FESTIVAL BLACK MOVIE DIMANCHE 27

FESTIVAL BLACK MOVIE XX- DU 18 AU 27 JANVIER 2019


dim. 27 janv. 2019   14H
Réalisation
Bruce Baillie
Anurag Kashyap
Seijun Suzuki
Pays
États-Unis
Inde
Japon
Année
1967
1970
2012
Langue
ST anglais
ST français
Format
16mm
DCP
Cycle
Website

FESTIVAL BLACK MOVIE XX

14H
GANGS OF WASSEYPUR
Anurag Kashyap, Inde, 2012, 320′, DCP, vo st fr

La haine et la vengeance sont transmises de père en fils dans les clans Khan et Singh. Combats à mains nues, fusillades et héros patibulaires peuplent cette saga mafieuse se déroulant sur plusieurs décennies dans une ville minière.

«Gangs of Wasseypur est le huitième film d’Anurag Kashyap et un nouveau départ… Cette épopée policière sonne comme le catalogue du genre Mumbai noir alors juste défunt, un film pétaradant qui raconte le revers de l’histoire de l’Inde.» E.W.

spoutnik

20H LA MARQUE DU TUEUR
Seijun Suzuki, Japon, 1967, 91′, DCP, vo st fr

Pen-ek Ratanaruang présente sa carte blanche.

Goro Hanada est numéro trois dans la hiérarchie des tueurs à gages. Engagé dans une mission fumeuse par une femme fatale, il vacille lorsqu’un papillon se pose sur son arme. Au péril de sa vie et de sa santé mentale, il devient dès lors la cible du numéro un. Thriller satirique et pop qui valut à Seijun Suzuki d’être blacklisté par la puissante maison de production Nikkatsu et d’atteindre le statut de réalisateur culte. Il met en scène son acteur fétiche, Jo Shishido et ses fameuses joues de hamster dans ce classique film de chevet pour Quentin Tarantino et Jim Jarmusch.

« Je souhaite présenter La marque du tueur de Seijun Suzuki comme un hommage au maître japonais. Lorsque mon second film 6ixtynin9 était sur le point d’être distribué au Japon, le distributeur avait montré mon film à Seijun Suzuki. Le maître nous avait reçu dans son bureau de Tokyo. Nous avions passé presque deux heures ensemble à plaisanter et à faire les andouilles. Seijun adorait faire l’imbécile. Ce jour me reste à jamais en mémoire. Dans les années qui suivirent, alors que Seijun Suzuki vieillissait et tombait malade, nos routes ne se sont plus recroisées. J’ai parlé à l’un de ses producteurs quelques années avant sa disparition et il me racontait que Suzuki essayait de financer son film ultime en vain.
Je veux me souvenir de lui, en compagnie du public, en montrant ce film. » P. Ratanaruang

spoutnik

22H
QUICK BILLY
Bruce Baillie, USA, 1970, 78′, 16mm, vo ang

Apichatpong Weerasethakul presente sa carte blanche.

Un merveilleux collage de couleurs saturées, de surimpressions, de soleil et de sexe : Où il est question de pénétrer un monde souterrain, d’éprouver de la terreur, de sentir une transformation totale et de renaître à la lumière ! Un vrai trip !
Film beatnik réalisé par l’un des fondateurs de la Canyon Cinema, la plus importante entité de distribution de films expérimentaux américains de l’époque.

«Bruce est une des rares personnes, l’autre étant Bela Tarr, dont la personnalité correspond totalement à ses films. Il n’est dès lors pas nécessaire de voir leur films, mais de passer du temps avec eux est plus que divin. Pour l’heure, allez voir Quick Billy!» A. Weerasethakul

spoutnik

FESTIVAL BLACK MOVIE XX
du 18 au 27 janvier 2019

ADN cinéma !

XX ans ! Vingt ans que nous apportons sous les cieux genevois le meilleur, le plus audacieux, l’excellence du cinéma d’auteur international.

Ce XXème anniversaire est une belle opportunité d’opérer un rewind pour considérer tout le chemin parcouru. Les festivaliers et festivalières ont passé de 3’000 à 30’000 en vingt ans, ce qui nous réjouit et nous conforte dans nos choix artistiques. XX ans, ce sont quelque 500 cinéastes des quatre coins de la planète venu·e·s présenter leurs films et rencontrer le public chaleureux de Genève: les souvenirs des discussions enfiévrées ou émouvantes sont inoubliables. XXans, c’est une cartographie particulière allant de la Maison de St Gervais, au Cinéma Spoutnik, du Temple des Pâquis au bâtiment des Halles de l’île, du MàD à la Maison des arts du Grütli, et bien plus encore. XX ans, c’est aussi le temps pour dessiner la mission du festival chaque année plus clairement, avec une ouverture aux cinématographies pointues et singulières provenant de tous les continents, qui vise à débusquer les cinéastes à suivre. Apichatpong Weerasethakul, Lucrecia Martel, Carlos Reygadas, Tsai Ming-liang ou encore Hong Sangsoo présents à Black Movie dès les débuts, avant de devenir des habitué·e·s des plus prestigieux festivals du monde.

XX ans, c’est aussi l’émergence et l’immense succès du Petit Black Movie, section dédiée aux 2-12 ans, avec ses ateliers astucieux consacrés à la fabrication des films et ses animations exquises. Le Petit Black Movie compte aujourd’hui plus de 12’000 petits afficionados dans tout le canton.

XX ans, ce sont enfin des souvenirs de fête impérissables, sous les boules à facettes et les paillettes, moments de rire, de danse et de convivialité pendant lesquels le cinéma et la vie ont été célébrés sans complexes.

2019, année de la teuf, venez prendre un grand bol d’oXXygène devant nos écrans aventureux et sur notre dancefloor extensible. Nous vous avons concocté un programme acéré, festif et unique, composé de 75% de premières suisses, 95% d’œuvres non distribuées sur notre territoire et 100% d’excellents films tout court. Plus de prétexte pour ne pas venir se surexposer les yeux. Vive le cinéma !

spoutnik


Prochainement

Depuis Mediapart

sortie

ven. 22 mars, 20H30

Akira

Films de Minuit
carte blanche à Anik Fischbach
entrée libre

ven. 22 mars, 23H30

La Flor – Partie 3

le film labyrinthique de Mariano Llinás

sam. 23 mars, 19H

La Flor – Partie 4

le film labyrinthique de Mariano Llinás

dim. 24 mars, 19H

Depuis Mediapart

sortie

lun. 25 mars, 20H30

Depuis Mediapart

sortie

mar. 26 mars, 20H30

L’Époque

sortie

mer. 27 mars, 20H30

L’Époque

sortie

jeu. 28 mars, 20H30

SAUCE FESTIVAL

carte blanche à Sharivari
performances audiovisuelles

ven. 29 mars, 22H - 3H30

SAUCE FESTIVAL

carte blanche à Calm Class
performances audiovisuelles

sam. 30 mars, 21H-4H

La Flor – Partie 4

le film labyrinthique de Mariano Llinás

dim. 31 mars, 19H

L’Époque

sortie

lun. 1 avril, 20H30

L’Époque

sortie

mar. 2 avril, 20H30

L’Époque

sortie

mer. 3 avril, 20H30

Lina Mangiacapre: Artiste du féminisme

présentation de b-side feminism, a transcription marathon
entrée libre

jeu. 4 avril, 19H

L’Époque

sortie

ven. 5 avril, 20H30

Let me be your band

Films de Minuit
carte blanche à Jérémy Chevalier
entrée libre

ven. 5 avril, 23H30

La Flor – Partie 1

le film labyrinthique de Mariano Llinás

sam. 6 avril, 19H

La Flor – Partie 2

le film labyrinthique de Mariano Llinás

dim. 7 avril, 19H

A bread factory – Partie 1: ce qui nous unit

sortie

lun. 8 avril, 20H30

A bread factory – Partie 2: un petit coin de paradis

sortie

mar. 9 avril, 20H30

A bread factory – Partie 1: ce qui nous unit

sortie

mer. 10 avril, 20H30

Re-program, AFC Belgrade: the 4th generation

courts métrages

jeu. 11 avril, 20H30

Programme présenté par le curateur Milan Milosavljević

A bread factory – Partie 2: un petit coin de paradis

sortie

ven. 12 avril, 20H30

Modesty Blaise

Films de Minuit
carte blanche à Max Jacot
entrée libre

ven. 12 avril, 23H30

La Flor – Partie 3

le film labyrinthique de Mariano Llinás

sam. 13 avril, 19H

La Flor – Partie 4

le film labyrinthique de Mariano Llinás

dim. 14 avril, 19H

A bread factory – Partie 1: ce qui nous unit

sortie

lun. 15 avril, 20H30

I diari di Angela – Noi due cineasti

en collaboration avec le centre d'Art contemporain Genève
entrée libre

mar. 16 avril, 19H

en présence de Yervant Gianikian, suivie d’une conversation avec Jean Perret

A bread factory – Partie 2: un petit coin de paradis

sortie

mar. 16 avril, 20H30