Soirée Performance sonore et Projection vidéo


ven. 8 nov. 2019   21h
Réalisation

Pays
Pologne
Suisse
Année
2018
Langue
ST français
VO arabe
Format
Fichier Numérique
Cycle

soirée hors les murs au Pneu
en collaboration avec la Commission audiovisuelle de la Société Suisse d’Ethnologie

Masiks

Performance de poésie buccale par Gaël BANDELIER

Trahir la place (The Betrayed Square)

Film documentaire (2018, 44 min) du collectif MML, en présence de Stéphane Montavon et Gilles Lepore

Soirée organisée dans le prolongement du panel de la Commission audiovisuelle de la Société suisse d’ethnologie (SSE):  » Arts et politiques de l’écoute: méthodologies et pratiques du sonore pour l’anthropologie, l’art et le patrimoine » dans le cadre du Colloque annuel de la SSE (Graduate Institute Geneva, 8-9 novembre 2019).

PRIX LIBRE
PNEU |Espace commun du Vélodrome
Rue du Vélodrome 18, tram 14 : arrêt Jonction, Genève

Masiks
Performance de poésie buccale par Gaël BANDELIER (artiste et poète sonore, Lausanne)
Pièce sonore pour un performer et un masque à sons, musiques et gestes.

Pièce exécutée avec un masque-instrument constitué de divers matériaux et sonorisé par des micros de différentes natures permettant d’explorer une palette large de sons provenant exclusivement de l’appareil buccal du performer (bouche, nez, lèvres, cordes vocales, etc.).
Explorations du souffle, du cri, du râle, du chant incantatoire, de la résonnance, des effets de voix. Le performer se fait chamane explorateur d’expériences sonores corporelles. Le corps est en jeu comme objet et source sonore.

Trahir la place (The Betrayed Square)
Film documentaire (2018, 44 min) du collectif MML, en présence de Stéphane MONTAVON (artiste sonore, Bâle) et Gilles LEPORE (cinéaste, Suisse et Pologne)

Plongée d’un fantassin dans l’événement révolutionnaire, ses clameurs et ses voix qui à la fois le vivent, tentent de l’expliquer et affirment leur foi en lui malgré l’immense revers subi : nous sommes en effet le 9 mars 2011 au Caire, parmi le sit-in de Tahrir Square où la foule, sous les caméras d’un monde avide de voir quelle forme, après la chute du Raïs, peut prendre l’esprit libéral en Egypte, hurle ses griefs et ses volontés à l’adresse des forces de sécurité. Or soudain des nervis attaquent le sit-in. L’armée laisse pourrir l’après-midi durant et, à la nuit tombée, avance ses chars, évacue banderoles et tentes, chasse les curieux, détruit leurs images, arrête des activistes. Cette trahison sonne le glas du mouvement entamé le 25 janvier. La visibilité de Tahrir Square est perdue. La révolution bascule dans la réaction.
Parfois discrépant, toujours immersif, la bande-image de Trahir la place est un montage de films tournés au mobile par des témoins réalisés par le collectif MML, à rebours du processus cinématographique, pour sa bande-son qui, elle, est tirée des enregistrements sonores réalisés en direct par Stéphane Montavon.