mars-avril 2018

Quelques propos éclairés de Jean-Luc Godard - recueillis par Marie Rambert (Télérama n°1892, 16 avril 1986) - à propos de "Grandeur et décadence d’un petit commerce de cinéma" à l'affiche du Spoutnik du 20 au 22 avril.

“Elles sont un peu privées d’imagination, les télés privées. D’après ce que j’en vois, elles sont toutes pareilles. C’est la toute-puissance, comme la Royauté, comme l’Église au Moyen Âge. Le cinéma projette quelque chose, c’est pour ça qu’il est encore puissant dans le coeur des gens et que les films ont beaucoup de succès à la télévision. La télévision diffuse, elle transmet. (...)

On ne multiplie pas les chaînes et les programmes pour voir plus de choses, mais pour pouvoir changer de chaîne. Les téléspectateurs ne supportent plus de voir une émission en entier, les directeurs de chaînes en sont conscients. C’est comme des enfants qui en ont marre de leurs jouets. (...) Le téléspectateur est otage mais il le veut bien. Du reste, on dit les chaînes. Dans mon film, on voit beaucoup de barreaux, on dit qu’on est dans la grille des programmes. (...)

J’ai toujours pris une comparaison, exagérée mais juste : une image, c’est l’occupation. Occupation de l’esprit, de l’espace et du temps culturel, mais en même temps très physique. On ne peut plus voir une image tellement elle est petite et en plus, avec les ordinateurs on écrit dessus, ce qui est illisible. Tels que sont fabriqués les postes de télévision, on ne peut pas les regarder sans se fatiguer les yeux, mais je pense que c’est fait pour ça. Il y a un inconscient collectif qui veut que le regard se fatigue.”



SPIT’N’SPLIT

EN COLLABORATION AVEC KALVINGRAD
EN PRESENCE DU RÉALISATEUR ET DU GROUPE THE EXPERIMENTAL TROPIC BLUES BAND


Spit'n'Split est une métaphore sur l'amour et ses déboires. C'est également un nouvel album et la soundtrack du film. Jamais "Tropic" n'a aussi bien porté le "expérimental" de son nom. Après un album enregistré à New York avec Jon Spencer et un hommage à la Belgique avec le show "The Belgians", The Experimental Tropic Blues Band nous offre une fois de plus un exercice complet, une vraie collaboration, mélangeant le son et l'image.

BORN IN FLAMES

FILMS DE MINUIT
CARTE BLANCHE À JAMES BEACHAM
ENTRÉE LIBRE


What constitutes true revolution? If one political system is replaced with another, without an accompanying overthrow of structural social and cultural biases and inequities, is it really a revolution at all?

KRAKE FESTIVAL

EN COLLABORATION AVEC LE ZOO, LA MAKHNO & CENTRAL STATION


Pour la deuxième fois, KRAKE s’exporte à Genève et déploie ses tentacules sur quatre floors : Le Zoo, La Makhno, Le Spoutnik et Central Station. Avec une panoplie d'artistes aux talents incontestables, des installs renversantes, un workshop de production : c’est l’expérience KRAKE au grand complet qui s’installe le temps d’une soirée prolongée à un prix qui fait plaisir. Rejoignez le mouvement !

FLUIDØ

APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG


Dans un futur post-SIDA de 2060, le gouvernement déclare l’éradication complète de la maladie. Une mutation du virus HIV a donné naissance à des humains ZERO GEN, qui sont devenus les porteurs d’une nouvelle bio-drogue du 21e siècle. Leur éjaculation contient un puissant narcotique qui remplace les poudres blanches du 20e siècle.

LET’S MAKE A SEQUEL – FLUIDØ2 CASTING PARTY !

APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG
EN PRESENCE DE KRISTINA MARLEN, BISHOP BLACK ET SHU LEA CHEANG


Après la première de “Fluidø”, Shu Lea Cheang et le Spoutnik proposent une soirée casting et performances en musique avec Nelson Landwehr, en vue du tournage de “Fluidø2”. Appel à tou·te·s les queers et personnes non-binaires de Genève et environs qui désirent préparer une performance, participer à la suite de “Fluidø”, ou simplement venir faire la fête. Performances préparées ou dirigées sur le moment par Shu Lea Cheang, mises en scènes inspirées par le pitch du film à venir, venez découvrir l’univers bien déglingué de cette réalisatrice unique.

APPEL À PROJET // OPEN CASTING CALL // LET’S MAKE A SEQUEL – FLUIDØ2 CASTING PARTY !


A la suite de la projection de “Fluidø” au cinéma Spoutnik du vendredi 13 avril 2018 dans le cadre du focus APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG en présence de la réalisatrice, nous tenons un appel à projet en vue d’une soirée casting et performances pour la suite en préparation de “Fluidø”, “Fluidø2”. Appel à tou·te·s les queers et personnes non-binaires de Genève et environs à venir se joindre à cette soirée. Un workshop avec Kristina Marlen se tiendra le même jour, avec la proposition de participer à une performance improvisée et dirigée par Shu Lea Cheang lors de cette soirée casting/performance.

WORKSHOP AVEC KRISTINA MARLEN

APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG
ANNULÉ


Après-midi en intimité avec Kristina Marlen qui propose une session workshop de bondage et soumission. Quelques mouvement et scénarios seront répétés avec à l’issue, une performance improvisée le soir même durant la “LET’S MAKE A SEQUEL – FLUIDØ2 CASTING PARTY !” avec Shu Lea Cheang et Bishop Black au cinéma Spoutnik.

FRESH KILL

APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG
EN PRÉSENCE DE SHU LEA CHEANG


Deux parentes lesbiennes élèvent leur fille dans un garage reconverti, l’une récupère les détritus avec son camion, l’autre sert des tables dans un restaurant huppé qui a été mêlé à une histoire de sushis contaminés. Tout semble s’écrouler dans une crise grandissante impliquants déchets toxiques et multinationales avec tout leur marketing de masse et culture high-tech.

I.K.U.

APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG
EN PRÉSENCE DE SHU LEA CHEANG


En 2030, la multinationale Genom a développé une puce appelée “I.K.U.” qui permet de télécharger des orgasmes d’un serveur sans le besoin de contact physique. Une cyborg appelée Reiko est chargée de réunir des données orgasmiques auprès de personnes diverses et de couvrir le plus d’orientations sexuelles possibles.

COURTS MÉTRAGES LESBIENS & LOVEME2030

BRUNCH AVEC SHU LEA CHEANG ET LE COLLECTIF MOLOTOFU
APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG
ENTRÉE LIBRE


Projection de 4 courts métrages lesbiens réalisés aux États-Unis entre 1993 et 1995 et de LoveMe2030 réalisé à Paris en 2005. Aimez-moi pas ici, pas maintenant. Aimez-moi quand je pars. LOVEME2030 se reporte à toutes les histoires d’amour inaccomplies, inachevées, rendues éparses et qui se verront réunies en l’an 2030 dans les édifices d’une auberge de l’amour, le Love Hotel Inc.

WONDERS WANDER

APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG


“Wonders Wander” est une série web de quatre épisodes qui fictionnalise les écrits et les histoires des performeur·se·x·s de Madrid. Une énorme méduse à huit bras constitue le point de ralliement de ces épisodes, comme un élément qui trouve son énergie dans l’union des personnes.

LES SCOTCHEUSES

WEEK-END DE LA PELLOCHE
EN PRESENCE DES SCOTCHEUSES


Les scotcheuses sont les petits outils qui servent à couper et scotcher la pellicule pour monter un film. C’est le nom qu’on a retenu pour notre collectif, un collectif de cinéma artisanal. On fait des images en super 8 pour raconter des histoires sur des lieux en lutte, avec les gens qui y vivent. Le collectif se métamorphose à chaque film, à chaque étape. Certaines savent faire du cinéma, d'autres non, alors on se transmet les savoirs et on s'organise collectivement pour rassembler tout ce qui est nécessaire à raconter des histoires, de la déco aux comédien·ne·s, en passant par les repas et la fête!

THE BATWOMAN

FILMS DE MINUIT
SÉANCE PSYCHOTRONIQUE
ENTRÉE LIBRE


Une vague de meurtres met la police en échec. Les victimes ont toutes quelque chose en commun : des lutteurs professionnels, retrouvés dans l’océan. Pour les aider, la police fait appel aux services de Batwoman afin d'élucider ce mystère. Elle découvre que le Dr Williams n'est pas étranger à l'affaire. Son plan : mélanger à un poisson rouge la glande pinéale prélevée sur les catcheurs assassinés, afin de créer des créatures mi-hommes mi-poissons…

L’OEIL DU CYCLOPE & LES NOCES ROMPUES

WEEK-END DE LA PELLOCHE
SOIRÉE AVEC JEN DEBAUCHE ET GAËLLE ROUARD


"L’œil du cyclope" s’ouvre comme une blessure entre la nuit du cosmique et celle de l’infiniment petit. Lumière, image de l’éveil de la conscience humaine. Conscience du spectateur comme du solitaire personnage principal. La lumière comme force primitive et opérante du film. "L’oeil du Cyclope", avec une grande maîtrise des bases radicales de la fabrication d’un film, évoque le cinéma du théâtre d’ombres et de la lanterne magique, en étant ponctué de mises en abîmes des caractères primitifs du cinéma : lumière, défilement, mouvement mécanique et circulaire. Le film suit la marche d’un unique personnage à travers bois, montagnes, cavernes et déserts. Il pourrait, si on le veux bien, représenter un archétype humain universel, et sa marche, le déroulement d’une existence. Chaque escalade, plongée, passage souterrain prend une aura symbolique. Aura renforcée par le caractère froid mais intime de l’image cinématographique, nous rappelant que notre vie n’est qu’une étincelle dans la nuit.

CAREFUL

FILMS DE MINUIT
WEEK-END DE LA PELLOCHE
ENTRÉE LIBRE


Sur les flancs abrupts de massifs montagneux dignes des Carpates, vivent les habitants de Tolzbad. Pourquoi le vol migratoire des oies sauvages est-il attendu chaque année avec tant d’appréhension? Quelle est cette prudence excessive qui les pousse à calfeutrer leurs fenêtres? Qui sont ces gens, où sommes-nous et quand?

TROIS FILMS DE GAËLLE ROUARD JOUÉS EN DIRECT

WEEK-END DE LA PELLOCHE
PERFORMANCES 16MM


La mer écume et bouillonne. Gris blanc morne partout. Gouffres et montagnes. De l'eau... uniquement de l'eau ! Et rien pour éponger tout ça ! Autre choc fracassant. Bref coup d'oeil circulaire du chef. L'aiguille progresse imperturbablement. Sonar avant toute !

BRÛLE LA MER

WEEK-END DE LA PELLOCHE
EN PRESENCE DE NATHALIE NAMBOT ET MAKI BERCHACHE


Dans l’élan de la révolution tunisienne, après la chute de Ben Ali, 25000 jeunes tunisien·ne·s ont pris la mer vers l’Europe, via Lampedusa. Maki Berchache est l’un d’eux. À partir de son histoire, de fragments d’images, de récits, avec ses amis de voyage ou rencontrés à Paris, “Brûle la mer” revient sur cette tentative de liberté et sur la violence d’une hospitalité refusée. Comment le pays quitté devient le pays rêvé.

FROM WHAT IS BEFORE

EN PRÉSENCE DE LAV DIAZ
ENTRÉE LIBRE


Qu’il explore avec sa petite caméra DV une île défigurée par un tsunami dans l’urgence de saisir la mesure de la dévastation et qu’il y développe le récit d’un homme revenu d’exil pour retrouver le gens qu’il a aimés, Lav Diaz s’emploie à inventer des formes esthétiques et narratives qui se jouent des genres établis et des règles imposées par le marché. Documentaire, fiction, cet admirable Death in the Land of Encantos d’une durée de neuf heures? « Mais le cinéma n’a que cent ans, il est un art jeune qu’il faut pousser plus avant », affirme le cinéaste philippin né en 1958 et dont l’œuvre compte une vingtaine de films. Les plus grands festivals ont fait acte de reconnaissance à son endroit.

METROPOLIS – GLOBALE DE L’USINE

SOIRÉE DE SOUTIEN


Pour une nuit, La Globale de L’Usine se décline en urbanités, se fait Ville dans la Ville; villes invisibles, villes imaginées, droit à la Ville. De genres en styles, elle mélange ses scènes, se conjugue en jeunes collectifs et quelques anciens; un jeu de pistes d’un espace à l’autre, pour circuler, découvrir, brasser, se mélanger.