BIG 2017 - CINÉMA SUSPENDU

Au plafond un écran tendu entre deux conteneurs, au sol des tapis et des hamacs, le Spoutnik vous invite à son Cinéma Suspendu. Au programme dès la tombée de la nuit, des films et des performances audio-visuelles avec artistes d’ici et d’ailleurs, en attendant le coucher du soleil, de la musique à écouter à l’ombre dans un hamac. Des casques audio seront mis à disposition pour une expérience immersive sans pollution sonore.




CETTE ARCHE TÉNUE QUI NOUS RELIE À L’INACCESSIBLE

CINÉMA SUSPENDU
BIENNALE DES ESPACES D'ART INDÉPENDANTS DE GENÈVE


« Pas plus que l’individu n’est seul dans le groupe et que chaque société n’est seule parmi les autres, l’homme n’est seul dans l’univers. Lorsque l’arc-en-ciel des cultures humaines aura fini de s’abîmer dans le vide creusé par notre fureur ; tant que nous serons là et qu’il existera un monde, cette arche ténue qui nous relie à l’inaccessible demeurera, montrant la voie inverse de celle de notre esclavage et dont, à défaut de la parcourir, la contemplation procure à l’homme l’unique faveur qu’il sache mériter. » C.L.S.

NELSON LANDWEHR & DÉSASTRE(S)

CINÉMA SUSPENDU
BIENNALE DES ESPACES D'ART INDÉPENDANTS DE GENÈVE


Le désastre comme cataclysme, rupture avec l’astre, rupture avec toute forme de totalité. La chute des astres dans cette configuration collaborative, rassemblera des artistes d’horizons divers, mêlant danse, musique et vidéo. Tout au long de cette désastreuse soirée seront conviés, au gré des attractions, collisions et autres hasards, des sonorités telluriques, hypnotiques, épileptiques, psychédéliques, harsh noise, électriques, chaotiques, du geste, des visions ainsi que beaucoup de désir et d’envies.

D.C.P & HOMO SAPIENS

CINÉMA SUSPENDU
BIENNALE DES ESPACES D'ART INDÉPENDANTS DE GENÈVE


Combinaison de fréquences hypnotiques et minimalisme seront les maîtres mots de cette séance d’écoute introspective. Les drones fragiles de DC.P se dégraderont au travers d’un système de feed backs et de bandes magnétiques afin de plonger l’auditeur dans un état de contemplation et changer petit à petit ses sens en mélasse kaléidoscopique. Séance d’écoute suivie d’une projection. Le film montre la fragilité et la non durabilité de l’existence humaine à travers une mise en scène de la fin de l’ère industrielle, comme un possible scénario pour le futur. “Homo Sapiens” pose la question sur ce qu’il restera après son passage: des espaces vides, des ruines, des zones urbaines envahies par la végétation, aujourd’hui abandonnées et en décrépitude, reprises par la nature après de longues années.