Le plagiat est nécessaire: programme de courts-métrages


ven. 21 févr. 2020   20h30
lun. 24 févr. 2020   20h30

Réalisation
Maxime Martinot
Léo Richard
Année
2017
2018
2019
Format
DCP
HD
Durée
1h19
Cycle

Cycle - la révolte des médiocres

ven. 21 févr. 2020, en présence de Maxime Martinot


NUNCA E NOITE NO MAPPA
Ernesto do Carvalho, Brésil, 2016, 6’, vo, sous-titré français
LE PASSANT INTEGRAL
Léo Richard, France, 2017, 12’, vo français
LES IDEES S’AMELIORENT
Léo Richard, France, 2018, 22’, vo français
HISTOIRE DE LA REVOLUTION
Maxime Martinot, France, 2019, 30’, vo français
LETHAL WARNING: THE KILLING OF LUAI KAHIL AND AMIR AL-NIMRAH
Forensic Architecture, 2018, 9’, vo, sous-titré français

Chaque époque nous rappelle qu’il n’y a pas d’images justes, d’images dont l’apparition seule saurait rendre justice à l’événement et garantirait la justesse de son interprétation.
On sait qu’un pouvoir fanfaron peut être dépassé par le spectacle qu’il tente de mettre en scène.
On sait qu’une contestation peut tomber fascinée par sa propre représentation au point d’y voir la seule réalité de son existence politique.
On sait qu’une image peut toujours être à la fois affirmation, réfutation, empathie, rejet… et que ni ceux qui la produisent ni la diffusent n’en maîtrisent la fin.
On sait qu’aucun pouvoir ne s’est jamais retenu d’utiliser tout le répertoire disponible des techniques de détournement, de masquage, de falsifications, et qu’aucune résistance à ces pouvoirs n’a pu faire l’économie d’une guerilla sur ce même terrain.

Des films qui observent et participent aux différents conflits asymétriques de notre époque. Pas forcément des films en lutte, mais des films qui « prennent acte », tentent de réfléchir à ces nouveaux usages, et à l’actualité du plagiat, du détournement et du vol comme pratique politique nécessaire dans le domaine de l’image.