Picture of Light


lun. 17 juin 2019   20H30

Réalisation
Peter Mettler
Pays
Canada
Suisse
Année
1994
Langue
ST allemand
ST français
VO anglais
Format
35mm
Durée
83'
Cycle

Triennale 50JPG - 50 jours pour la photographie du 17 au 20 juin
en collaboration avec le CPG - Centre de la Photographie Genève

Suivi d’une lecture de Peter Weber (auteur), accompagnée d’un diaporama d’images d’Andreas Züst (photographe, scientifique, artiste)

OSMOSCOSMOSCINÉ

La sixième édition des 50JPG aura lieu du 19 juin au 25 août 2019. L’exposition principale tentera de réunir Éros & Cosmos. Sous le titre OSMOSCOSMOS, elle mettra en évidence le trait d’union entre ces deux univers, un lien peu étudié dans nos cultures occidentales, probablement trop marquées par les monothéismes et la culpabilisation développée autour de l’éros visant à mieux soumettre l’individu à l’emprise des églises.

Jean-Pierre Vernant, spécialiste de la Grèce antique, souligne que la sexualisation du dieu Éros se fait au moment où Uranus est castré et qu’il se dégage de Gaïa dans la souffrance pour devenir, au-dessus de nos têtes, le ciel étoilé. Et pour le philosophe Michel Onfray, se référant au Kama Sutra, le sexe est défini ainsi : « … naturel, en rapport avec le cosmos, jamais séparé du monde, toujours là pour rappeler la liaison entre les parties d’un grand tout ».

Comme l’exposition au CPG, le programme cinéma au Spoutnik, résultat d’une collaboration entre les deux institutions, se meut entre Éros et cosmos. Il débute avec une soirée spéciale dédiée à Peter Mettler et Andreas Züst, le glaciologue et photographe qui a travaillé avec Mettler pour Picture of Light (1994), premier film de la soirée. Celui-ci sera suivi d’une projection de photographies d’Andreas Züst accompagnées d’un récit de l’écrivain et musicien Peter Weber en live. Le soir du vernissage, le 18 juin, un programme de courts métrages inclura les travaux de certains artistes de l’exposition OSMOSCOSMOS, tels que Barbara Hammer ou A.L. Steiner. La soirée du 19 juin sera dédiée à une rencontre attendue au cinéma, celle avec les étoiles. Mais le réalisateur Johann Lurf, vivant et travaillant à Vienne, n’a pas dirigé les projecteurs sur les actrices stars, mais il a collectionné les moments au cinéma où les étoiles au firmament impriment leur lumière sur le celluloid. ★ (2017) est le titre du film qui rassemble des vues cinématographiques vers le cosmos à travers toute l’histoire du cinéma, agencées chronologiquement et accompagnées d’extraits des bandes son issues des mêmes fragments. Le programme se termine avec le film Eros + Massacre (1969) de Yoshishige Yoshida, figure centrale de la Nouvelle Vague japonaise des années 1960: Une œuvre d’une immense beauté visuelle dans laquelle Yoshida explore les théories politiques et les idées de l’amour libre de l’anarchiste Ōsugi Sakae – assassiné par la police militaire dans les années 1920 – à travers ses relations avec trois femmes activistes féministes dont l’autrice anarchiste Noe Itō.

spout


Prochainement