TRILOGIE OUTREMONDE(S)


sam. 16 mai 2015   18H

Director
Philippe Rouy
Country
France
Year
2012
2013
2014
Language
VO français
Format
HD
Duration
99'
Cycle

DANS LE CADRE DU MAPPING FESTIVAL 2015

Vision personnelle avec un triptyque – OUTREMONDE(S) – autour de Fukushima par un jeune cinéaste que nous affectionnons particulièrement, Philippe Rouy, qui s’est emparé des vidéos mise en lignes par Tepco, la compagnie gérant la centrale nucléaire sinistrée, pour une démonstration de transparence totalement opaque! Un trip chaotique, hallucinant, révoltant parfois, pointant la manipulation, toujours.

MACHINE TO MACHINE (32′) 2013

Philippe Rouy se rapproche, si l’on peut dire, du foyer de la catastrophe de Fukushima autant que du cœur de ce dérèglement invisible : c’est ici dans le ventre de la centrale, filmée par des robots qui se déplacent à l’aveugle, que l’on se trouve. Aux explorations machiniques (tout autre est impraticable) supposées rigoureuses répondent des images chaotiques, hallucinatoires. Paradoxe du visible qui tente de rendre compte de l’invisible, Rouy s’aventure à cadencer des images inhumaines. Jean-Pierre Rehm

outremondes_mapping_spoutnik

FOVEA CENTRALIS (50′) 2014

Sous la pression médiatique et politique, l’exploitant de la centrale de Fukushima a fini par rendre publique une infime partie des visioconférences tenues lors des premières semaines de la catastrophe. Ces enregistrements n’échappent pas au contrôle habituel : ici les visages sont flous et les paroles censurées.

outremondes_mapping_spoutnik

Mais par un simple effet de “floutage”, des outils de communication bureautique deviennent proprement hantés. Et tout ce que le nucléaire fait au visible et aux images, tout ce qu’il impose aux corps et aux regards s’y révèle.

Ce film est le troisième et dernier volet d’un ensemble consacré aux images de la catastrophe produites par l’industrie nucléaire elle-même.

4 BÂTIMENTS FACE À LA MER (47′) 2012

En juin 2011, trois mois après la catastrophe, l’exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima a installé une livecam sur le site. Accessible librement sur Internet, ce plan fixe ininterrompu est devenu la matière exclusive du film de Philippe Rouy. La force du montage transforme la transparence factice de ces images de propagande en séquences spectrales à l’atmosphère post-apocalyptique. Ainsi naît un film radical qui nous fait éprouver concrètement le temps de l’après-catastrophe et pose quelques questions simples et cruciales : dans le monde de l’accident généralisé, qui reste indemne de la catastrophe ? Comment témoigner d’un mal invisible ? Et comment retourner contre ses promoteurs la caméra qui prétend neutraliser tout discours sur l’accident nucléaire ?

outremondes_mapping_spoutnik

MAPPING FESTIVAL 2015

3 programmes de projections tout en triangulation relié en leur centre par la notion de la source d’inspiration et axé sur 2 thématiques : « Geek et fier de l’être » et « Nature : who’s your daddy ? » qui permettra de découvrir des démarches originales pour susciter le questionnement, la curiosité et l’intérêt.

« Geek et fier de l’être », c’est d’abord, le temps d’un samedi après-midi, une plongée dans une excellente trilogie de documentaires made in BBC. Vous découvrirez les secrets des règles mathématiques qui régissent la nature, notre environnement et nos mouvements en trois axes : les nombres, les formes et les prédictions.

C’est ensuite une vision plus personnelle avec un triptyque – OUTREMONDE(S) – autour de Fukushima par un jeune cinéaste que nous affectionnons particulièrement, Philippe Rouy, qui s’est emparé des vidéos mise en lignes par Tepco, la compagnie gérant la centrale nucléaire sinistrée, pour une démonstration de transparence totalement opaque! Un trip chaotique, hallucinant, révoltant parfois, pointant la manipulation, toujours.

« Nature : who’s your daddy » fera honneur à un autre cinéaste cher à nos coeurs : Werner Herzog. À travers ces 3 films, il nous raconte le début du monde, le début de la culture, l’imagination autonome, mais aussi « la fin de la Terre »… au paroxysme de la beauté. Cinéaste mystique, son oeuvre repose sur une vision claire et réfléchie de l’humain. Il nous offre un cinéma en constant renouvellement, avec une vraie envie d’arpenter de nouvelles terres inconnues (lieux, espaces et temps « autre ») pour une approche tout en science-fiction du documentaire.

Mapping_spoutnik


Next 20 days