Dire à Lamine


ven. 21 juin 2019   21H

Réalisation
Collectif Cases Rebelles
Pays
France
Année
2018
Langue
ST français
VO bambara
VO français
Format
Vidéo
Durée
72'
Cycle

en collaboration avec Outrage Collectif et collectif Cases Rebelles

ven. 21 juin 2019, en présence du Outrage Collectif et du collectif Cases Rebelles


Dans le cadre d’un week-end autour des violences policières, le Spoutnik et Outrage Collectif ont le plaisir d’accueillir le collectif Cases Rebelles qui viendra présenter son film puis partager un moment d’échanges avec le public. A la suite de la discussion nous vous invitons à poursuivre les échanges de manières plus informelles en vous rendant à la soirée de soutien du Tournoi Antiraciste qui aura lieu au théâtre du Loup.

« Dire à Lamine » est un film documentaire long-métrage réalisé par le collectif Cases Rebelles, en association avec le collectif Vies Volées (collectif de familles de victimes de crimes policiers). Le tournage a débuté en 2016, quelques semaines avant la 9e commémoration de la mort de Lamine Dieng, étouffé par des policiers le 17 juin 2007 à Paris.

Pourtant « Dire à Lamine » n’est pas un film sur les violences policières. C’est un film qui parle de Lamine, qui parle de 10 ans d’absence, 10 années de vie volées.

Comment vit-on avec l’injustice? Avec la double blessure du crime et de l’absence de procès? Comment continue-t-on d’exister, de lutter, de résister? Que faire face à l’impossibilité d’obtenir justice? Autour d’interviews, d’images d’archives, des membres de la famille et des soutiens racontent. Souvenirs, méditation politique, mises en perspective, analyses historiques se succèdent.

Mais il s’agit aussi de s’adresser à Lamine. C’est le cœur du film. Pourquoi ? Pour conjurer le sort de cette mort dans une solitude absolue. Parce que nous portons, nous vivant.e.s, le devoir d’obtenir réparation, de créer du sens et de la force politique de cette mort inacceptable.

Le film raconte aussi le valeureux combat de femmes noires, de sœurs, de proches dans une quête de vérité et de justice non négociables.

Lamine était un jeune homme noir, habitant d’un quartier populaire du 20ème arrondissement. Il a été tué par la police et sa tragédie n’est malheureusement pas un cas isolé. Lamine était aussi un jeune homme plein de vie, avec des ami.e.s, une famille, des rêves, un rire. Et le film, entre messages d’amour et promesses de lutte renouvelées, refuse d’oublier tout cela.

spoutnik


Prochainement

Le Scaphandre et le papillon

Son et Cinéma

mer. 11 déc., 20H30

en présence de Philippe Ciompi

Écoute la salle obscure

Son et Cinéma
Diffusion de pièces sonores originales
Séance précédée par le vernissage de "dé|re|compositions" à l’espace Forde

jeu. 12 déc., 21H

Distant & Dialogue

Les Journées des Films Kurdes de Genève
17h apéro d’ouverture, 19h projections

ven. 13 déc., 17H

Se préparer pour être en retard & My Sweet Pepper Land

Les Journées des Films Kurdes de Genève

sam. 14 déc., 19H

Robin Minard, field recordings

Son et Cinéma
Présentation et diffusion deux pièces radiophoniques
Avec brunch

dim. 15 déc., 17H

en présence de Robin Minard

Je ne laisserai jamais dire que ce n’est pas la plus belle chanson du monde

En collaboration avec les éditions Cousu-Mouche et l’Association La Teuf
entrée libre, chapeau pour les artistes

lun. 16 déc., 20H30

Nos Défaites

Sortie

mar. 17 déc., 20H30

Nos Défaites

Sortie

mer. 18 déc., 20H30

Marché de fin d’année du Spoutnik

jeu. 19 déc., 17H

La nuit la plus longue pour des primés avec le Festival Animatou

Courts métrages
entrée libre

jeu. 19 déc., 19h

By repetition, you start noticing details in the landscape

Projection de courts métrages 16mm

ven. 20 déc., 19H

Expanded TV – Biblioteq Mdulair & Synkie

Performance audiovisuelle analogique

ven. 20 déc., 21H