avril 2017

Les archives du futur présentées par l’exposition “Trou de ver” nous plongent dans une nouvelle brèche de l’espace temps et point la dernière frontière temporelle que les sciences ont toujours voulu percer, sans y parvenir. A ce sujet, le film “Primer” nous renvoie à la condition d'apprenti-sorci.er.ère.s qui tentent de maîtriser des outils et notions qui dépassent l’entendement humain. Serait-ce la fin du rêve d’Icare arrêté en plein vol dans sa course effrénée et qui ne parvient pas à assouvir sa soif de pouvoir et de connaissance scientifique? La réponse peut nous être donnée par “Homo Sapiens” qui pointe la fragilité de l’être humain et de ses entreprises. Pas de retour possible de l’ère industrielle, ainsi sa fin coïncide avec la fin de cette parenthèse dans l’évolution de la terre, la nature reprend le dessus, elle l’a toujours eu.



KING KONG 2

SÉANCE PSYCHOTRONIQUE


Dix ans après sa méchante chute du World Trade Center, King Kong n’est pas mort. Plongé dans un état comateux, il survit dans un institut d’Atlanta. Parce que son organisme commence à montrer des signes de défaillance, les médecins lui construisent un cœur artificiel. Mais la transplantation ne peut réussir qu’avec le sang d’un autre membre de son espèce. Par chance, un aventurier a capturé à Bornéo une femelle gorille baptisée Lady Kong. L’opération réussit au-delà de toutes les espérances. King Kong revit. Il brise ses chaînes et s’enfuit avec sa nouvelle dulcinée…

HOMO SAPIENS

APÉRO DE LA FIN DU MONDE
AVEC LE COLLECTIF MOLOTOFU


Apéro crépusculaire et dernier repas avant la fin de l’humanité pour les amateurs et amatrices des explorations de ruines et industries abandonnées.

PORTES OUVERTES DE L’USINE

AVEC PROJECTION GRATUITE DE VOX USINI


Chaque printemps L’Usine, centre culturel autogéré, ouvre ses portes pour proposer au public de découvrir ses espaces, son fonctionnement, son histoire, et proposer un après-midi convivial accessible à tous et toutes. Visites guidées, ateliers d’artistes ouverts, petite friperie d’été, activités et concerts organisés dans toutes les espaces ouverts pour l’occasion! Un projet pour découvrir L’Usine de jour!

SANGRE DE MUERDAGO + NATHANAËL LAROCHETTE

CONCERT EN COLLABORATION AVEC URGENCE DISK


Fortement ancrée dans la folklore Galicien, la musique de Sangre De Muerdago envoûte dès les premières notes. Entouré de talentueux musiciens, Pablo entraîne son audience dans un monde hors du temps, peuplé de récits dont les protagonistes sont les hommes, les animaux, les émotions, mais surtout la Nature elle-même. Imprégnées d'atmosphères traditionelles, ancestrales, parfois celtiques, mais toujours sincères, les créations de Sangre De Muerdago composent une expérience intense et inoubliable.

JUST ANOTHER WOMAN IN SPACE

CINÉ CONCERT THEREMIN


"Just Another Woman In Space» floats idyllic somewhere in outerspace. Everything turns, everything bursts and all over, only a trillion miles of darkness remain. Goodbye my friend."

AUBE DORÉE: UNE AFFAIRE PERSONNELLE

EN PRÉSENCE DE LA RÉALISATRICE ANGÉLIQUE KOUROUNIS


Mon homme est juif, un de mes fils gay, un autre anar et moi féministe de gauche, fille d’immigré. Si Aube Dorée vient aux affaires notre seul problème sera dans quel wagon nous monterons.

TROU DE VER – ARCHIVES DU FUTUR

EN COLLABORATION AVEC TOPIC ET LA CIRA


Projection de films d'artistes sur la thématique Archives du Futur, suivi du premier film du réalisateur Shane Carruth, Primer, véritable puzzle spatio-temporel qui fait perdre les repères du public tout en laissant une impression de compréhension de la situation. Réalisé dans un garage pour un budget minuscule, le film possède une précision troublante de part sa construction et la pertinence quasi-scientifique de son propos.

LES SILURES DE L’ESPACE

LES 31 ANS DU SPOUTNIK
SIDÉRANT 1ER AVRIL


Pêche miraculeuse dès 20h
Film poisson d’avril à 21h
Aux platines: Dignité RETROUVÉE avec Ramequin de la Quiche & Nero dès 23h

Nicolas Drolc sera présent au cinéma Spoutnik les lundi 24 et mardi 25 avril pour présenter ses films « Sur les toits » et « La Mort se mérite »


DANS LE CADRE DU DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

Projections et discussions les lundi 24 et mardi 25 avril en compagnie du réalisateur Nicolas Drolc qui nous rejoint à L’Usine avec deux films ; le premier – “Sur les toits” – traitant des révoltes et droits des prisonni·er·ère·s en France dans les années 70 ; le second – “La mort se mérite” – dressant un portrait intime de l’un des protagonistes de cette lutte, Serge Livrozet, figure de la contre-culture française, ancien perceur de coffres forts, fondateur avec Michel Foucault du Comité d’Action des Prisonniers, écrivain autodidacte et militant anarchiste.

LA MORT SE MÉRITE

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON


Portrait intime de Serge Livrozet, figure de la contre-culture française des années 70. Ancien plombier devenu perceur de coffres-forts, Serge Livrozet, est incarcéré à plusieurs reprises et se politise en prison. À sa sortie il fonde le C.A.P. - “Comité d'Action des Prisonniers” - au côtés de Michel Foucault, une association libertaire qui se mobilise pour les droits des prisonn·ier·ère·s et l’année suivante il publie l’essai “De la prison à la révolte”. Écrivain autodidacte et militant anarchiste, Serge Livrozet, aujourd’hui âgé de 75 ans et vivant en solitaire à Nice, revient sur sa vie et raconte ses luttes et les affaires dont il a été protagoniste.

SUR LES TOITS

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON


Début des années septante, une série d'événements fait monter la tension dans les prisons françaises. En réponse aux traitements inhumains que leur fait subir l’administration pénitentiaire les prisonn·ier·ère·s de la centrale de Ney à Toul se mutinent en décembre 1971. Le 15 janvier 1972 les détenus de la maison d’arrêt Charles III à Nancy se mutinent à leur tour et montent sur les toits de la prison située en plein centre-ville, d’où ils communiquent leurs revendications, et résistent à l’assaut des CRS. Dans les mois qui suivent, plus d’une trentaine de mutineries vont embraser les prisons françaises, qui n’avaient jamais connu une telle vague de révoltes. Celles-ci vont poser pour la première fois les problème des conditions de détention, de la fonction de la prison et du système pénitentiaire français.

LA JEUNE FILLE SANS MAINS

JEUNE PUBLIC DÈS 12 ANS


Un meunier à bout de force, affamé et ruiné, vend sa fille au diable contre une rivière d’or et l’illusion du bonheur. Les mains de la jeune fille étant trop pures pour que le démon l'emporte, elles lui son coupées. Privée de ses membres, la jeune fille s’enfuit ; elle rencontre la déesse de l’eau, un doux jardinier et un prince qui tombe amoureux d'elle et lui fabrique des prothèses en or. Lorsqu'elle tombe enceinte et que la guerre éclate aux confins du royaume, elle va prendre son destin en main.

STARLESS DREAMS

SORTIE DU MOIS


Le film donne la parole à un groupe d’adolescentes détenues dans un centre de réhabilitation et rééducation dans la périphérie de Téhéran. Les histoires de ces femmes criminalisées se ressemblent. Internées pour vol, possession de drogue, ou parenticide prémédité, elles sont souvent abusées par leurs propres familles. Dans cette prison de laquelle la caméra ne sort pas, les filles, toutes encore mineures, parfois mères, y trouvent un abris du monde extérieur. Ensemble elles trouvent une compréhension, un soutien et partagent leurs émotions, aussi fortes soient-elles.

UPSTREAM COLOR

SORTIE DU MOIS


Le film met en scène la rencontre de deux personnes, Kris et Jeff, dont les vies ont été affectées par une larve parasite aux étranges vertus psychotropes. Celle-ci évolue selon un cycle en trois phases distinguées par le corps hôte passant par l’humain, le porc, et finalement l’orchidée. Les protagonistes suivent ensemble la piste d’un fermier qui serait étroitement connecté à l’intoxication forcée qu’ielles avaient subies, leur faisant perdre travail, argent et mémoire.