CE QU’IL RESTE DE LA FOLIE


mer. 4 févr. 2015   20h30
jeu. 5 févr. 2015   20h30
ven. 6 févr. 2015   20h30
sam. 7 févr. 2015   20h30
dim. 8 févr. 2015   20h
lun. 9 févr. 2015   20h30
mar. 10 févr. 2015   20h30
mer. 11 févr. 2015   20h30
jeu. 12 févr. 2015   20h30
ven. 13 févr. 2015   20h30
sam. 14 févr. 2015   20h30
dim. 15 févr. 2015   20h
lun. 16 févr. 2015   20h30
mar. 17 févr. 2015   20h30

Réalisation
Joris Lachaise
Pays
France
Année
2014
Langue
VO français
Format
HD
Durée
100'
Cycle

SORTIE DU MOIS

REPRISE À LA SUITE DU FESTIVAL BLACK MOVIE 2015

« Que reste-t-il de la folie », une fois ce magnifique documentaire achevé ? Un grand flou, un questionnement quant à ce qu’est « la norme », non seulement dans la société sénégalaise, dans laquelle le réalisateur a choisi d’ancrer sa démarche, mais d’une manière plus générale, dans le monde occidental actuel.

ce_quil_reste_de_la_folie_lachaise_spoutnik

Le microcosme de l’hôpital de Thiaroye dans la banlieue de Dakar offre ainsi un aperçu des différentes influences culturelles qui tiraillent les sujets en proie à la détresse mentale. Un individu pourra ainsi passer tantôt pour fou, tantôt pour possédé, tantôt pour malade, selon s’il est considéré par la psychiatrie occidentale, ou par les pratiques ancestrales des marabouts, ou encore par les différentes revendications antagonistes des églises – évangéliste, catholique, islamique – qui écartèlent les individus. Cette relativisation de ce qu’est la folie, soulève non seulement une réflexion fondamentale sur l’héritage problématique du colonialisme, mais également un constat sur l’incommunicabilité et l’incompréhension générale entre soignants et patients.

En choisissant d’axer son documentaire autour de la figure de l’écrivain et cinéaste Khady Sylla (auteure du film UNE FENÊTRE OUVERTE présenté au FID en 2005), ayant elle-même été internée dans cet hôpital, Joris Lachaise donne la parole à ceux auxquels le système la refuse constamment. La caméra scrute les traits des individus, colle à l’action, à la parole, laisse entrer dans le champs l’inattendu, capte les scènes et déclarations oscillant entre lucidité fulgurante et dérive délirante. Un film nécessaire et juste, aussi bien dans le fond que dans la forme, doublement primé au FID de Marseille en 2014.

Titulaire en 2001 d’une maîtrise de philosophie, Joris Lachaise entreprend un DEA qui, suite à sa rencontre avec Jean Rouch, le conduit sur le terrain de l’investigation documentaire. Parallèlement à ses travaux liés à une anthropologie de la mort, et à ses questionnements politiques sur le statut des collections d’ethnographie du Musée de l’Homme, il devient cadreur, monteur, et signe notamment CONVENTION : MUR NOIR/TROUS BLANCS, documentaire sur la question de la post-colonisation en Afrique en 2011.


Prochainement

Théâtre de l’espérance + Kick that habit

30 ans à L’Usine - partie 1, état d’urgence

mar. 23 avril, 20H30

Jean le bienheureux

30 ans à L’Usine - partie 1, état d’urgence

mer. 24 avril, 20H30

Action directe, discours indirect

projection-débat
entrée prix libre

jeu. 25 avril, 19H

en présence de Laurent Güdel, Christiane Wist, Patrick Auderset et Gabriel Sidler

The sound of insects

30 ans à L’Usine - partie 1, état d’urgence

ven. 26 avril, 20H30

Il merlo maschio

Films de Minuit
carte blanche à Max Jacot
entrée libre

ven. 26 avril, 23H30

Lexico records on tour

performances audiovisuelles

sam. 27 avril, 20H

An elephant sitting still

sortie

dim. 28 avril, 19H

An elephant sitting still

sortie

lun. 29 avril, 19H

An elephant sitting still

sortie

mar. 30 avril, 19H