T.S.O.Y.W.


sam. 8 nov. 2014   15h

Réalisation
Amy Granat
Drew Heitzler
Pays
États-Unis
Année
2007
Langue
VO anglais
Format
Vidéo
Durée
200'
Cycle

SCÈNES DE L'IMAGINAIRE AUTOMATE

DANS LE CADRE DE SCÈNES DE L’IMAGINAIRE AUTOMATE
EN COLLABORATION AVEC LE MAMCO

Présenté par Paul Bernard, commissaire d’exposition.

ENTRÉE LIBRE

T.S.O.Y.W., librement inspiré du premier roman de Goethe, Les Souffrances du jeune Werther (1774), s’est développé à partir d’une discussion entre les artistes américains Amy Granat et Drew Heitzler avec Olivier Mosset (producteur du film) et Steven Parrino autour d’une idée formulée dans l’autobiographie de l’écrivain Jean Genet suggérant de remplacer Charlotte, amour inatteignable de Werther, par une moto.

Présenté en double projection, le film juxtapose l’appropriation respective des deux artistes à partir des séquences qu’ils ont tournées en 16mm sur les routes américaines, visitant notamment certains sites du Land Art. La bande sonore composée par Granat et l’artiste Jutta Koether apporte une ambiance discordante au sentiment général de détachement émotionnel.

t.s.o.y.w. spoutnik

SCÈNES DE L’IMAGINAIRE AUTOMATE

Dans le cadre des 20 ans du Mamco, Spoutnik s’associe à différents événements inscrits dans ces festivités réparties sur une année, de l’automne 2014 à l’été 2015.
Premier rendez-vous : une programmation de films en ouverture de l’exposition « Magnus – scène de l’imaginaire automate » à la Villa Bernasconi (vernissage le vendredi 7 novembre).

Au cinéma, les après-midi seront l’occasion de découvrir les travaux cinématographiques de Olivier Mosset et Nathaniel Mellors, artistes présentés dans l’exposition, tandis que les soirées mettront en avant deux films quant à la thématique de l’automate : LA RÈGLE DU JEU (1939) et SLEUTH (1972) .

Si le terme grec d’ « automaton » décrivait dans l’Antiquité toute forme pourvue d’un mouvement intrinsèque, la Renaissance l’utilise pour se référer à un mécanisme sophistiqué, une horloge par exemple, avant que le XVIIIe ne l’emploie pour désigner plus spécifiquement les machines qui imitent les êtres vivants. Croisant la magie, la philosophie, la science ou la politique, l’imaginaire de cette vie mécanique charrie nombre de récits et de mythes complexes dans lesquels se mêlent des sentiments contradictoires de fascination et de terreur. Le cinéma lui-même, par sa nature mécanique est entré de le champ de réflexion autour de l’automate depuis que Gilles Deleuze a abordé cette question.

scènes de l'imaginaire automate


Prochainement

Sois-belle et tais-toi

dim. 16 juin, 20h30

Picture of Light

Triennale 50JPG - 50 jours pour la photographie du 17 au 20 juin
en collaboration avec le CPG - Centre de la Photographie Genève

lun. 17 juin, 20H30

OSMOSCOSMOS – Soirée vernissage avec courts métrages en 16mm

Triennale 50JPG - 50 jours pour la photographie du 17 au 20 juin
en collaboration avec le CPG - Centre de la Photographie Genève

mar. 18 juin, 23H

Triennale 50JPG - 50 jours pour la photographie du 17 au 20 juin
en collaboration avec le CPG - Centre de la Photographie Genève

mer. 19 juin, 20H30

Eros + Massacre

Triennale 50JPG - 50 jours pour la photographie du 17 au 20 juin
en collaboration avec le CPG - Centre de la Photographie Genève

jeu. 20 juin, 20H30

Dire à Lamine

en collaboration avec Outrage Collectif et collectif Cases Rebelles

ven. 21 juin, 21H

en présence du Outrage Collectif et du collectif Cases Rebelles

The Death and Life of Marsha P. Johnson

Geneva Pride 2019
En collaboration avec le festival Everybody’s Perfect

lun. 1 juil., 21H

Rafiki

Geneva Pride 2019
En collaboration avec le festival Everybody’s Perfect

mer. 3 juil., 21H

Un chant d’amour + Happy together

Geneva Pride 2019
En collaboration avec le festival Everybody’s Perfect

ven. 5 juil., 21H