mars-avril 2019




La Flor – Partie 1

le film labyrinthique de Mariano Llinás


Cette première partie – qui fut aussi le pilote qui permit la finalisation du film entier – consiste en une préface du réalisateur présentant le ton et le schéma suivi tout au long de La Flor et de ses deux premiers épisodes. Le premier est un hommage aux films de série B américains à travers l'expédition d’une équipe de scientifiques dans le désert argentin qui fait l’excavation d’une momie qui semblerait maléfique. Dans le second épisode, un groupuscule étrange met tout en oeuvre pour trouver du venin de scorpion à des fins thérapeutiques.

La Flor – Partie 2

le film labyrinthique de Mariano Llinás


Cette seconde partie présente les deux premiers actes de l’épisode 3, dont la durée totale approche les six heures. Il s’agit d’un film d’espionnage qui rappelle que le conflit idéologique entre les États-Unis et l’Union Soviétique a nourri tout un pan de cinéma, qu’il s’agisse de science-fiction, de films d’horreur ou policier. Les quatre actrices incarnent des espionnes qui, quelque part en Amérique du Sud, retiennent en otage un scientifique suédois.

La Flor – Partie 3

le film labyrinthique de Mariano Llinás


Cette partie présente le dernier acte de l’épisode 3, film d'espionnage sur fond de guerre froide, où les quatres figures principales sont traquées par quatre autres femmes pour un duel qui n’aura pas lieu. L’épisode 4 est un point clé du film entier. Les quatre actrices incarnent leurs propres rôles, jouant divers personnage abstraits devant la caméra tenue par le réalisateur lui-même. Cette série de fictions dans la fiction fait voyager du Canada en Amérique du Sud, à la recherche du plus beau Pau d'arco (ou Lapacho, arbre sacré des Incas).

La Flor – Partie 4

le film labyrinthique de Mariano Llinás


La partie finale du film présente les épisodes 5 et 6 ainsi que le plus long générique final de l’histoire du cinéma. Le premier est un remake assumé du film Partie de campagne (1936) de Jean Renoir, romance campagnarde en hommage aux peintures de son père Auguste Renoir. Les scènes du film original sont refilmées avec les quatres actrices de la manière manière qu’à l’époque. Le dernier épisode est basé sur les mémoires d’une femme britannique qui était restée captive dans la Patagonie sauvage.

Depuis Mediapart

sortie


En installant sa caméra au cœur des locaux de la rédaction du journal en ligne Mediapart, avant, pendant et après l’élection présidentielle française de 2017, Naruna Kaplan de Macedo a pu suivre le quotidien de celles et ceux qui y travaillent. Sur fond de dossiers comme l’affaire Baupin, les Football Leaks, les financements libyens, le film nous donne à voir comme jamais les coulisses du journalisme d’investigation de Mediapart

The Trial

sortie


À Moscou en 1930, dans le bâtiment gouvernemental des Unions, un groupe d’économistes et d’ingénieurs de haut rang sont jugés en public par un tribunal de haute instance. Ils sont accusés d’avoir comploté un coup d’état contre le gouvernement soviétique. Ils avouent avoir fait un pacte secret avec le premier ministre français Raymond Poincaré dans le but de détruire l’Union et restaurer le capitalisme.

L’Époque

sortie


Du Paris de l’après-Charlie aux élections présidentielles, une traversée nocturne aux côtés de jeunes qui ne dorment pas: leurs rêves, leurs cauchemars, l'ivresse, la douceur, l’ennui, les larmes, la teuf, le taf, les terrasses, les vitrines, les pavés, les parents, le désir, l’avenir, l’amnésie, 2015, 2016, 2017: l’époque.

A bread factory – Partie 1: ce qui nous unit

sortie


Il y a quarante ans, dans la petite ville de Checkford, Dorothea et Greta ont transformé une usine à pain désaffectée en un espace dédié aux arts: la Bread Factory. Mais un couple célèbre d’artistes-performeurs chinois est arrivé en ville et menace de récupérer les subventions culturelles permettant de faire vivre ce lieu. Non sans humour, les habitants de Checkford tentent de s’adapter aux changements et la Bread Factory de survivre.

A bread factory – Partie 2: un petit coin de paradis

sortie


Checkford a bien changé depuis l’arrivée des célèbres May Ray: les touristes affluent, l’immobilier flambe… A la Bread Factory, Dorothea et Greta travaillent sur l’adaptation d’Hécube d’Euripide. Mais le vrai spectacle se situe peut-être à l’extérieur. Face à toutes ces transformations dans la ville, la Bread Factory est toujours menacée.

An elephant sitting still

sortie


Au nord de la Chine, une vaste ville post-industrielle est plongée dans un brouillard perpétuel qui semble piéger ses habitants. Un matin, une altercation entre deux adolescents dans un lycée dégénère et lie les destinées de quatre individus broyés par la violence sociale. Une obsession commune les unit: fuir vers la ville de Manzhouli, où l’on raconte qu’un éléphant légendaire reste assis toute la journée et immobile, il ignore le monde.

Une jeunesse allemande

Jean-Gabriel Périot: le pouvoir politique des images et du cinéma


Une jeunesse allemande raconte l'histoire de la Fraction Armée Rouge (RAF) à travers des images de l’Allemagne des années 70. Un montage entièrement constitué d’archives visuelles et sonores décrit la transformation progressive et la politisation croissante de la RAF. Ses membres, comprenant notamment Ulrike Meinhof et Andreas Baader, expriment d’abord leur militantisme dans des actions artistiques, médiatiques et cinématographiques puis s’engagent dans une résistance armée.

Montages d’archives – programme de courts métrages 1

Jean-Gabriel Périot: le pouvoir politique des images et du cinéma


Les images se juxtaposent, se superposent, se combinent et rembobinent dans ce programme de films courts réalisés de montages d’archives. Éminemment politiques, ces oeuvres sont issues de longues recherches historiques et établissent avec ingéniosité des liens entre les temporalités. Récits de violence, pouvoir, révolte et désobéissance sublimés par la force et les possibilités de l’art du montage.

Chants de révolte et résistance – programme de courts métrages 2

Jean-Gabriel Périot: le pouvoir politique des images et du cinéma


Cinq films où le chant s’allie à la révolte, à l’insoumission et l’ébullition intérieure. Des personnes expriment par leurs voix et leurs corps des musiques empreintes d'émotion. “De la joie dans ce combat” suit un groupe de femmes pour qui la musique est un moyen de résister et de sortir de l’isolement. Dans “Nos jours absolument, doivent être illuminés” des détenu·e·s chantent depuis l’intérieur d’une maison d’arrêt pour le public venu les écouter de l’autre côté du mur.

Lumières d’été

Jean-Gabriel Périot: le pouvoir politique des images et du cinéma


Akihiro, cinéaste japonais vivant à Paris, réalise des interviews à Hiroshima avec des hibakusha, survivant·e·s de la bombe atomique. Pendant son séjour au Japon il fait la rencontre d’une étrange jeune femme, Michiko. Leurs balades dans la région d’Hiroshima réactivent la mémoire de Michiko, qui, avec son accent et yukata démodés semble venue d’un autre temps. Lumières d’été est précédé du court métrage 20 000 fantômes, mosaïque de centaines de photos du dôme Genbaku, le seul bâtiment de Hiroshima resté debout après l’explosion de la bombe A.

Lina Mangiacapre: Artiste du féminisme

présentation de b-side feminism, a transcription marathon
entrée libre


Un portrait de Lina Mangiacapre (1946-2002), une figure radicale et multiforme du féminisme napolitain et italien qui a laissé derrière elle une vaste production artistique comme peintre, écrivaine, dramaturge, cinéaste et promotrice d’un festival de film de femmes. Les actions performatives qu’elle menait avec son groupe, les Nemesiache, ont anticipé le transféminisme et la queer theory. Ses grandes lunettes en forme de papillon et ses vêtements androgynes sont gravés dans la mémoire collective.

I diari di Angela – Noi due cineasti

en collaboration avec le centre d'Art contemporain Genève
entrée libre


I Diari di Angela - Noi Due Cineasti, réalisé par Yervant Gianikian, dresse un portrait poignant d’Angela Ricci Lucchi sa partenaire et collaboratrice de toujours. Construit autour des lectures des journaux intimes illustrés de Ricci Lucchi, ce documentaire, sélectionné hors compétition lors de la 75ème Mostra de Venise, reprend les principes du cinéma politique du couple. À la fois geste intime, catalogue vivant et œuvre filmique, Le Journal d'Angela évoque Gianikian et Ricci Lucchi à travers leur vision artistique radicale et leur amour commun de la vie.

Mirador – Genesis – El cuento de Antonia

projection suivie d'un apéro
entrée libre


En collaboration avec Visions du Réel on Tour, le Spoutnik vous invite à une projection de courts métrages réalisés par trois talentueux et talentueuses jeunes cinéastes formés à la HEAD–Genève et proches de l’esprit du festival. En présence de Lucia Martinez, Lucien Monot, Jorge Cadena et Visions du Réel on Tour, cette soirée de projection festive sera suivie d’un apéro offert.

30 ans à L’Usine – partie 1, état d’urgence


De 1989 à 1997, l’association État d’Urgences opère dans l’ancienne Usine genevoise de dégrossissage d’or qui a été laissée à disposition par la Ville de Genève. Les diverses associations qui la composent font au mieux dans un bâtiment qui n’est pas spécialement adapté à la programmation culturelle, tant au niveau des nuisances sonores que de la cohabitation. Autogérée, l’association propose des activités culturelles financées d’abord par un bistro central “Le Débido” ainsi que par une petite subvention de la ville qui est venue par la suite.

Théâtre de l’espérance + Kick that habit

30 ans à L’Usine - partie 1, état d’urgence


Théâtre de l’espérance est une reprise quotidienne et aussi minutieuse que possible de comment ces images - merveilleusement fluorescentes - se sont marquées au fer rouge dans ma mémoire. Le matériel a été récolté d'une part à Genève en clandestin, resquilleur à ce grand spectacle, et d'autre part ce sont des images TV qui ont été retravaillées assez longtemps jusqu'à ce qu'elles deviennent dociles.

The sound of insects

30 ans à L’Usine - partie 1, état d’urgence


“D'après la nouvelle "miira ni narumade" de Shimada Masahiko, basée sur une histoire vraie. Au cœur de l'hiver, le chasseur S. trouve dans un coin perdu de forêt la momie d'un homme âgé d'une quarantaine d'années. Grâce aux indications minutieuses du mort, on apprend que l'homme s'est suicidé l'été précédent en se laissant mourir de faim. Une approche très personnelle basée sur un texte de fiction, lui-même inspiré de faits réels. Un manifeste cinématographique en faveur de la vie – suscité par un renoncement radical à exister.

Jean le bienheureux

30 ans à L’Usine - partie 1, état d’urgence


Hans im Glück» est l'histoire d'un homme qui se met en marche pour arrêter de fumer. C'est pourquoi il entreprend de se rendre à pied de son lieu de résidence actuel, Zurich, à sa ville natale, Saint-Gall, où son tabagisme a commencé. Il est prêt à recommencer ce voyage - en empruntant à chaque fois un chemin différent - aussi souvent qu'il le faudra pour atteindre son but: enfin non-fumeur! A travers cette marche rituelle à la campagne et l'interdiction formelle de fumer qu'il s'impose durant son cheminement, il espère se libérer de ses vieux vices encombrants.

Re-program, AFC Belgrade: the 4th generation

courts métrages


L’AFC de Belgrade (Academic Film Center) propose depuis 1958 un espace pour la découverte de nouvelles approches cinématographique. Nourri par la contribution de nombreuses personnes du monde du cinéma, ce centre est devenu un lieu de rencontre de futur·e·s professionel·le·s ainsi qu’un îlot privilégié pour enthousiastes et cinéphiles. Possédant une riche collection d’oeuvres expérimentales et avant-gardistes de notamment Žika Pavlovid, Sava Trifkovid, Tom Gotovac, Ivko Šešid, Nikola Đurid, Miodrag Miloševid, Bojan Jovanovid, DV Nikt, Igor M. Toholj, Bob Miloševid, ainsi que la relève, AFC Belgrade est un espace de projection et de résidence pour la transmission intergénérationnelle.

Action directe, discours indirect

projection-débat
entrée prix libre


En 2018, L’OFF du Lausanne Underground Film Festival a demandé à l’artiste biennois Laurent Güdel de se plonger dans des enregistrements d’interviews de « vétéran·e·s » syndicalistes et/ou libertaires actifs à Genève dans l’entre-deux guerres. Il en a tiré une causerie acousmatique traversée de réflexions individuelles, de luttes collectives, de chants révolutionnaires et de spéculations anarchistes.

Lexico records on tour

performances audiovisuelles


Lexico Records, label indépendant fondé par Swann Thommen en 2018, a pour but de promouvoir des projets uniquement audiovisuels dans le champ des musiques électroniques et expérimentales. À l'ère du numérique, Lexico diffusera les albums uniquement via YouTube, reconnaissant ainsi l'importance de la plateforme de partage de vidéos. Avec un unique canal de diffusion pour l'écoute et la visualisation des projets, le label mise sur une nouvelle manière de consommer la musique. En parallèle à cette démarche le label chercher à promouvoir ces sorties dans des lieux prêts à accueillir cette dimension audiovisuelle (espaces d'art, cinéma, club,etc...).

Viva la muerte

Films de Minuit
carte blanche à Max Jacot
entrée libre


Vive la Mort ! Vive la Mort ! Vive le morceau de pain pour l'école, amélioré aux cafards vivants ! Vive les carcasses de boeuf pendues aux crochets ! Mais rien à voir avec une horreur artistique ... juste comme des notes crayonnées tombées par terre au jour le jour...

Nel nome de padre

Films de Minuit
carte blanche à Max Jacot
entrée libre


avec Bellocchio les pères vieillis se prennent des gifles reçues des fils qu'ils traînent de désespoir vers les pensionnats religieux en les poursuivant rageusement de leur cannes de maîtres perdus

Modesty Blaise

Films de Minuit
carte blanche à Max Jacot
entrée libre


Oubliés les films de guerre gris sombres des tranchées de celle de 14 ! Oubliés les serviteurs qui prennent le pouvoir sur leurs maîtres ! Oubliées les femmes qui rejouent l'une pour l'autre les mères et filles mortes...

Il merlo maschio

Films de Minuit
carte blanche à Max Jacot
entrée libre


Va donc t'appeler "Clocher en Fête à Pâques" ! "pasqualefestacampanile" imagine ! Tu t'en relèves pas indemne.

Ecce Bombo

Films de Minuit
carte blanche à Anik Fischbach
entrée libre


Le premier film professionnel de Nanni Moretti (réalisateur de “La Chambre du fils”, Palme d’or du festival de Cannes 2001), son premier succès cinématographique et un “cult movie” du cinéma italien.

Akira

Films de Minuit
carte blanche à Anik Fischbach
entrée libre


L’un des meilleurs films de l’animation sci fi japonaise. L’aventure cyberpunk prend place précisément en 2019 dans la ville post-apocalyptique de Neo-Tokyo. Un général tout-puissant, des politiciens avides, un groupe de rebelles et des sectes religieuses se disputent le contrôle de cette ville-dystopie. Tetsuo et Kaneda, deux membres d’une bande de motards, se retrouvent impliqués dans un projet gouvernemental secret, au milieu de ce tourbillon de pouvoir.

Let me be your band

Films de Minuit
carte blanche à Jérémy Chevalier
entrée libre


Voyez ce qui inspire et impressionne tour à tour Bowie, Beck et les Cramps. Let Me Be Your Band est un voyage à 100 milles à l’heure sur l’autoroute de la Virginie-Occidentale menant directement chez le redoutable homme-orchestre du rockabilly, Hasil Adkins, et autres hurluberlus du même acabit.

SAUCE FESTIVAL

carte blanche à Sharivari
performances audiovisuelles


SAUCE est un festival participatif et rassemble musique électronique et arts de la scène (performance et scénographie). Le festival est né de l'envie de faire avant de se lasser de ne pas se laisser faire. Remettre les disciplines artistiques, les collectifs, les artistes et le public au centre de tout, afin de réunir les potes, les crews, dépassant les clivages qui nuisent souvent à notre idéal commun.

SAUCE FESTIVAL

carte blanche à Calm Class
performances audiovisuelles


SAUCE est un festival participatif et rassemble musique électronique et arts de la scène (performance et scénographie). Le festival est né de l'envie de faire avant de se lasser de ne pas se laisser faire. Remettre les disciplines artistiques, les collectifs, les artistes et le public au centre de tout, afin de réunir les potes, les crews, dépassant les clivages qui nuisent souvent à notre idéal commun.