Jordanie




PALESTINE : FILMER C’EST EXISTER 2014 DIMANCHE 30

PALESTINE: FILMER C'EST EXISTER


La Nakba, c’est la blessure qui touche le coeur du peuple palestinien depuis l’exode forcé de 1948, une souffrance qui s’est répétée avec la guerre de 1967, et qui est hélas encore d’une actualité brûlante avec la construction du Mur, l’occupation des maisons palestiniennes à Jérusalem et Hébron, et l’accaparement quotidien des terres palestiniennes par l’extension des colonies.

TICKET POUR JERUSALEM // KEEP SHOOTING (JOURNAL DE TOURNAGE DE TICKET POUR JERUZALEM) // CONDOM LEAD + TERRE DE L’HISTOIRE // TABLE RONDE : ENTRE CRÉATION ARTISTIQUE ET ENGAGEMENT POLITIQUE // LA CHAMBRE DE SAMIR + NUN WA ZAYTUN // MAISON + MAHMOUD DARWICH : ET LA TERRE COMME LA LANGUE

UNDER THE SHADOW

SORTIE DU MOIS


Téhéran dans les années 80, le conflit iraco-iranien prend toujours plus de place dans le quotidien des habitants de la capitale. Shideh se bat depuis des mois pour reprendre ses études de médecine, interrompues par la révolution, mais malgré tous ses efforts on ne cesse de la renvoyer à la maison s’occuper de sa fille. L’angoisse quotidienne dictée par les bombardements, les descentes dans les abris et les cassettes d’aérobic tournera rapidement à l’horreur lorsque sa fille, Dorsa, commence à sentir des présences dans l’appartement. Son mari étant envoyé au front, les deux femmes se retrouvent seules face à ceux que Dorsa appellent « les Dijnns ».

PALESTINE FC’E 2017: SAMEDI 25 NOV

RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES PALESTINE: FILMER C'EST EXISTER


Comment les cinéastes palestinien·ne·s restituent une histoire saccagée? « Le cinéma révolutionnaire palestinien ». Entre 1965 et 1982, un groupe de jeunes Palestinien·ne·s, ont choisi de contribuer à la lutte du peuple palestinien au sein de l’OLP par la réalisation de films permettant de se réapproprier l’image et le récit d’un peuple en lutte. Une grande partie des archives et des films produits durant cette période par les Unités du Film palestinien de l’OLP a été détruite ou volée, notamment lors de l’invasion israélienne du Liban en 1982. Des cinéastes palestinien·ne·s, partis à leur recherche à travers le monde, en ont retrouvé des copies et les font revivre par un montage d’extraits. Pour cette 6ème édition, PFC’E présente 17 films, accueille 6 cinéastes palestinien·ne·s, et contribue ainsi à la reconnaissance de l’histoire du peuple palestinien, occultée, spoliée, niée.

NOTES SUR H2 // LEILA KHALED, HIJACKER // LE COUTEAU // LAMA BROTHERS – EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR RAED DUZDAR // STANDSTILL // L’OMBRE DE L’ABSENCE – EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR
NASRI HAJJAJ // OFF FRAME AKA REVOLUTION UNTIL VICTORY – EN PRÉSENCE DE REEM SHILLEH, SCÉNARISTE DU FILM

PALESTINE FC’E 2017: DIMANCHE 26 NOV

RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES PALESTINE: FILMER C'EST EXISTER


Comment les cinéastes palestinien·ne·s restituent une histoire saccagée? « Le cinéma révolutionnaire palestinien ». Entre 1965 et 1982, un groupe de jeunes Palestinien·ne·s, ont choisi de contribuer à la lutte du peuple palestinien au sein de l’OLP par la réalisation de films permettant de se réapproprier l’image et le récit d’un peuple en lutte. Une grande partie des archives et des films produits durant cette période par les Unités du Film palestinien de l’OLP a été détruite ou volée, notamment lors de l’invasion israélienne du Liban en 1982. Des cinéastes palestinien·ne·s, partis à leur recherche à travers le monde, en ont retrouvé des copies et les font revivre par un montage d’extraits. Pour cette 6ème édition, PFC’E présente 17 films, accueille 6 cinéastes palestinien·ne·s, et contribue ainsi à la reconnaissance de l’histoire du peuple palestinien, occultée, spoliée, niée.

PALESTINE, A PEOPLE’S RECORD – EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR KAIS AL-ZUBAIDI // AYNY – MON DEUXIÈME ŒIL // À LA RENCONTRE D’UN PAYS PERDU // LOOTED AND HIDDEN – PALESTINIAN ARCHIVES IN ISRAEL // TABLE RONDE // RETOUR À HAÏFA

PALESTINE FC’E 2018 : VENDREDI 30 NOV

Rencontres Cinématographiques PALESTINE : FILMER C'EST EXISTER 2018


Les Rencontres cinématographiques PFC’E proposent cette année des films de cinéastes
palestinien·ne·s qui, d’une part, évoquent les évènements de la Nakba et, d’autre part, abordent toutes les catastrophes qui se sont enchaînées depuis 1948. Une occasion pour le public de découvrir des longs métrages, notamment sur la question des réfugié·e·s et du droit international, suivis de discussions avec les cinéastes. PFC’E fait aussi la part belle aux courts métrages, poignants et non dénués d’humour, qui nous plongent dans différents aspects de la «Nakba continue»: l’occupation, les check-points, l’emprisonnement, l’enfermement. Par ailleurs, un hommage est rendu au grand poète palestinien Mahmoud Darwich. Pour cette édition 2018, PFC’E présente 27 films et accueille 5 invité·e·s. Ces différents regards portés par le cinéma nous permettent de tisser une continuité entre des situations historiques différentes, tout en établissant un pont entre le passé et le présent.

PALESTINE FC’E 2018 : SAMEDI 1 DEC

Rencontres Cinématographiques PALESTINE : FILMER C'EST EXISTER 2018


Les Rencontres cinématographiques PFC’E proposent cette année des films de cinéastes
palestinien·ne·s qui, d’une part, évoquent les évènements de la Nakba et, d’autre part, abordent toutes les catastrophes qui se sont enchaînées depuis 1948. Une occasion pour le public de découvrir des longs métrages, notamment sur la question des réfugié·e·s et du droit international, suivis de discussions avec les cinéastes. PFC’E fait aussi la part belle aux courts métrages, poignants et non dénués d’humour, qui nous plongent dans différents aspects de la «Nakba continue»: l’occupation, les check-points, l’emprisonnement, l’enfermement. Par ailleurs, un hommage est rendu au grand poète palestinien Mahmoud Darwich. Pour cette édition 2018, PFC’E présente 27 films et accueille 5 invité·e·s. Ces différents regards portés par le cinéma nous permettent de tisser une continuité entre des situations historiques différentes, tout en établissant un pont entre le passé et le présent.

PALESTINE FC’E 2018 : DIMANCHE 2 DEC

Rencontres Cinématographiques PALESTINE : FILMER C'EST EXISTER 2018


Les Rencontres cinématographiques PFC’E proposent cette année des films de cinéastes
palestinien·ne·s qui, d’une part, évoquent les évènements de la Nakba et, d’autre part, abordent toutes les catastrophes qui se sont enchaînées depuis 1948. Une occasion pour le public de découvrir des longs métrages, notamment sur la question des réfugié·e·s et du droit international, suivis de discussions avec les cinéastes. PFC’E fait aussi la part belle aux courts métrages, poignants et non dénués d’humour, qui nous plongent dans différents aspects de la «Nakba continue»: l’occupation, les check-points, l’emprisonnement, l’enfermement. Par ailleurs, un hommage est rendu au grand poète palestinien Mahmoud Darwich. Pour cette édition 2018, PFC’E présente 27 films et accueille 5 invité·e·s. Ces différents regards portés par le cinéma nous permettent de tisser une continuité entre des situations historiques différentes, tout en établissant un pont entre le passé et le présent.