THE LOVE WITCH


ven. 22 sept. 2017   20h30

Director
Anna Biller
Country
États-Unis
Year
2016
Language
ST français
VO anglais
Format
DCP
Duration
120'
Cycle

GLUFF – HOMMAGE À ANNA BILLER

Sorcière au narcissisme quasi pathologique, Elaine est déterminée à rendre les hommes fous d’amour pour elle. Dans sa maison victorienne, elle prépare sorts et potions pour séduire les hommes qu’elle choisit, mais leur efficacité dépasse les attentes et la sorcière se retrouve avec une série de cadavres. Quand elle rencontre l’homme de ses rêves, son obsession la conduit aux limites de la folie meurtrière.

the love witch cinema spoutnik anna biller

Véritable hommage aux thrillers en technicolor des années soixante, The Love Witch propose une représentation quasi fétichiste de l’univers gothique de la sorcière type Anna Biller affirme : « Je pense que chaque femme est poussée à se sentir sorcière par les hommes qui ne la comprennent pas, à savoir mystérieuse, dangereuse, différente, anormale ». Son film constitue une revanche qui met en scène une femme monstrueuse et adorable à la fois, cherchant à être acceptée et aimée dans un monde qui l’a déçue mainte fois par le simple fait qu’elle est une femme.

the love witch cinema spoutnik anna biller

GLUFF.png

GLUFF – HOMMAGE À ANNA BILLER

Chaque année, le Cinéma Spoutnik, la Cave 12 et le Lausanne Underground Film & Music Festival collaborent pour l’organisation du GLUFF, qui consiste en plusieurs événements musique et cinéma à Genève, quelques semaines avant le LUFF. Cette année les projections au cinéma Spoutnik rendent hommage à la réalisatrice Anna Biller avec ses deux derniers films: Viva et The Love Witch. Le GLUFF sera aussi l’occasion d’inaugurer les séances de minuit par un hommage au maître George A. Romero avec Season of the Witch, film constituant l’une des inspirations d’Anna Biller.

ANNA BILLER

Lorsque Anna Biller a commencé à réaliser des films, sa première préoccupation fut de porter le plaisir féminin à l’écran tout en reprenant possession de certains genres de cinéma, notamment du cinéma bis, non pour en faire la parodie, mais pour y introduire un point de vue profondément féministe. Avec un amour certain pour une esthétique visuelle rétro, elle crée ses propres costumes et scénographies pour faire revivre une époque cinématographique révolue. Par ce procédé, elle maquille des films subversifs et militants en vieux classiques à l’esthétique plus familière.

viva anna biller cinema spoutnik


Next 20 days