Enjoy (back to Ibiza)


sam. 9 nov. 2019   13H

Réalisation
Guillaume Dustan
Année
2001
Langue
ST anglais
ST français
VO français
Format
Vidéo
Durée
103'
Cycle

Les Rencontres Satellites au Spoutnik
CES REVENANTS

sam. 9 nov. 2019, en présence de Olga Rozenblum, Pascaline Morincôme, Julien Laugier et Nina Kennel


Guillaume Dustan (1965-2005) a écrit huit livres entre 1996 et 2005 dans lesquels il parle de lui à la première personne. Il a également réalisé dix-sept films sur une très courte période qui s’étend de 2000 à 2004. Mais, à la différence des livres, les films sont restés pratiquement inaccessibles jusqu’ici. Ce n’est qu’au printemps dernier que, suite à une restauration, ils ont pu être présentés au public.

Enjoy (back to Ibiza), réalisé en 2001, est, selon Dustan, un road movie existentiel et plus ou moins solitaire en bus en Espagne ; je rencontre un étudiant aux Beaux-Arts habillé comme moi qui me montre son travail, un déguisement de limace grandeur humaine qu’il fait mettre à des amis pour les photographier ; également ma visite du marché central de Valencia en compagnie de Patrick Cardon, figure culte gay et éditeur, je le connais bla-bla-bla-bla, et un voyage raté à Ibiza. Le tourné-monté sur cassette DV, associé aux commentaires enregistrés en direct, à l’exhibition décomplexée des ratages et des deuxièmes tentatives sont autant d’occasions d’observer un film en train de se faire.

Guillaume Dustan ayant disparu en 2005, Enjoy (back to Ibiza) est donc le seul film de notre programmation qui se voit privé de la présence de son réalisateur.Nous avons invité Olga Rozenblum, Pascaline Morincôme et Julien Laugier, membres du collectif de la galerie Treize à Paris et organisateur·rice·s de la rétrospective des films de Dustan, à discuter des conditions de la « réapparition » de ces films ainsi qu’à réfléchir à l’oscillation entre présence et absence qui traverse ces objets. Nina Kennel, chercheuse, nous accompagnera dans cette discussion.

LES RENCONTRES SATELLITES

Un cinéma en recherche ?

Il s’agit moins de poser la question « qu’est-ce que la recherche au cinéma ? » que de s’interroger sur les signes qui nous font percevoir, sentir, avoir l’intuition qu’une recherche est en cours dans un film, et de voir quelle place elle laisse au tâtonnement, à l’essai, à l’inquiétude.

Entraîné·e·s par ces questions, nous avons pris le temps d’en trouver l’empreinte chez des cinéastes du présent. Pendant deux ans, au fur et à mesure des propositions de chaque membre de notre collectif, s’est dessiné un réseau de films que nous désirons aujourd’hui montrer, à l’occasion d’un week-end de projections et de rencontres.

D’abord, il y a eu l’impression récurrente que chaque film cherche sa forme à l’intérieur même de son déroulement, nous partage une pensée, une écriture, des questions qui se déclinent à mesure qu’il défile sous nos yeux. Puis, le sentiment que chaque film ne conclut pas la pensée des réalisateur·rice·s, que la recherche est dynamique, susceptible d’évoluer dans des formes à venir. Enfin, et là se trouvent les raisons de penser que ces films sont résistants, chacun·e de ces cinéastes sont animé·e·s par une quête – souvent inquiète – soumise au monde avec des moyens modestes : téléphone portable, caméra DV, Bolex… De ces formes pauvres découle un entêtement créateur qui naît hors de toute attente, échappant aux lois prévisionnelles des subventions, des écoles et aux injonctions de l’industrie, en faisant de la recherche un principe souverain.

Le désir de cette programmation tient également à la forme que nous lui donnons. Chaque film sera éclairé non seulement par la présence des cinéastes ou d’interlocuteur·ices invité·e·s mais également par l’effort de confronter leurs films à une matière spécifique – textes, extraits de films, rushs inédits. Ainsi, chaque projection sera suivie d’une rencontre avec la·le cinéaste et le public, et parfois poussera plus loin l’expérience: des repas, une balade, une table-ronde, une fête. Ces trois jours sont une tentative, celle de remettre les films dans le monde. Nous vous invitons à investir le cinéma Spoutnik durant une séance, un ou trois jours et participer à une pensée qui ne se conclut jamais, et dont ces films sont les défricheurs.

– Le collectif des cinéastes (Maya Corboud, Sergio da Costa, Gabriel Gonzalez, Antonin Ivanidze, Maya Kosa, Nathan Lachavanne, Lucia Martinez, Alice Riva, Valeria Stucki, Antonio Trullen, Camille Vanoye).

Tarifs

1 séance : 5 chf (tarif unique)
Carte week-end : 20 chf
Gratuit pour les détenteur·rice·s de l’abonnement Spoutnik
Petite restauration sur place

Avec le soutien de la Loterie Romande, du Département de la culture et du sport de la Ville de Genève et du Centre d’Art Contemporain Genève.


Prochainement

Roboraisons, robopoïèses: les intelligences artificielles de la nature

Univers Parallèles
Conférence augmentée par André Ourednik
conférence suivie d’un brunch

dim. 8 déc., 17h

Institut Benjamenta

Univers Parallèles
séance précédée d’un brunch avec André Ourednik

dim. 8 déc., 19H

en présence de André Ourednik

Séance inaugurale: Deux films sonorisés par Philippe Ciompi

Son et Cinéma

lun. 9 déc., 20H30

en présence de Philippe Ciompi

Quatre courts métrages très sonores

Son et Cinéma
Films choisis par Philippe Ciompi

mar. 10 déc., 20H30

en présence de Philippe Ciompi

Le Scaphandre et le papillon

Son et Cinéma

mer. 11 déc., 20H30

en présence de Philippe Ciompi

Écoute la salle obscure

Son et Cinéma
Diffusion de pièces sonores originales
Séance précédée par le vernissage de "dé|re|compositions" à l’espace Forde

jeu. 12 déc., 21H

Distant & Dialogue

Les Journées des Films Kurdes de Genève
17h apéro d’ouverture, 19h projections

ven. 13 déc., 17H

Se préparer pour être en retard & My Sweet Pepper Land

Les Journées des Films Kurdes de Genève

sam. 14 déc., 19H

Robin Minard, field recordings

Son et Cinéma
Présentation et diffusion deux pièces radiophoniques
Avec brunch

dim. 15 déc., 17H

en présence de Robin Minard

Je ne laisserai jamais dire que ce n’est pas la plus belle chanson du monde

En collaboration avec les éditions Cousu-Mouche et l’Association La Teuf
entrée libre, chapeau pour les artistes

lun. 16 déc., 20H30

Nos Défaites

Sortie

mar. 17 déc., 20H30

Nos Défaites

Sortie

mer. 18 déc., 20H30

Marché de fin d’année du Spoutnik

jeu. 19 déc., 17H

La nuit la plus longue pour des primés avec le Festival Animatou

Courts métrages
entrée libre

jeu. 19 déc., 19h

By repetition, you start noticing details in the landscape

Projection de courts métrages 16mm

ven. 20 déc., 19H

Expanded TV – Biblioteq Mdulair & Synkie

Performance audiovisuelle analogique

ven. 20 déc., 21H