Virgin Machine

Die Jungfrauenmaschine


sam. 25 mai 2019   20h30
Réalisation
Monika Treut
Pays
Allemagne
Année
1988
Langue
ST français
VO allemand
VO anglais
Format
DCP
Cycle

Monika Treut - Female Misbehaviour!

sam. 25 mai 2019, en présence de Monika Treut


Dorothee, jeune journaliste voulant devenir écrivaine, quitte Hambourg en même temps que son amant Heinz dont elle n’a plus envie. Elle arrive à San Francisco pour trouver une mère disparue et un remède contre la maladie de l’amour qu’elle ne trouve pas en Allemagne. Dans son exploration elle fait la rencontre de trois personnes qui vont tout changer dans ses recherches: Ramona, drag king dans un bar lesbien, Susie Sexpert, spécialiste du plaisir féminin et Dominique, charmante bohémienne hongroise. Le voyage de Dorothee lui fera découvrir tous les recoins de la communauté lesbienne de la ville et lui permettra de nouer avec sa vraie sexualité.

spout

Monika Treut – Female Misbehaviour!

Née en Allemagne en 1954, Monika Treut étudie la littérature et la politique à l’université de Marburg. À cette époque elle commence à travailler avec la vidéo et sa thèse The Cruel Woman: Female Images in the Writing of Marquis de Sade and Leopold von Sacher-Masoch fut publiée en Allemagne, Suisse et Autriche en 1984.

Monika Treut s’impose rapidement dans le cinéma dit “transgressif et déviant” incarnant la nécessité d’une intervention politique dans les représentations liées aux sexualités. S’entourant de personnes actives par diverses pratiques et discours politiquement incorrects – au vu des féministes mainstreams – elle crée sa propre boîte de production Hyena Films avec laquelle elle réalise fictions et documentaires qui seront présentés internationalement.

Les thématiques récurrentes de ses premiers films tournent souvent autour de personnalités fortes et établies dans les milieux du BDSM avec la volonté de démocratisation d’une pratique qui peut être bénéfique et bienveillante. Une autre thématique liée à l’exploration et la découverte de la sexualité de ses protagonistes revient souvent à travers notamment des personnages féminins qui découvrent leurs penchants lesbiens, ou dans l’accompagnement de personnes transgenres qui affirment leur identité de personne et de genre.

Monika Treut est aujourd’hui établie à Hambourg où elle continue de réaliser des films politisés. Elle sera quelques jours avec nous au Cinéma Spoutnik pour parler des débuts de sa filmographie avec une conférence sur les thématiques de sa thèse qui se retrouvent tout au long de son travail.

spout


Prochainement