Eight Hours Don’t Make a Day


ven. 2 nov. 2018   19h
sam. 3 nov. 2018   19h
sam. 3 nov. 2018   21h
dim. 4 nov. 2018   17h
dim. 4 nov. 2018   19h

Réalisation
Rainer Werner Fassbinder
Pays
Allemagne
Année
1972
Langue
ST anglais
VO allemand
Format
DCP
Durée
478' (5x90')
Avec
Gottfried John
Hanna Schygulla
Luise Ullrich
Distribution
Cycle

Rétrospective GIFF
Beau comme une TV qui brûle

VE 2 nov, 19h, épisode 1: Jochen und Marion
SA 3 nov, 19h, épisode 2: Oma und Gregor
SA 3 nov, 21h, épisode 3: Franz und Ernst
DI 4 nov, 17h, épisode 4: Harald und Monika
DI 4 nov, 19h, épisode 5: Irmgard und Rolf

Fassbinder a 27 ans. L’iconoclaste Gunther Rohrbach, en charge de la fiction pour la chaîne régionale WDR, propose au turbulent cinéaste de prendre les commandes d’une série. En toute liberté. Fassbinder en tirera un récit jubilatoire sur la classe ouvrière. Peut-être son travail le plus lumineux.

– GIFF

Eight Hours Don’t Make a Day Rainer Werner Fassbinder giff cinema spoutnik

Beau comme une TV qui brûle

Quand Fassbinder, Wajda, Godard et Miéville faisaient de la série.

Dans la décennie qui a suivi mai 68, la télévision européenne se transforme. En France, en Allemagne, en Pologne, elle se tourne vers les enfants terribles du cinéma et leur permet de prolonger leurs recherches. Le petit écran s’enflamme, l’imagination prend le pouvoir. Pour fêter dignement le cinquantenaire de la mort de la « télévision à papa », le GIFF présentera lors de sa 24e édition trois séries tv rares en intégralité, réalisées par des auteurs-phares des années 1970 et deux d’entre elles seront diffusées au Spoutnik!