Le chemin de la liberté

Rabbit-Proof Fence


ven. 23 nov. 2018   20h30

Réalisation
Philip Noyce
Pays
Australie
Année
2002
Langue
ST français
VO anglais
Format
Fichier Numérique
Durée
94'
Avec
Everlyn Sampi
Tianna Sansbury
Laura Monaghan
Cycle

Mois des adopté·e·s

Dans les années 1930, le protecteur en chef des Aborigènes, M. Neville, décide d’envoyer Molly, jeune fille de 14 ans de mère aborigène et de père blanc, dans un camp d’éducation pour jeunes Aborigènes, ainsi que sa petite sœur de 8 ans, Daisy, et leur cousine Gracie, 10 ans. Elles devront y être formées à devenir des ménagères, au service de riches familles blanches, et destinées à être plus tard mariées à des Blancs. L’objectif de cette politique est de faire disparaître à terme toute trace de métissage avec des Aborigènes.
Enlevées de force à leurs parents elles parcourent 2 500 km pour les retrouver.

rabbit proof fence spoutnik

rabbit proof fence spoutnik

Mois des adopté·e·s

Durant le mois de novembre, le Spoutnik propose un cycle de projections et d’autres événements sur le thème de l’adoption internationale en collaboration avec Amandine Gay. Dans ce cadre nous nous associons au Festival Les Créatives pour la Table ronde: Adoption internationale, la parentalité est politique ainsi que pour la projection de Une vie toute neuve de Ounie Lecomte, réalisé à partir des souvenirs et des documents en possessions de la réalisatrice qui a été elle-même adoptée en Corée du Sud par une famille française. Nous sommes ravi·e·s d’accueillir le Paraponera Festival – projet antiraciste et décolonial en mixité organisé par Outrage Collectif – pour deux projections: Mercy Mercy: A portrait of a true Adoption de Katrine W. Kjær qui suit le processus d’une adoption des deux côtés de la planète au cours des quatre années difficiles et le film d’animation Couleur de peau: Miel pour un ciné-goûter en présence du réalisateur Jung.
L’association genevoise Espace A – lieu de soutien, d’information et de référence pour les personnes concernées par l’adoption et l’accueil familial – accompagnera de nombreuses projections afin d’ouvrir le débat après les films.

En novembre, en Suisse, en France en Belgique et au Québec, le Mois des Adopté·e·s sera lancé dans l’espace francophone et d’offrira l’occasion aux personnes adoptées de s’exprimer et se représenter en leurs termes aux yeux du grand public.
Cette réappropriation tant symbolique que physique de l’espace créatif et de l’espace public offrira une possibilité de recentrer les conversations des adopté·e·s au cœur même des sociétés où elles évoluent d’ordinaire en marge. Au-delà d’une légitimation des œuvres et des artistes présentées, le Mois des Adopté·e·s ·s créera une véritable opportunité de dialogue entre des mondes qui fonctionnent d’ordinaire en parallèle: il ne s’agit plus de se contenter de représenter l’adoption de façon abstraite mais d’imaginer, créer et expérimenter ensemble, l’hybridité culturelle propres à nos existences de personnes adoptées.
– Amandine Gay

adoption mois des adopté·e·s cinéma spoutnik


Prochainement