Table ronde: Adoption internationale, la parentalité est politique


mer. 21 nov. 2018   19h
Langue
VO anglais
VO français
Cycle


Mois des adopté·e·s
Festival Les Créatives
entrée libre

mer. 21 nov. 2018, Discussion avec Amandine Gay, Fenneke Reysoo, IHEID Dida, et Sara Sejin Chang (Sara van der Heide)


Comment des enfants sont-ils rendus disponibles à l’adoption? Dans notre monde globalisé, l’interdépendance des oppressions de race, de classe et de genre a un impact concret sur la vie et la capacité d’agir de mères du Sud global, mais aussi de femmes racisées ou en situation précaire du Nord global.

Quelles sont les conditions de séparation entre les premières familles et les personnes adoptées?

Discussion avec :
Amandine Gay, réalisatrice
Fenneke Reysoo, anthropologue, IHEID
Dida, musicienne & fondatrice de «Born in Lebanon»
Sara Sejin Chang (Sara van der Heide), artiste

In English & French with simultaneous translation

Mois des adopté·e·s

Durant le mois de novembre, le Spoutnik propose un cycle de projections et d’autres événements sur le thème de l’adoption internationale en collaboration avec Amandine Gay. Dans ce cadre nous nous associons au Festival Les Créatives pour la Table ronde: Adoption internationale, la parentalité est politique ainsi que pour la projection de Une vie toute neuve de Ounie Lecomte, réalisé à partir des souvenirs et des documents en possessions de la réalisatrice qui a été elle-même adoptée en Corée du Sud par une famille française. Nous sommes ravi·e·s d’accueillir le Paraponera Festival – projet antiraciste et décolonial en mixité organisé par Outrage Collectif – pour deux projections: Mercy Mercy: A portrait of a true Adoption de Katrine W. Kjær qui suit le processus d’une adoption des deux côtés de la planète au cours des quatre années difficiles et le film d’animation Couleur de peau: Miel pour un ciné-goûter en présence du réalisateur Jung.
L’association genevoise Espace A – lieu de soutien, d’information et de référence pour les personnes concernées par l’adoption et l’accueil familial – accompagnera de nombreuses projections afin d’ouvrir le débat après les films.

En novembre, en Suisse, en France en Belgique et au Québec, le Mois des Adopté·e·s sera lancé dans l’espace francophone et d’offrira l’occasion aux personnes adoptées de s’exprimer et se représenter en leurs termes aux yeux du grand public.
Cette réappropriation tant symbolique que physique de l’espace créatif et de l’espace public offrira une possibilité de recentrer les conversations des adopté·e·s au cœur même des sociétés où elles évoluent d’ordinaire en marge. Au-delà d’une légitimation des œuvres et des artistes présentées, le Mois des Adopté·e·s ·s créera une véritable opportunité de dialogue entre des mondes qui fonctionnent d’ordinaire en parallèle: il ne s’agit plus de se contenter de représenter l’adoption de façon abstraite mais d’imaginer, créer et expérimenter ensemble, l’hybridité culturelle propres à nos existences de personnes adoptées.
– Amandine Gay

adoption mois des adopté·e·s cinéma spoutnik


Prochainement