SUSPIRIA


lun. 19 oct. 2015   20H30
jeu. 29 oct. 2015   20H30

Réalisation
Dario Argento
Pays
Italie
Année
1977
Langue
ST français
VO italien
Format
Blu-ray
Durée
92'
Avec
Jessica Harper
Udo Kier
Stefania Casini
Cycle

CYCLE ARGENTO : IMAGINAIRE DE L’ANGOISSE

DANS LE CADRE DU CYCLE « ARGENTO : IMAGINAIRE DE L’ANGOISSE »

Une étudiante, Suzy Banyon, arrive à Fribourg pour intégrer une grande école de danse. Elle apprend que deux meurtres sanglants ont été commis dans l’académie la veille de son arrivée. Malgré la directrice et ses collègues aux comporte-ments étranges qui cherchent à rassurer les étudiantes, des évènements macabres continuent à se produire. Suzy décide d’éclaircir ces mystères.

Suspiria marque un tournant du giallo chez Argento. Le travail baroque sur les décors aux couleurs excessivement chaudes et sur les angles de caméra instaure une ambiance fantastique, voire psychédélique, de toute beauté. Ce film marque la suite de la collaboration d’Argento avec le groupe Goblin qui livre une bande-son aussi belle qu’angoissante.

Suspiria_2_web_Spoutnik

ARGENTO : IMAGINAIRE DE L’ANGOISSE

Erotisme macabre, atmosphères perverses et fétichistes, ce mois d’octobre, le Spoutnik vous propose d’entrer dans l’univers du maître italien Dario Argento, en redécouvrant trois de ses plus grands classiques aux univers délirants et angoissants.

Entre les années 60 et 80, Argento a donné au style giallo une reconnaissance internationale et a élevé celui-ci du cinéma d’horreur au cinéma d’auteur. Le travail sur les ambiances avec l’usage souvent excessif de couleurs criardes, qui rappellent les productions des studios Hammer auxquels la naissance du giallo est le pendant italien, créent des atmosphères qui tirent vers le fantastique, parfois même vers le psychédélisme. Mêlant intrigues policières, références au cinéma d’horreur gothique des années 60 et à des films tels que Psychose d’Alfred Hitchcock ou Peeping Tom de Michael Powell, ces films dépassent l’étiquette qui leur est souvent associée, celle d’un cinéma de genre, et se construisent, pour certains, sur des récits touchant à des problématiques sociétales, à l’inconscient, voire à la métaphysique. Rejouant avec un plaisir pervers l’éternelle spirale infernale à l’intérieur de laquelle le ou la protagoniste principal·e se retrouve enfermé·e après avoir été témoin d’un meurtre et doit mener l’enquête à sa façon, ces films jouent sur la subjectivité du public, lui faisant plusieurs fois se perdre dans ses réflexions quant à l’identité du meurtrier.

argento_spoutnik


Prochainement

Delphine et Carole, insoumuses

sortie

sam. 15 juin, 20H30

Sois-belle et tais-toi

dim. 16 juin, 20h30

Picture of Light

Triennale 50JPG - 50 jours pour la photographie du 17 au 20 juin
en collaboration avec le CPG - Centre de la Photographie Genève

lun. 17 juin, 20H30

OSMOSCOSMOS – Soirée vernissage avec courts métrages en 16mm

Triennale 50JPG - 50 jours pour la photographie du 17 au 20 juin
en collaboration avec le CPG - Centre de la Photographie Genève

mar. 18 juin, 23H

Triennale 50JPG - 50 jours pour la photographie du 17 au 20 juin
en collaboration avec le CPG - Centre de la Photographie Genève

mer. 19 juin, 20H30

Eros + Massacre

Triennale 50JPG - 50 jours pour la photographie du 17 au 20 juin
en collaboration avec le CPG - Centre de la Photographie Genève

jeu. 20 juin, 20H30

Dire à Lamine

en collaboration avec Outrage Collectif et collectif Cases Rebelles

ven. 21 juin, 21H

en présence du Outrage Collectif et du collectif Cases Rebelles

The Death and Life of Marsha P. Johnson

Geneva Pride 2019
En collaboration avec le festival Everybody’s Perfect

lun. 1 juil., 21H

Rafiki

Geneva Pride 2019
En collaboration avec le festival Everybody’s Perfect

mer. 3 juil., 21H

Un chant d’amour + Happy together

Geneva Pride 2019
En collaboration avec le festival Everybody’s Perfect

ven. 5 juil., 21H