Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/65ae49b02edc850f2a828691743cfaa6/web/wp-content/themes/spoutnik-2/app/controllers/Film.php on line 53



OUR TERRIBLE COUNTRY

فيلم "بلدنا الرهيب, Baladna Alraheeb


mer. 11 mars 2015   20h30
jeu. 12 mars 2015   20h30
ven. 13 mars 2015   20h30
sam. 14 mars 2015   20h30
dim. 15 mars 2015   18h
lun. 16 mars 2015   20h30
mar. 17 mars 2015   20h30
mer. 18 mars 2015   20h30
jeu. 19 mars 2015   20h30
ven. 20 mars 2015   20h30
sam. 21 mars 2015   20h30
lun. 23 mars 2015   20h30
mar. 24 mars 2015   20h30

Réalisation
Mohammad Ali Atassi
Ziad Homsi
Pays
Liban
Syrie
Année
2014
Langue
ST français
VO arabe
Format
DCP
Durée
85'
Cycle

SYRIE - ANGLE MORT

DANS LE CADRE DU PROGRAMME « SYRIE – ANGLE MORT »

Auteur de trois documentaires, dont deux sur le dissident syrien Riad Turk, le cinéaste Mohammad Ali Atassi s’intéresse ici à l’écrivain Yassin al-Haj Saleh, figure intellectuelle phare du mouvement de contestation populaire dès 2011, ayant passé 16 ans dans les geôles d’Assad père, de 1980 à 1996. Il l’accompagne ainsi sur le chemin qui le mènera de Damas en passant par Douma en ruine, Raqqa passée aux mains de l’Etat islamique jusqu’à son exil en Turquie. Ce dernier apprend entre temps que sa compagne, la dissidente Samira Khalil, restée dans la ville de Douma assiégée, a été enlevée avec d’autres représentants de Human Right Watch.

Ce périple permettra toutefois à Saleh de nouer des liens profonds avec Ziad Homsi, jeune photographe réalisant ici son premier film aux côtés d’Atassi et ayant couvert les événements syriens récents. Le film témoigne ainsi non seulement du lien indéfectible entre deux générations touchées par la même cause, mais également de cette période qui a vu basculer le pays vers la guerre civile, de l’enthousiasme des premières manifestations pacifistes à la militarisation du conflit et à la radicalisation des forces écartelant le peuple. Le calme relatif et angoissant de l’exil permet aux deux hommes de faire le point sur leur parcours et celui de cette Syrie littéralement torturée.

Grand Prix de la compétition internationale au FID de Marseille 2014.

our_terrible_country_spoutnik

À lire:
« Our Terrible Country, témoignage sur la Syrie », Pascal Gavillet, Tribune de Genève.
http://www.tdg.ch/culture/our-terrible-country-temoignage-syrie/story/15276380

SYRIE – ANGLE MORT

Depuis maintenant quatre ans, la Syrie traverse une des périodes les plus sombres de son histoire. Alors qu’en 2011 la presse et l’opinion publique qualifiaient de « printemps arabes » les mouvements de contestation populaires qui secouaient les pays de la région, la situation actuelle en Syrie s’avère désormais bien plus pessimiste avec, à ce jour près de 200’000 morts, plusieurs millions de réfugiés et un conflit toujours plus complexe.

Si des régimes autoritaires ont été renversés à cette occasion (Tunisie, Egypte, Libye, Yémen), certains pays n’ont obtenu que des promesses de réformes, et dans les cas les plus graves, d’autres se sont heurtés à la répression armée des régimes en place. La Syrie, actuellement en proie à la guerre civile, est l’épicentre de cette horreur. Le peuple y est broyé aussi bien par les intérêts du président Bachar el-Assad que par les différentes factions extrémistes (EIIL, Al-Nosra entre autres) entâchant par leur cynisme et fanatisme respectifs les revendications initiales des contestataires.

Discriminations, avilissements, tortures, exécutions, massacres, emprisonnements, camps, exils, rythment depuis le quotidien des Syriens sous le regard d’une communauté internationale outrée mais désespérément inactive. Les nouveaux médias permettent à ceux qui vivent cet enfer – victimes comme bourreaux – de capter et diffuser les preuves des actes de violence et de cruauté commis en toute impunité. Or, rien ne change, l’oeil absorbe, l’horreur continue.

Les deux très beaux films syriens que nous vous proposons de découvrir ce mois-ci contribueront peut-être à faire évoluer les esprits et à faire prendre conscience au public de la gravité de ce qui est en cours. Chacun d’eux résulte d’une création à quatre mains – un jeune photographe et un dissident quinquagénaire pour OUR TERRIBLE COUNTRY, un cinéaste exilé et une réalisatrice restée dans la ville assiégée d’Homs pour EAU ARGENTÉE. Tout deux nous font vivre les épreuves vécues par des millions d’individus, loin de l’anecdotique des journaux télévisés et de l’abstraction des statistiques. Finalement, tout deux s’approprient les moyens du cinéma pour essayer de changer le cours de choses.

syrie_angle_mort_spoutnik


Prochainement

Se préparer pour être en retard & My Sweet Pepper Land

Les Journées des Films Kurdes de Genève

sam. 14 déc., 19H

Robin Minard, field recordings

Son et Cinéma
Présentation et diffusion deux pièces radiophoniques
Avec brunch

dim. 15 déc., 17H

en présence de Robin Minard

Je ne laisserai jamais dire que ce n’est pas la plus belle chanson du monde

En collaboration avec les éditions Cousu-Mouche et l’Association La Teuf
entrée libre, chapeau pour les artistes

lun. 16 déc., 20H30

Nos Défaites

Sortie

mar. 17 déc., 20H30

Nos Défaites

Sortie

mer. 18 déc., 20H30

Marché de fin d’année du Spoutnik

jeu. 19 déc., 17H

La nuit la plus longue pour des primés avec le Festival Animatou

Courts métrages
entrée libre

jeu. 19 déc., 19h

By repetition, you start noticing details in the landscape

Projection de courts métrages 16mm

ven. 20 déc., 19H

Expanded TV – Biblioteq Mdulair & Synkie

Performance audiovisuelle analogique

ven. 20 déc., 21H