déc., 20H30

Marché de fin d’année du Spoutnik

jeu. 19 déc., 17H

La nuit la plus longue pour des primés avec le Festival Animatou

Courts métrages
entrée libre

jeu. 19 déc., 19h

By repetition, you start noticing details in the landscape

Projection de courts métrages 16mm

ven. 20 déc., 19H

Expanded TV – Biblioteq Mdulair & Synkie

Performance audiovisuelle analogique

ven. 20 déc., 21H