Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/65ae49b02edc850f2a828691743cfaa6/web/wp-content/themes/spoutnik-2/app/controllers/Film.php on line 68



WRONG COPS


jeu. 17 avril 2014   19H

Réalisation
Quentin Dupieux
Pays
États-Unis
France
Année
2013
Langue
ST français
VO anglais
Format
DCP
Durée
85'
Cycle


ELECTRON FESTIVAL: SPÉCIAL QUENTIN DUPIEUX
EN PRÉSENCE DE QUENTIN DUPIEUX (SOUS RÉSERVE)

ELECTRON FESTIVAL: SPÉCIAL QUENTIN DUPIEUX
EN PRÉSENCE DE QUENTIN DUPIEUX (SOUS RÉSERVE)

« Pendant le tournage je me suis dit que ce personnage con, fermé, odieux et gueulard, c’était ma musique. C’est un peu vrai, ma musique est pas sympa. La plupart des gens ne peuvent même pas en écouter 8 secondes. Moi j’adore ce mécanisme qu’est ma musique. Je la fais comme un cochon, mais je l’adore. »

« La première étape c’était ce 15 minutes avec Marylin Manson et Marc Burnham, le flic. C’était censé être un petit film de promo pour mon nouveau disque. On avait décidé que c’était marrant. »

– Quentin Dupieux

wrong cops

wrong cops affiche

ELECTRON FESTIVAL : SPÉCIAL QUENTIN DUPIEUX

Du jeudi 17 au vendredi 18 avril 2014

1999 : une série de spots publicitaires pour Levi’s marque le début de la double carrière fulgurante de Quentin Dupieux alias Mr Oizo.
Dupieux y met en scène Flat Eric, le petit personnage jaune devenu instantanément mythique. Mr Oizo signe la B.O. « Flat Beat » qui le propulse à l’avant-garde de la scène Electro internationale. Ce hit lui permet de financer son premier moyen métrage NONFILM (2001), où il balance à la gueule du public son univers absurde, minimal, entre déconne et angoisse existentielle.

Hyperactif, il enchaîne en parallèle projets musicaux et cinématographiques aussi survoltés et décalés les uns que les autres: STEAK, offrant un lifting à la carrière du duo comique Eric et Ramzy, RUBBER (2009) l’histoire d’un pneu tueur, WRONG (2011) suivant la quête désespérée d’un homme pour retrouver son chien, et dernièrement WRONG COPS (2014), bestiaire de flics bêtes et méchants et de leurs victimes.

Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, il a le mérite de ne pas laisser indifférent, de rester fidèle à lui-même et de poursuivre son chemin en explorant les nouvelles technologies, les nouvelles amitiés et en se foutant de nos attentes. « No reason ». C’est sa signature.

À l’occasion du set de Mr Oizo en ouverture du Festival Electron et en attendant la sortie de son prochain film REALITE, Spoutnik vous propose une piqûre de rappel en 4 films sous le soleil de la Californie dupieusienne.

portrait





Electron festival: spécial Quentin Dupieux

Du jeudi 17 au vendredi 18 avril 2014

1999 : une série de spots publicitaires pour Levi’s marque le début de la double carrière fulgurante de Quentin Dupieux alias Mr Oizo.
Dupieux y met en scène Flat Eric, le petit personnage jaune devenu instantanément mythique. Mr Oizo signe la B.O. « Flat Beat » qui le propulse à l’avant-garde de la scène Electro internationale. Ce hit lui permet de financer son premier moyen métrage NONFILM (2001), où il balance à la gueule du public son univers absurde, minimal, entre déconne et angoisse existentielle.

Hyperactif, il enchaîne en parallèle projets musicaux et cinématographiques aussi survoltés et décalés les uns que les autres: STEAK, offrant un lifting à la carrière du duo comique Eric et Ramzy, RUBBER (2009) l’histoire d’un pneu tueur, WRONG (2011) suivant la quête désespérée d’un homme pour retrouver son chien, et dernièrement WRONG COPS (2014), bestiaire de flics bêtes et méchants et de leurs victimes.

Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, il a le mérite de ne pas laisser indifférent, de rester fidèle à lui-même et de poursuivre son chemin en explorant les nouvelles technologies, les nouvelles amitiés et en se foutant de nos attentes. « No reason ». C’est sa signature.

À l’occasion du set de Mr Oizo en ouverture du Festival Electron et en attendant la sortie de son prochain film REALITE, Spoutnik vous propose une piqûre de rappel en 4 films sous le soleil de la Californie dupieusienne.