Les rencontres Satellites au Spoutnik


Un cinéma en recherche ? Il s’agit moins de poser la question « qu’est-ce que la recherche au cinéma ? » que de s’interroger sur les signes qui nous font percevoir, sentir, avoir l’intuition qu’une recherche est en cours dans un film, et de voir quelle place elle laisse au tâtonnement, à l’essai, à l’inquiétude. Entraîné·e·s par ces questions, nous avons pris le temps d’en trouver l’empreinte chez des cinéastes du présent. Pendant deux ans, au fur et à mesure des propositions de chaque membre de notre collectif, s’est dessiné un réseau de films que nous désirons aujourd’hui montrer, à l’occasion d’un week-end de projections et de rencontres.

Geneva International Film Festival – HISTOIRE D’UN 25e


C’était il y a tout juste onze mois. Nous vivions les dernières heures de la 24e édition du GIFF. Mais déjà, ce 25e se profilait à l’horizon. On le devinait dans le chambard de câbles et de tubulaires jonchant le sol de notre Lieu central. Tapi dans l’ombre, roulé en boule entre deux tas informes, il s’apprêtait à nous sauter dessus comme un diable sort de sa boîte. Certes, il fallait encore l’inventer, l’imaginer du tout au tout. Mais il était là. Enfant de nos succès et de nos ratés. Fort de tous ses possibles.

Festival ANIMATOU 2019 – 14ème édition – Piękna Polska


Le festival Animatou a lieu une fois par année en octobre à Genève et propose durant 10 jours un panorama de l’animation suisse et mondiale. Lors du weekend d’ouverture à l’Alhambra et en début de semaine suivante au Spoutnik, divers programmes compétitifs constitués de films produits dans le courant des deux dernières années sont présentés. La seconde partie du festival est consacrée au pays invité d’honneur de l’année, et se déroule principalement au Centre d’Art Contemporain et au Musée d’ethnographie de Genève, où ont également lieu diverses activités familiales et socio-culturelles en lien avec le pays invité.

1000 Écologies


La créativité n’est pas l’exclusivité des humains, c’est le moyen que tous les vivants se donnent pour mieux sentir ce qui les entoure. Établir les différentes facettes de la créativité et échapper aux déterminations socioculturelles pour l’émergence d’autres conceptions et pratiques de l’art, en alliance avec les autres vivants. Autrefois, l’écologie était liée à des notions de proximité et d’immédiateté, du familier, du bon, de la maison, etc., mais de nos jours elle rompt ses liens avec des dogmes d’authenticité. Dans un élargissement spectaculaire de son champ d’action, il est désormais reconnu qu’il existe des écologies de l’esprit, de l’information, des sensations, de la perception, du pouvoir, de la participation, du social, du politique… mille écologies.

Lech Kowalski au Spoutnik pour présenter « On va tout péter » le 17 octobre


Né de parents polonais rescapés du Goulag, Lech Kowalski vit en Europe après avoir grandi aux États-Unis et pris part au mouvement punk à NYC. « Je suis fier de faire des films underground dans lesquels mon vécu s’inscrit dans une histoire plus vaste ». DOA avec les Sex Pistols, Born to Lose avec J. Thunders, East of Paradise, Holy Field Holy War… Ses films sur les outsiders ont été primés dans le monde entier.

Appel à films (ou perfos)


Pour l’écran libre du dimanche 1er septembre 2019, envoyez-nous vos films ou projets de perfos autour de la thématique large “30 ans à L’Usine” avant le dimanche 25 août. Conditions de participation: les films doivent être réalisés pour l’occasion avec vos propres moyens. Durée maximum (film ou perfo) 7 min, fichiers numériques à fournir par mail à cinema@spoutnik.info, par courrier postal ou en main propre.

Cinéma Spoutnik en plein air: 30 ans à L’Usine


Fin 1998, le bâtiment de L’Usine est rénové par des fonds de la Ville de Genève, les murs insonorisés, Kab et PTR partagent une scène, le Moloko est en train de se constituer, le Théâtre de L’Usine se retrouve dans le 11 rue de la Coulouvrenière avec Forde et le Cinéma Spoutnik qui prend la forme qu’il a aujourd’hui, le Débido n’existe plus, c’est le Zoo qui reprend le flambeau, c’est la fin d’État d’Urgence, l’association faîtière s’appelle à présent “Association L’Usine”. La réouverture de L’Usine, haut lieu de la culture alternative genevoise est attendue, son impact dans le paysage du quartier et de la ville est grand, on attend ce géant au tournant.

Le Spoutnik à la BIG – 3e Biennale Interstellaire des espaces d’art de Genève


Comme une structure cellulaire évolutive, le Cinéma Spoutnik propose un espace fonctionnant avec la position du soleil. De nuit, telle une plante renfermée sous la couveuse d’une lumière rouge, la capsule sera le refuge des créatures errantes avec une proposition de micro-cinémas individuels. De jour, comme une fleur qui s’ouvre, un petit salon familial s’installera avec des hamacs, écoutes de pièces radiophoniques, lectures de contes et workshops de fabrication d’hologrammes pour tous les âges.

Geneva Pride 2019 – En collaboration avec le festival Everybody’s Perfect


En cette semaine de Pride LGBTIQ+ à Genève, Everybody’s Perfect choisit de célébrer la liberté. Avec 4 films portés par des cinéastes affranchi·e·s, des protagonistes émancipé·e·s, amoureux·se·s et en danger, ce programme expose la laborieuse lutte pour les droits LGBTIQ+, ainsi que les élans vibrants de liberté de création et d’amour.

Monika Treut sera présente au Spoutnik du vendredi 24 au dimanche 26 Mai


Monika Treut s’impose rapidement dans le cinéma dit “transgressif et déviant” incarnant la nécessité d’une intervention politique dans les représentations liées aux sexualités. S’entourant de personnes actives par diverses pratiques et discours politiquement incorrects – au vu des féministes mainstreams – elle crée sa propre boîte de production Hyena Films avec laquelle elle réalise fictions et documentaires qui seront présentés internationalement.

Callisto Mc Nulty au cinéma Spoutnik pour présenter « Delphine et Carole, insoumuses » le 5 Juin 2019


Callisto Mc Nulty (1990) est autrice, réalisatrice et traductrice. Elle est diplômée de l’université Central Saint Martins et Goldsmiths de Londres. Ses recherches dans les domaines des études féministes, culturelles et des arts visuels prennent la forme de projets cinématographiques et éditoriaux. Delphine et Carole, insoumuses est son premier long-métrage. Il a été présenté dans la section Forum de la Berlinale et en mars 2019 au FIFDH à Genève où il a reçu le Grand prix de la compétition documentaires de création.

Appel à projets pour le mandat de gestion artistique et administrative du Cinéma Spoutnik


L’association Cinéma Spoutnik à Genève lance un appel à projets pour le renouvellement de l’équipe de programmation et de gestion administrative du Cinéma Spoutnik à partir du 1er janvier 2020. Le mandat est à durée déterminée de deux ans, renouvelable deux fois une année au maximum. Le poste est équivalent à un 100%, à répartir entre deux personnes idéalement.

Maxime Martinot au Spoutnik le mercredi 29 Mai pour présenter son film « Les Trois contes de Borges »


Après quatre années de formation en ébénisterie, qui l’initient à l’artisanat autant qu’à l’histoire de l’art, Maxime Martinot entre en école préparatoire de cinéma en 2008. Il y rencontre ses futurs camarades, avec qui il va travailler sur de nombreux projets cinématographiques, en échangeant et partageant les rôles dans le processus de fabrication. Il passe par le Collectif COMET, qui produit des films avec un esprit d’indépendance et de liberté de création, et pendant ses quatre années d’études universitaires, jusqu’en 2014, il réalise plusieurs courts-métrages, de l’essai à l’expérimentation. Il vient tout juste de terminer son dernier moyen-métrage de fiction, La Disparition, produit par Don Quichotte Films et sélectionné en première mondiale au festival de Brive en 2018.

Caroline Poggi et Jonathan Vinel au Spoutnik pour présenter leur premier long métrage « Jessica Forever » le 8 mai 2019


Né à Toulouse en 1988, Jonathan Vinel sort diplômé de la Fémis en montage. Caroline Poggi est née en 1990 à Ajaccio. Elle étudie à Paris IV et Paris VIII puis à l’Université de Corse. Ils ont réalisé plusieurs films, séparément (Chiens pour Caroline Poggi, Notre amour est assez puissant pour Jonathan Vinel) et ensemble. Leur court métrage Tant qu’il nous reste des fusils à pompe reçoit en 2014 l’Ours d’Or de la Berlinale. Ils réalisent ensuite Notre héritage également sélectionné à la Berlinale, et After School Knife Fight, sorti en salle avec deux autre courts de Yann Gonzalez et Bertrand Mandico sous le titre de Ultra Rêve. Jessica Forever a été présenté au Festival international du film de Toronto et à la Berlinale.

30 ans à L’Usine – partie 1, état d’urgence


De 1989 à 1997, l’association État d’Urgences opère dans l’ancienne Usine genevoise de dégrossissage d’or qui a été laissée à disposition par la Ville de Genève. Les diverses associations qui la composent font au mieux dans un bâtiment qui n’est pas spécialement adapté à la programmation culturelle, tant au niveau des nuisances sonores que de la cohabitation. Autogérée, l’association propose des activités culturelles financées d’abord par un bistro central “Le Débido” ainsi que par une petite subvention de la ville qui est venue par la suite.

La Flor – Le film labyrinthique de Mariano Llinás


La Flor est un film labyrinthique, une oeuvre qui contient six films dont les histoires s’entrelacent selon un schéma donné par la forme d’une fleur – ou d’une fourche à quatre dents. Quatre actrices évoluent dans des rôles qui changent du tout au tout dans des épisodes qui diffèrent par leurs styles narratifs et genres cinématographiques. Ces parties rendent un hommage anthologique à la pratique du cinéma et en explorent son histoire, ses codes et ses registres. Six histoires, dont quatre qui ne s’achèvent pas, sont racontées à la façon d’un film fantastique, d’une comédie musicale dramatique, d’un film d’espionnage, d’un film essai, d’un classique du cinéma français et d’un film historique.

Viktor Tsoï – Kino et la Perestroïka


Né en 1962 à Leningrad, de mère russe et de père coréen, Viktor Robertovitch Tsoï fut l’emblématique icône rock, leader charismatique du groupe culte Kino, et acteur dans plusieurs films de la contre-culture. Dans un contexte de période charnière de l’Union Soviétique au régime de Brejnev déclinant, le rock est apparu dans les années 80 comme un souffle de liberté, un refus des entraves culturelles et idéologiques, mais surtout un élément fédérateur d’une jeunesse entière aux aspirations nouvelles.

1991-2019 : nouvelle grève des femmes*, mêmes combats?


Samedi 2 juin à Lausanne, 150 femmes* ont décidé d’ouvrir une année féministe avec l’objectif d’aboutir à une grève féministe le 14 juin 2019. Fortes de l’expérience de la grève des femmes* espagnole qui a uni 5.3 millions de femmes* le 8 mars 2018, à la suite des deux plus grandes manifestations féministes suisses depuis 1991, le 22 septembre pour l’égalité salariale #ENOUGH18 et le 24 novembre contre les violences faites aux femmes #NousToutes, et portées par le renouveau international des mouvements féministes, les femmes* de la Grève féministe 2019 sont sur la bonne voie pour faire bouger les lignes.

30 ans à l’usine – partie 0, avant L’Usine


Le Spoutnik est né le 1er avril 1986 dans l’espace État d’Urgences – aussi connu sous le nom villa FIA-SKO. Après 4 mois d’actions, 5 mois de négociations, 3 mois de travaux, ce lieu « permanent », pouvait enfin exister. Ce n’était pas l’usine désaffectée rêvée mais c’était quand même un espace dans lequel il allait se passer des choses. Il y a eu la visite de Franz Reichle, Nicolas Humbert et Fredi M. Murer. FIA-SKO durera deux mois et c’est au centre Marignac que le cinéma Spoutnik trouvera refuge en juin 1986.