Événements




Marché de fin d’année du Spoutnik


Venez au Spoutnik pour notre petit marché et vide grenier de fin d’année avec vin chaud. Il y aura des affiches, des livres de cinéma, des revues, des fanzines, des dvd, nos abonnements, et des six-packs de notre bière exclusive La Spout qui revient pour l’occasion !

Je ne laisserai jamais dire que ce n’est pas la plus belle chanson du monde

En collaboration avec les éditions Cousu-Mouche et l’Association La Teuf
entrée libre, chapeau pour les artistes


L’idée de “Je ne laisserai jamais dire que ce n’est pas la plus belle chanson du monde” est née d’une discussion entre le journaliste Éric Bulliard et l’écrivain Michaël Perruchoud, alors qu’ils buvaient une bière en attendant l’apéro. Ils se sont envoyé quelques textes en forme de joute amicale, et puis ils ont ouvert leurs portes à d’autres plumes, puisque chacun·e a le droit de plaider pour la chanson qui lui plaît.

Expanded TV – Biblioteq Mdulair & Synkie

Performance audiovisuelle analogique


Biblioteq Mdulair est un orchestre composé de quinze générateurs de fréquences analogiques, actionnés à quatre mains par Emma Souharce et Daniel Maszkowicz. Véritable ode aux ondes, cette installation électronique primitive est à l’origine de paysages sonores captivants. Le duo se produit à l’occasion avec le synthétiseur vidéo analogique Synkie et ses trois créateurs, Michael Egger, Max Egger et Flo Kaufmann, du collectif fribourgeois [ a n y m a ]. Derrière les manettes, ces derniers diffusent leur signaux vidéos sur une douzaine de téléviseurs cathodiques, créant ainsi, à partir des impulsions sonores de Biblioteq Mdulair, une « symbiose audiovisuelle ».

By repetition, you start noticing details in the landscape

Projection de courts métrages 16mm


By repetition, you start noticing details in the landscape a lieu du 14 décembre 2019 au 19 janvier 2020 dans l’espace d’exposition du Commun (BAC) à Genève. Accueillant la participation exceptionnelle du compositeur américain Terry Riley, ce projet interdisciplinaire présente les œuvres, les films et les archives de près de cinquante artistes des années 1960 à nos jours, rassemblés autour des questions de paysage, de répétition et de communauté.

Robin Minard, field recordings

Son et Cinéma
Présentation et diffusion deux pièces radiophoniques
Avec brunch


Cette séance propose deux pièces de l’artiste sonore et compositeur canadien Robin Minard qui présentent une immersion géographique et sociale à travers la mise en place délicate de paysages sonores et entretiens. Deux pièces aux antipodes qui pourtant se rejoignent dans une pratique de l’écologie de l’écoute environnementale, ainsi que l’écoute de personnes qui appartiennent aux lieux. L’artiste dit, avant de composer, il faut savoir écouter.

Écoute la salle obscure

Son et Cinéma
Diffusion de pièces sonores originales
Séance précédée par le vernissage de "dé|re|compositions" à l’espace Forde


Cette séance est le résultat d’un appel à pièces sonores originales courtes et expérimentales, pensées pour le dispositif de spatialisation du son utilisé dans les cinémas d’aujourd’hui (dit 5.1 surround : trois sources venant de la face, deux de l’arrière, et une spécifiquement dédié aux basses). La position assise dans le noir et orientée face à un écran est la même que celle du spectateur – auditeur au cinéma, elle permet une écoute soutenue, non perturbée par d’autre sources, lumineuses ou sonores. Plusieurs artistes de la région se sont prêté·e·s à l’exercice pour une séance d’écoute dans le noir.

Le Scaphandre et le papillon

Son et Cinéma


Le 8 décembre 1995, un accident vasculaire brutal a plongé Jean-Dominique Bauby, journaliste et père de deux enfants, dans un coma profond. Quand il en sort, toutes ses fonctions motrices sont détériorées. Atteint de ce que la médecine appelle le locked-in syndrome, il ne peut plus bouger, parler ni même respirer sans assistance. Dans ce corps inerte, seul un oeil bouge. Cet oeil, devient son lien avec le monde, avec les autres, avec la vie.

Institut Benjamenta

Univers Parallèles
séance précédée d’un brunch avec André Ourednik


‘Institut Benjamenta’ mêle fantastique, mysticisme et conte de fée. L’institut, délabré et moribond, est une école de formation pour majordomes auxquels est perpétuellement enseignée la même et unique leçon. Jakob, qui vient de s’inscrire, erre parmi les couloirs labyrinthiques, essayant de percer les mystères de la vie des occupants de cet étrange établissement.

Roboraisons, robopoïèses: les intelligences artificielles de la nature

Univers Parallèles
Conférence augmentée par André Ourednik
conférence suivie d’un brunch


L’«intelligence artificielle» existe comme domaine de recherche depuis la fin des années 1950. Aujourd’hui, son questionnement se focalise sur l’apprentissage automatique (machine learning). Par cet apprentissage, un programme « évolue » et devient capable de prendre des décisions de plus en plus correctes au vu d’un objectif défini à l’avance. Mais une telle intelligence ne crée rien: elle nous oriente dans un système de pensée établi qu’elle contribue à figer.

Workshop: débuter avec SuperCollider et la sonification de données

Univers Parallèles
Workshop gratuit proposé par Daniel Maszkowicz
Entrée libre


SuperCollider est un environnement de programmation musicale gratuit et libre de droit. Il permet de programmer à peu prêt ce tout ce qui est imaginable, et une grande communauté de personnes passionnées partage des bouts de code pour pouvoir les réutiliser. Ce workshop qui s’adresse à tous les niveau de compétence propose une approche introductive qui permettra de démystifier l’environnement avec des exemples de programmes à modifier soi-même. Des générateurs simples seront vu avec des exemples de spatialisation et un exercice de sonification de données scientifiques sera montré par le Dr. James Beacham, physicien au CERN.

Deux films de Alain Della Negra et Kaori Kinoshita

Univers Parallèles


Une poupée grandeur nature, un avatar, une intelligence artificielle peuvent-ils véritablement vous aimer ? Ce film présente des histoires d’amour non-réciproques entre humain et non-humain, autant de tentatives d’appartenir au monde et de dessiner l’avenir des hommes au Japon…

Mondes Parallèles

Univers Parallèles
performances audio et visuelles


À l’instar de ces formes en spirale que l’on retrouve tant dans le monde microscopique que cosmologique, une multitude d’univers semblent cohabiter dans notre réalité sans que l’humain en aie forcément conscience. Sans pour autant vouloir approfondir des théories physiques complexes qui touchent la mécanique quantique ou autres multivers, ce programme souhaite apporter une ouverture de conscience sur quelques-uns de ces mondes parallèles qui existent, même si invisibles ou virtuels.

Repartir des origines

Les Rencontres Satellites au Spoutnik
Table ronde avec David Fernandez, Alexandre Koberidze et le collectif des Rencontres Satellites


A l’appui de fragments de certains films muets, de lectures rhapsodiques et même d’une performance de bonimenteur sur les images de La sortie de l’usine des frères Lumière, nous repenserons à l’Histoire du cinéma de la main généreuse de ces deux cinéastes et nous réfléchirons ensemble à la possibilité de continuer à inventer de nouvelles formes par l’expérimentation et par le jeu.

Spoutnik Music Cinéma – 30h de vidéoclips pour les 30ans de l’Usine

30 ans de l’Usine - 30 heures de célébration


Pour cette grande célébration, le Spoutnik propose un espace salon avec diffusion de vidéoclips musicaux. Chaque heure du programme sera une émission carte blanche aux collectifs de l’Usine et aux ami·e·s du Spoutnik. On y verra/entendra tous les styles, des plus obscures aux plus mainstreams, venez vous ressourcer avant de reprendre le marathon dans les autres salles.

Scopitones!

de 20h à minuit


Pour la nuit de Samain honorons la Saint Scopitone en ressuscitant des pellicules de vidéo clips musicaux d’entre les morts. À l’époque de la nouvelle vague, avant l’arrivée de la télévision, les Scopitones étaient diffusés dans des jukebox tout droit venus de l’espace et faisaient la fureur dans les bars. L’équipe du Spoutnik a découvert ces petits joyaux dans une ambiance de folie lors de son voyage au Cinéma Nova à Bruxelles et s’est promis de les ramener au public genevois. Qui a dit qu’on ne pouvait pas danser au cinéma?

Spit and Ashes

Festival Everybody’s Perfect


Suite à l’attaque d’un prêtre, une sage-femme se traîne entre la vie et la mort dans une forêt froide et désolée. Elle est découverte par la grande prêtresse qui la soigne par un rituel purificateur qui lui permet, dans sa convalescence, de se réapproprier son corps et sa sexualité. Les deux sorcières amantes se redonnent force et courage pour reprendre entière possession de leurs vies et écraser le pouvoir patriarcal.

OIL productions – courts métrages

Fesses-tival


OIL productions est un tout nouveau collectif de création de films pornographiques éthiques en Suisse romande. OIL soutient une éducation sexuelle basée sur le consentement et le plaisir et a pour volonté de représenter les sexualités dans leur diversité. Venez vous installer confortablement dans les canapés du Spoutnik pour découvrir les dernières productions cinématographiques de OIL. La projection sera suivie d’une discussion avec plusieurs membres du collectif.

Le goût du court avec Pro Short

Entrée libre


Spoutnik et Pro Short, l’association suisse du court métrage, consacrent une projection et discussion au format court. Le court métrage suisse connaît un important succès international avec des participations à de nombreux festivals internationaux d’envergure et en remportant plusieurs prix. La rencontre permettra d’explorer les possibilités offertes par le court mais aussi ses spécificités au niveau de la formation, production, distribution et diffusion.

Plein air

1000 Écologies
entrée libre
soirée proposée par Bénédicte le Pimpec et Isaline Vuille


Une équipe d’ouvriers construit une serre géante sur la péninsule d’El Ejido au sud-est de l’Andalousie. Le tissage de la structure pharaonique et artisanale ouvre un huis-clos brûlant et venteux, contemplatif et musical. Les gestes, les rythmes métamorphosent les travailleurs en danseurs, en acrobates, en funambules. Du film exsude un réalisme magique. Les protagonistes de la construction – ouvriers, matériaux, terrain, conditions atmosphériques – flirtent avec la danse, la science-fiction, le western, le land art.

CLIM8

1000 Écologies
ciné concert


Ce documentaire expérimental, avec bande son jouée en direct, présente une nouvelle perspective sur les changements climatiques, comme une tentative d’évocation d’une certaine disposition émotionnelle à se confronter à ses effets irrévocables.

No Apologies

Sortie


Des hommes noirs, menacés par la police et stigmatisés par la population, se rassemblent dans un lieu autogéré au coeur de la ville. Ils témoignent de leur quotidien et revendiquent leurs identités, sans avoir à s’excuser de ce qu’ils sont. Le film décrit l’état de siège physique et mental des Noirs en situation précaire à Lausanne. Confronté à d’évidentes nécessités de protection de l’anonymat et à l’impossibilité de filmer dans la rue, No Apologies s’est constitué autour d’un dispositif permettant aux protagonistes de s’exprimer librement.

Films des éditions Givaudan, 1966-1968

En collaboration avec le MAMCO


Suite à l’exposition des éditions Givaudan cet été, le MAMCO s’associe au Spoutnik pour proposer une soirée inédite de projections de films produits par Givaudan entre 1966 et 1968. En 1966, Claude Givaudan (1938-1988) ouvre à Paris la galerie Givaudan, avant d’ouvrir un second espace à Genève en 1978. Il y aura organisé de nombreuses expositions, dont celles de Piotr Kowalski, Takis, Louis Cane ou Sturtevant. Mais c’est dans le domaine de l’édition que le rôle de Claude Givaudan fut primordial.

Lost, Lost, Lost

Séance d’ouverture
entrée libre


Réalisé après son fameux Walden, Lost, Lost, Lost poursuit l’œuvre des « journaux filmés » de Jonas Mekas, en montant des images tournées de son arrivée à New York avec son frère Adolfas en tant que personnes déplacées en 1949, au début des années 1960. Plus qu’une documentation de cette douloureuse période de l’exil, le film prend un ton épique en dessinant un arc du sentiment de déracinement au développement de racines nouvelles, des rassemblements de la communauté lituanienne à ceux de sa communauté artistique et cinéphile.

Shadow & Sleeper Hits, carte double

Soirée de projections et performance


Projection de deux moyens métrages suisses proposés par le musicien genevois Kid Chocolat. Deux films où la composition musicale prend la même importance que la mise en scène. Soirée immersive en perspective, entre fantasmagorie et puzzle émotionnel.

Souvenir d’un futur radieux

Prix libre


Histoire croisée de deux bidonvilles à Massy dans la banlieue de Paris qui se sont construits, à 40 ans d’intervalle, sur un même territoire. D’abord des émigré·e·s venant du Portugal dans les années 60, puis de la Roumanie au début des années 2000. Les un·e·s avaient fui une dictature où les grands propriétaires terriens étaient de véritables seigneurs féodaux et les autres ont fui une de ces démocraties libérales où les plus démuni·e·s n’ont aucun droit.

We need to take guns

Projection suivie d’une discussion avec les réalisatrices et une présentation de la campagne de soutien « Celox »
Prix libre


Ce documentaire tourné à Raqqa (Syrie), donne la parole aux membres du Bataillon International de Libération (IFB). L’IFB est une unité combattante internationaliste des YPG, les forces arabo-kurdes qui mènent et défendent la révolution du Rojava dans le nord de la Syrie. Cette révolution a apporté un modèle sociétal progressiste, démocratique, défendant les femmes et les différents peuples qui habitent la région. Les combattant·e·s des YPG sont la principale force qui a permis de repousser et détruire le califat de l’Etat Islamique en Syrie.

Contorting Metaphysical Hijinks

Deux séries de courts métrages de Amir George et du Black Radical Imagination


Contorting Metaphysical Hijinks est un programme de courts métrages réalisés par Amir George, réalisateur et curateur basé à Chicago. Avec ses films, il navigue dans les complexités de la vie tout en s’accordant une liberté de mouvement narrative qui inclut pouvoir, amour, joie, et traumatismes qui illustrent la multidimensionnalité de l’être. Ce programme est un mélange d’éléments d’histoires spirituelles qui juxtaposent son et image dans une perception non linéaire et fragmentée qui dévoile la vie secrète d’objets trouvés dans un monde à part.

Sunday BDSM special avec Monika Treut

discussion, brunch et projection


Portrait documentaire de Eva Norvind, connue sous le nom de Mistress Ava Taurel, née Eva Johanne Chegodaieva Sakonskaya à Trondheim au nord de la Norvège. Le film suit son parcours en tant que showgirl à Paris et au Québec, devenue la Marilyn Monroe du Mexique dans les années 60s avant de s’établir dans les années 80s comme la dominatrice et pédagogue BDSM la plus connue de New-York.

Monika Treut sera présente au Spoutnik du vendredi 24 au dimanche 26 Mai


Monika Treut s’impose rapidement dans le cinéma dit “transgressif et déviant” incarnant la nécessité d’une intervention politique dans les représentations liées aux sexualités. S’entourant de personnes actives par diverses pratiques et discours politiquement incorrects – au vu des féministes mainstreams – elle crée sa propre boîte de production Hyena Films avec laquelle elle réalise fictions et documentaires qui seront présentés internationalement.

Sois-belle et tais-toi


Delphine Seyrig s’entretient avec vingt-quatre actrices françaises et américaines sur leur expériences professionnelles en tant que femme, leurs rôles et leurs rapports avec les metteurs en scène, les réalisateurs et les équipes techniques. Bilan collectif plutôt négatif en 1976 sur une profession qui ne permet que des rôles stéréotypés et aliénants.

Callisto Mc Nulty au cinéma Spoutnik pour présenter « Delphine et Carole, insoumuses » le 5 Juin 2019


Callisto Mc Nulty (1990) est autrice, réalisatrice et traductrice. Elle est diplômée de l’université Central Saint Martins et Goldsmiths de Londres. Ses recherches dans les domaines des études féministes, culturelles et des arts visuels prennent la forme de projets cinématographiques et éditoriaux. Delphine et Carole, insoumuses est son premier long-métrage. Il a été présenté dans la section Forum de la Berlinale et en mars 2019 au FIFDH à Genève où il a reçu le Grand prix de la compétition documentaires de création.

Maxime Martinot au Spoutnik le mercredi 29 Mai pour présenter son film « Les Trois contes de Borges »


Après quatre années de formation en ébénisterie, qui l’initient à l’artisanat autant qu’à l’histoire de l’art, Maxime Martinot entre en école préparatoire de cinéma en 2008. Il y rencontre ses futurs camarades, avec qui il va travailler sur de nombreux projets cinématographiques, en échangeant et partageant les rôles dans le processus de fabrication. Il passe par le Collectif COMET, qui produit des films avec un esprit d’indépendance et de liberté de création, et pendant ses quatre années d’études universitaires, jusqu’en 2014, il réalise plusieurs courts-métrages, de l’essai à l’expérimentation. Il vient tout juste de terminer son dernier moyen-métrage de fiction, La Disparition, produit par Don Quichotte Films et sélectionné en première mondiale au festival de Brive en 2018.

Caroline Poggi et Jonathan Vinel au Spoutnik pour présenter leur premier long métrage « Jessica Forever » le 8 mai 2019


Né à Toulouse en 1988, Jonathan Vinel sort diplômé de la Fémis en montage. Caroline Poggi est née en 1990 à Ajaccio. Elle étudie à Paris IV et Paris VIII puis à l’Université de Corse. Ils ont réalisé plusieurs films, séparément (Chiens pour Caroline Poggi, Notre amour est assez puissant pour Jonathan Vinel) et ensemble. Leur court métrage Tant qu’il nous reste des fusils à pompe reçoit en 2014 l’Ours d’Or de la Berlinale. Ils réalisent ensuite Notre héritage également sélectionné à la Berlinale, et After School Knife Fight, sorti en salle avec deux autre courts de Yann Gonzalez et Bertrand Mandico sous le titre de Ultra Rêve. Jessica Forever a été présenté au Festival international du film de Toronto et à la Berlinale.

SAUCE FESTIVAL

carte blanche à Calm Class
performances audiovisuelles


SAUCE est un festival participatif et rassemble musique électronique et arts de la scène (performance et scénographie). Le festival est né de l’envie de faire avant de se lasser de ne pas se laisser faire. Remettre les disciplines artistiques, les collectifs, les artistes et le public au centre de tout, afin de réunir les potes, les crews, dépassant les clivages qui nuisent souvent à notre idéal commun.

SAUCE FESTIVAL

carte blanche à Sharivari
performances audiovisuelles


SAUCE est un festival participatif et rassemble musique électronique et arts de la scène (performance et scénographie). Le festival est né de l’envie de faire avant de se lasser de ne pas se laisser faire. Remettre les disciplines artistiques, les collectifs, les artistes et le public au centre de tout, afin de réunir les potes, les crews, dépassant les clivages qui nuisent souvent à notre idéal commun.

Lexico records on tour

performances audiovisuelles


Lexico Records, label indépendant fondé par Swann Thommen en 2018, a pour but de promouvoir des projets uniquement audiovisuels dans le champ des musiques électroniques et expérimentales. À l’ère du numérique, Lexico diffusera les albums uniquement via YouTube, reconnaissant ainsi l’importance de la plateforme de partage de vidéos. Avec un unique canal de diffusion pour l’écoute et la visualisation des projets, le label mise sur une nouvelle manière de consommer la musique. En parallèle à cette démarche le label chercher à promouvoir ces sorties dans des lieux prêts à accueillir cette dimension audiovisuelle (espaces d’art, cinéma, club,etc…).

Action directe, discours indirect

projection-débat
entrée prix libre


En 2018, L’OFF du Lausanne Underground Film Festival a demandé à l’artiste biennois Laurent Güdel de se plonger dans des enregistrements d’interviews de « vétéran·e·s » syndicalistes et/ou libertaires actifs à Genève dans l’entre-deux guerres. Il en a tiré une causerie acousmatique traversée de réflexions individuelles, de luttes collectives, de chants révolutionnaires et de spéculations anarchistes.

I diari di Angela – Noi due cineasti

en collaboration avec le centre d'Art contemporain Genève
entrée libre sur réservation


I Diari di Angela – Noi Due Cineasti, réalisé par Yervant Gianikian, dresse un portrait poignant d’Angela Ricci Lucchi sa partenaire et collaboratrice de toujours. Construit autour des lectures des journaux intimes illustrés de Ricci Lucchi, ce documentaire, sélectionné hors compétition lors de la 75ème Mostra de Venise, reprend les principes du cinéma politique du couple. À la fois geste intime, catalogue vivant et œuvre filmique, Le Journal d’Angela évoque Gianikian et Ricci Lucchi à travers leur vision artistique radicale et leur amour commun de la vie.

Lina Mangiacapre: Artiste du féminisme

présentation de b-side feminism, a transcription marathon
entrée libre


Un portrait de Lina Mangiacapre (1946-2002), une figure radicale et multiforme du féminisme napolitain et italien qui a laissé derrière elle une vaste production artistique comme peintre, écrivaine, dramaturge, cinéaste et promotrice d’un festival de film de femmes. Les actions performatives qu’elle menait avec son groupe, les Nemesiache, ont anticipé le transféminisme et la queer theory. Ses grandes lunettes en forme de papillon et ses vêtements androgynes sont gravés dans la mémoire collective.

Chants de révolte et résistance – programme de courts métrages 2

Jean-Gabriel Périot: le pouvoir politique des images et du cinéma


Cinq films où le chant s’allie à la révolte, à l’insoumission et l’ébullition intérieure. Des personnes expriment par leurs voix et leurs corps des musiques empreintes d’émotion. “De la joie dans ce combat” suit un groupe de femmes pour qui la musique est un moyen de résister et de sortir de l’isolement. Dans “Nos jours absolument, doivent être illuminés” des détenu·e·s chantent depuis l’intérieur d’une maison d’arrêt pour le public venu les écouter de l’autre côté du mur.

Montages d’archives – programme de courts métrages 1

Jean-Gabriel Périot: le pouvoir politique des images et du cinéma


Les images se juxtaposent, se superposent, se combinent et rembobinent dans ce programme de films courts réalisés de montages d’archives. Éminemment politiques, ces oeuvres sont issues de longues recherches historiques et établissent avec ingéniosité des liens entre les temporalités. Récits de violence, pouvoir, révolte et désobéissance sublimés par la force et les possibilités de l’art du montage.

Une jeunesse allemande

Jean-Gabriel Périot: le pouvoir politique des images et du cinéma


Une jeunesse allemande raconte l’histoire de la Fraction Armée Rouge (RAF) à travers des images de l’Allemagne des années 70. Un montage entièrement constitué d’archives visuelles et sonores décrit la transformation progressive et la politisation croissante de la RAF. Ses membres, comprenant notamment Ulrike Meinhof et Andreas Baader, expriment d’abord leur militantisme dans des actions artistiques, médiatiques et cinématographiques puis s’engagent dans une résistance armée.

La Flor – Partie 4

le film labyrinthique de Mariano Llinás


La partie finale du film présente les épisodes 5 et 6 ainsi que le plus long générique final de l’histoire du cinéma. Le premier est un remake assumé du film Partie de campagne (1936) de Jean Renoir, romance campagnarde en hommage aux peintures de son père Auguste Renoir. Les scènes du film original sont refilmées avec les quatres actrices de la manière manière qu’à l’époque. Le dernier épisode est basé sur les mémoires d’une femme britannique qui était restée captive dans la Patagonie sauvage.

La Flor – Partie 3

le film labyrinthique de Mariano Llinás


Cette partie présente le dernier acte de l’épisode 3, film d’espionnage sur fond de guerre froide, où les quatres figures principales sont traquées par quatre autres femmes pour un duel qui n’aura pas lieu. L’épisode 4 est un point clé du film entier. Les quatre actrices incarnent leurs propres rôles, jouant divers personnage abstraits devant la caméra tenue par le réalisateur lui-même. Cette série de fictions dans la fiction fait voyager du Canada en Amérique du Sud, à la recherche du plus beau Pau d’arco (ou Lapacho, arbre sacré des Incas).

La Flor – Partie 2

le film labyrinthique de Mariano Llinás


Cette seconde partie présente les deux premiers actes de l’épisode 3, dont la durée totale approche les six heures. Il s’agit d’un film d’espionnage qui rappelle que le conflit idéologique entre les États-Unis et l’Union Soviétique a nourri tout un pan de cinéma, qu’il s’agisse de science-fiction, de films d’horreur ou policier. Les quatre actrices incarnent des espionnes qui, quelque part en Amérique du Sud, retiennent en otage un scientifique suédois.

La Flor – Partie 1

le film labyrinthique de Mariano Llinás


Cette première partie – qui fut aussi le pilote qui permit la finalisation du film entier – consiste en une préface du réalisateur présentant le ton et le schéma suivi tout au long de La Flor et de ses deux premiers épisodes. Le premier est un hommage aux films de série B américains à travers l’expédition d’une équipe de scientifiques dans le désert argentin qui fait l’excavation d’une momie qui semblerait maléfique. Dans le second épisode, un groupuscule étrange met tout en oeuvre pour trouver du venin de scorpion à des fins thérapeutiques.

Sähkö The Movie

hommage à Mika Vainio avec Cindy van Acker
en collaboration avec l’ADC et la cie greffe
film & performance


Le dimanche 17 février, au Spoutnik, sera projeté pour l’occasion le film mythique “Sähkö The Movie” de Jimi Tenor. Le film, tourné en 16 mm, retrace l’histoire du singulier label Sähkö fondé par Tommi Grönlund ainsi que des artistes finlandais comme Mono Junk, Hertsi, IFÖ et Mika Vainio lui-même. On suit l’unité finlandaise au travail en studio élaborant leur musique à l’aide d’un équipement analogique développé sur mesure. La projection sera suivi d’un concert-solo de Jimi Tenor.

Animer le bien et le mal

Found in translation - traduction fidèle
programme proposé par le Winnipeg Film Group


L’animation peut être une forme d’art très efficace pour la critique sociale et la satire. La caricature sert alors d’arme et la parodie, d’outil pour exposer le ridicule des conventions sociales et la corruption de l’autorité. Les films de ce programme sont parfois drôles, parfois irrévérencieux et parfois dystopiques par leur rejet des idéologies normatives. Ils sont généralement progressifs et inventifs à la fois artistiquement et formellement, en plus d’être engagés politiquement et socialement.

Regarder derrière nous et aller de l’avant

Found in translation - traduction fidèle
programme proposé par le Winnipeg Film Group


Les effets de l’héritage de la colonisation du Canada se ressentent encore aujourd’hui. Cela est particulièrement vrai à Winnipeg, ville qui est située sur le territoire du Traité 1, sur les terres ancestrales des peuples anishinaabeg, cris, oji-cris et dénés, et sur la terre natale de la nation Métis. Il s’agit aussi de la ville avec la plus grande population autochtone selon les données du recensement de 2016. Réconciliation est un mot important dans notre ville de nos jours, alors que des efforts sont faits pour reconnaître et corriger les injustices subies par les populations autochtones aux mains des colonisateurs et pour améliorer les relations entre les peuples autochtones et les colons.

(Être) Femme au canada

Found in translation - traduction fidèle
Programme proposé par le Winnipeg Film Group


Ce programme reconnaît et célèbre les films de l’histoire du Winnipeg Film Group qui ont été réalisés par des femmes. Bien que tous les programmes que nous avons créés pour ce projet incluent des œuvres réalisées par des femmes, les films de ce programme particulier commentent le genre ou l’expérience d’être une femme au Canada, pays occidental traditionnellement patriarcal. Ces commentaires sont soit explicites ou implicites, s’exprimant individuellement ou collectivement à travers le dialogue entre les différents films.