THE BALLAD OF GENESIS AND LADY JAYE


dim. 25 févr. 2018   20h30
mer. 28 févr. 2018   20h30

Réalisation
Marie Losier
Pays
États-Unis
Année
2011
Langue
ST français
VO anglais
Format
BETACAM
Durée
72’
Avec
Genesis P-Orridge
Lady Jaye
Psychic TV
Cycle

LES BALLADES DE MARIE LOSIER

LES BALLADES DE MARIE LOSIER

DIMANCHE 25 FÉVRIER SÉANCE EN PRÉSENCE DE MARIE LOSIER

Ce portrait intime et touchant suit les transformations des deux artistes et partenaires Genesis Breyer P-Orridge et Lady Jaye, qui par amour décidèrent de se fondre en une seule entité pandrogyne. Artiste majeur de l’avant-garde new-yorkaise de ces 30 dernières années, considéré comme l’un des pères de la musique industrielle (Coum Transmission, Throbbing Gristle, Psychic TV), Genesis débute une série d’opérations afin de ressembler trait pour trait à Lady Jaye, une performance risquée, ambitieuse et subversive.

« Le propos de mon projet n’est pas le genre. Certain·e·s ont l’impression d’être un homme piégé dans un corps de femme ou une femme piégée dans un corps d’homme, le pandrogyne, pour sa part, est piégé dans un corps quel que soit son genre. Le corps n’est que la valise dans laquelle nous sommes transportés. La pandrogynie, c’est l’esprit, la conscience. » – Genesis P-Orridge.

La création de ce film a commencé sur une rencontre anodine entre la réalisatrice et les deux protagonistes qui cherchaient depuis longtemps un moyen d’immortaliser leur histoire. Tourné sur une période de 7 ans, The Ballad of Genesis & Lady Jaye est le résultat d’un grand échange d’intimité, de souvenirs, de rêves et de musique. Avec sa caméra Bolex 16mm, Marie Losier réalise une série de tableaux vivants qu’elle colle bout à bout pour illustrer le flot d’activités et la théâtralité qui constituent la vie des deux artistes.

the ballad of genesis and lady jaye marie losier cinéma spoutnik

LES BALLADES DE MARIE LOSIER

Marie Losier est née en France et a vécu 24 ans a New York. Elle a étudié la littérature Américaine à l’Université de Nanterre et fait les Beaux-Arts de New York. Cette année marie losier est coordinatrice des premiere année en cinema au département de la HEAD, à Genève, sous la direction de Jean Perret. Elle prepare une retrospective au MOMA, Musee d Art Moderne, pour Novembre 2018 a New York. Une de ses premières rencontres importantes pour son travail a été avec le metteur en scène de théâtre Richard Foreman, pour qui elle a fait des décors et George et Mike Kuchar qui lui ont offert sa premiere camera, sa Bolex, avec laquelle elle a fait son premier film, Bird Bath and Beyond. Elle a réalisé de nombreux portraits avant-gardistes de réalisateurs·rices, musicien·ne·s et compositeurs·rices tels que les frères Kuchar, Guy Maddin, Richard Forman, Tony Conrad, April March et Genesis Breyer P-Orridge, Alan Vega. Capricieux, poétiques, oniriques et non conventionnels, ses films explorent la vie et le travail de ces artistes.

“Dès mes premiers films, j’ai compris que ma seule présence suffisait pour changer l’essence même de ce que je filmais. De plus, je ne suis pas ce qu’on peut appeler un participant neutre. Je suis constamment engagée et inspirée par ce qui se passe devant ma caméra. J’ai choisi de capter l’essence de mes sujets via une multiplicité d’angles, en retirant plusieurs couches de réalité afin de révéler quelque chose d’inattendu. C’est pourquoi la fiction et la réalité sont devenues des parties intégrantes de mon travail, une sorte de psychodrame permettant à mes sujets de se révéler et de sortir de leurs schémas mentaux habituels et de s’oublier. À travers le prisme de la fiction, on peut alors commencer à comprendre la fantaisie de la vie d’un personnage, ses désirs, ses rêves les plus secrets, ses sentiments les plus profonds sur le monde et la place qu’il y tient.” – Marie Losier

d


Prochainement

Depuis Mediapart

sortie

jeu. 21 mars, 20H30

Depuis Mediapart

sortie

ven. 22 mars, 20H30

Akira

Films de Minuit
carte blanche à Anik Fischbach
entrée libre

ven. 22 mars, 23H30

La Flor – Partie 3

le film labyrinthique de Mariano Llinás

sam. 23 mars, 19H

La Flor – Partie 4

le film labyrinthique de Mariano Llinás

dim. 24 mars, 19H

Depuis Mediapart

sortie

lun. 25 mars, 20H30

Depuis Mediapart

sortie

mar. 26 mars, 20H30

L’Époque

sortie

mer. 27 mars, 20H30

L’Époque

sortie

jeu. 28 mars, 20H30

SAUCE FESTIVAL

carte blanche à Sharivari
performances audiovisuelles

ven. 29 mars, 22H - 3H30

SAUCE FESTIVAL

carte blanche à Calm Class
performances audiovisuelles

sam. 30 mars, 21H-4H

La Flor – Partie 4

le film labyrinthique de Mariano Llinás

dim. 31 mars, 19H

L’Époque

sortie

lun. 1 avril, 20H30

L’Époque

sortie

mar. 2 avril, 20H30

L’Époque

sortie

mer. 3 avril, 20H30

Lina Mangiacapre: Artiste du féminisme

présentation de b-side feminism, a transcription marathon
entrée libre

jeu. 4 avril, 19H

L’Époque

sortie

ven. 5 avril, 20H30

Let me be your band

Films de Minuit
carte blanche à Jérémy Chevalier
entrée libre

ven. 5 avril, 23H30

La Flor – Partie 1

le film labyrinthique de Mariano Llinás

sam. 6 avril, 19H

La Flor – Partie 2

le film labyrinthique de Mariano Llinás

dim. 7 avril, 19H

A bread factory – Partie 1: ce qui nous unit

sortie

lun. 8 avril, 20H30

A bread factory – Partie 2: un petit coin de paradis

sortie

mar. 9 avril, 20H30

A bread factory – Partie 1: ce qui nous unit

sortie

mer. 10 avril, 20H30

Re-program, AFC Belgrade: the 4th generation

courts métrages

jeu. 11 avril, 20H30

Programme présenté par le curateur Milan Milosavljević

A bread factory – Partie 2: un petit coin de paradis

sortie

ven. 12 avril, 20H30

Modesty Blaise

Films de Minuit
carte blanche à Max Jacot
entrée libre

ven. 12 avril, 23H30

La Flor – Partie 3

le film labyrinthique de Mariano Llinás

sam. 13 avril, 19H

La Flor – Partie 4

le film labyrinthique de Mariano Llinás

dim. 14 avril, 19H

A bread factory – Partie 1: ce qui nous unit

sortie

lun. 15 avril, 20H30

I diari di Angela – Noi due cineasti

en collaboration avec le centre d'Art contemporain Genève
entrée libre

mar. 16 avril, 19H

en présence de Yervant Gianikian, suivie d’une conversation avec Jean Perret

A bread factory – Partie 2: un petit coin de paradis

sortie

mar. 16 avril, 20H30