STRAY DOGS


mer. 2 avril 2014   20H
jeu. 3 avril 2014   20H
ven. 4 avril 2014   20H
sam. 5 avril 2014   17H
sam. 5 avril 2014   20H
dim. 6 avril 2014   20H
lun. 7 avril 2014   20H
mer. 9 avril 2014   20H
jeu. 10 avril 2014   20H
ven. 11 avril 2014   20H
sam. 12 avril 2014   17H
sam. 12 avril 2014   20H
dim. 13 avril 2014   17H
lun. 14 avril 2014   20H
mar. 15 avril 2014   20H

Réalisation
Tsai Ming-liang
Pays
France
Taïwan
Année
2014
Langue
ST français
VO mandarin
Format
DCP
Durée
138'
Cycle

SORTIE

Un père de famille est réduit à gagner sa vie comme homme-sandwich au milieu du trafic frénétique de la métropole de Taipei. Il s’occupe tant bien que mal de ses deux enfants, livrés à eux-mêmes durant la journée et réduits à errer dans les rayons des supermarchés. Manque à cet équilibre une figure féminine : une compagne, une mère, une protectrice…

« Dans le monde que j’ai créé, tout découle d’une compréhension des choses à travers le temps qui passe. J’ai besoin de laisser les choses reposer et être digérées. Je ressens comme une perte quand je suis confronté à la vitesse que la vie moderne nous impose. Je sens que la lenteur est une technique pour trouver son chemin au milieu de la confusion. »

stray dogs spout

stray dogs 2

Tsai Ming-liang retrouve son acteur fétiche Lee Kang-sheng dans un rôle d’une nouvelle maturité, plus sombre, plus désespéré. Son personnage dérive au sens propre comme au figuré. Errance dans les paysages de friches industrielles, d’immeubles abandonnés, de lieux publics inhospitaliers. Perte des repères entre onirisme et réalité, réconfort et détresse : lui et ses enfants évoluent, tels des êtres fragiles en milieux hostiles, qu’il s’agisse d’une tempête digne d’un conte de Grimm ou des dédales d’architectures anguleuses en béton.

La dérive, c’est aussi ce à quoi l’esprit du spectateur est invité. Au même titre qu’on peut plonger son regard dans l’univers d’un tableau en perdant la notion du temps, la caméra de Tsai Ming-liang scrute les visages des acteurs et nous invite à observer l’évolution de leurs émotions à travers des plans magistraux.

« Le cinéma me fatigue. Depuis quelques années, je suis dégoûté par la soi-disant valeur divertissante des films, les mécanismes du marché et la quête forcenée de popularité. Je ne ressens plus le besoin de faire des films. (…) Je continue pourtant à me questionner. Qu’est-ce que le cinéma? Pourquoi faire des films ? Pour qui les faire? Qui est le grand public? »

Une telle déclaration témoigne d’une exigence, d’une humilité et d’une honnêteté rare envers le public, le cinéma et lui-même. Auteur depuis plus de 20 ans de films aussi beaux et puissants que LES REBELLES DU DIEU NÉON (1992), VIVE L’AMOUR (1994), GOOD BYE DRAGON INN (2003), THE HOLE (1995) ou encore LA SAVEUR DE LA PASTÈQUE (2005), il a en effet récemment entrepris une série de courts-métrages envisagés comme des installations artistiques (« expéditions au ralenti ») qui s’annoncent déjà comme une nouvelle mine à explorer.

stray dogs affiche spout


Prochainement

Industrial Soundtrack for The Urban Decay

Spoutnik en plein air - 30 ans de L'Usine
présenté par le Zoo

mer. 28 août, 21H

Backdraft

Spoutnik en plein air - 30 ans de L'Usine
présenté par le TU-Théâtre de l’Usine

jeu. 29 août, 21H

Les Nains aussi ont commencé petits

Spoutnik en plein air - 30 ans de L'Usine
présenté par Forde

ven. 30 août, 21H

Décomposition & Société – courts métrages d’animation

Spoutnik en plein air - 30 ans de L'Usine
présenté par Crache Papier

sam. 31 août, 21H

Écran libre – 30 ans à l’Usine

Spoutnik en plein air - 30 ans de L'Usine
présenté par le Cinéma Spoutnik et Greta Gratos

dim. 1 sept., 21H