LES PETITES MORTS

LAS MUERTES CHIQUITAS


dim. 12 juin 2016   14h

Director
Mireia Sallarès
Country
Mexique
Year
2012
Language
ST anglais
VO espagnol
Format
Vidéo
Duration
300'
Cycle



Website

EN COLLABORATION AVEC L’ESPACE KUGLER ET SLUTWALK SUISSE

EN PRÉSENCE DE MIREIA SALLARÈS

ENTRÉE PRIX LIBRE

Projet transdisciplinaire, Las Muertes Chiquitas est le résultat de quatre années de recherches, d’entretiens et de conversations avec plus de 30 femmes vivant au Mexique et de couches sociales, âges, professions et religions différentes. Ces entretiens ont été filmés puis arrangés pour constituer un documentaire qui laisse la place aux témoignages de ces femmes sur leurs relations à l’orgasme par rapport aux violences qu’elles ont subies.

Les orgasmes, partagés ou solitaires, cathartiques ou frustrés, constituent le point de départ que Mireia Sallarès a choisi pour tisser des liens entre public et privé, érotisme et politique. Le lieu intime de la sexualité se déplace ainsi sur la scène du plaisir public, ou plutôt sur celle de l’érotisme construit au travers de différents mécanismes de translation et de contrôle idéologiques, religieux, culturels.

Ce projet artistique qui se traduit en livre, photos, film et tables rondes, déterre les liens souterrains qui lient le plaisir féminin aux luttes armées, au féminicide, à la transsexualité, la théologie de la libération, la prostitution, la maladie, l’exil, la multiplicité de l’identité mexicaine, ainsi que l’engagement éthique de l’art avec la réalité socio-politique.

las muertes chiquitas

La présence de Mireia Sallarès dans le cadre de l’exposition « La vida vivida » (La Vie vécue) à l’Espace Kugler pour les 50JPG nous permet d’organiser cette projection exceptionnelle à la suite de la marche des salopes, marche féministe contre la culture du viol organisée par Slutwalk Suisse.

La vida vivida – 3 projets de Mireia Sallares – à l’Espace Kugler

L’exposition La vida vivida (la vie vécue) présente les photographies de trois projets que l’artiste Mireia Sallares a développé ces 10 dernières années : Las Muertes Chiquitas (Les Petites Morts 2006-2009), Le camion de Zahïa (France, 2001-2005), Se escapó desnuda, un projecto sobre la verdad (Il s’est échappé nu, un projet sur la vérité) Venezuela 2001-2012. Entre eux, la photographie qui documente et archive ici les actions, relations, interventions ou processus, traces qui ont joués un rôle fondamental pour la revendication du vécu comme résistance, un droit et un patrimoine de l’humanité.

kugler

Vernissage le vendredi 3 juin dès 18h
Exposition du samedi 4 juin au dimanche 12 juin 2016
Présentation publique de l’exposition par l’artiste, vendredi 10 juin dès 18h
Finissage le dimanche 12 juin dès 15h, visite guidée avec l’artiste après le film

Mireia Sallares (née à Barcelone, 1973) vit en transit entre Barcelone et les autres villes étrangères dans lesquelles elle développe sa pratique artistique. Sa condition d’étrangère est à la racine de ses projets, qui sont le résultat de longues recherches sur des thématiques essentielles telles que la mort, le sexe, la légalité, la vérité, la violence ou l’amour. Ses recherches et son travail artistique impliquent toujours des personnes qui se battent avec leurs singularités, des affranchis qui s’opposent à la construction de la subjectivité du discours dominant.

Mireia Sallarès


Next 20 days