DIAMANT NOIR


lun. 12 sept. 2016   20h30
mar. 13 sept. 2016   20h30
jeu. 15 sept. 2016   20h30
lun. 19 sept. 2016   20h30
mer. 21 sept. 2016   20h30
sam. 24 sept. 2016   20h30
jeu. 29 sept. 2016   20h30

Réalisation
Arthur Harari
Pays
France
Année
2016
Langue
VO français
Format
DCP
Durée
115'
Avec
Niels Schneider
August Diehl
Cycle

Diamant Noir est un film de braquage baroque « néo-noir ». Oeuvre aux multiples facettes et premier long-métrage du français Arthur Harari, Diamant Noir s’inspire notamment de l’Hamlet de Shakespeare et de la figure de Pierre Goldman, militant d’extrême-gauche et auteur de plusieurs vols à main armée.

diamant noir spoutnik

Pier Ulmann (interprété par Niels Schneider, transformé en anti-héros au regard trouble et aux cheveux gominés) vivote à Paris en travaillant sur des chantiers et en accomplissant de petits braquages organisés par Rachid, son mentor. Le passé le rattrape quand il apprend la mort de son père dont il n’avait plus de nouvelle depuis l’enfance. Ce dernier, descendant d’une riche famille anversoise de diamantaires, avait été abandonné et déshérité par sa famille après un accident de travail qui lui avait coûté sa main. Aux funérailles, Pier rencontre sa famille anversoise, s’en rapproche et la suit à Anvers. Il cherche réparation, « Tu y vas pour voir et pour prendre » lui souffle Rachid.

diamant noir spoutnik

Le récit de Diamant Noir a comme moteur un fantasme récurrent du protagoniste principal. Apparaissant pour la première fois en ouverture du film, l’origine de cette “réminiscence“ oscille entre réel et construction purement imaginaire. La scène fantasmatique traverse et structure le lyrisme formel qui parcourt le film; les couleurs éclatantes, les contrastes très marqués font de « Diamant Noir » une oeuvre excentrique dépassant le genre à l’intérieur duquel on pourrait vouloir l’inscrire. Le réalisme qui découle de la mise en scène minutieuse du milieu des diamantaires, l’authenticité des gestes et des décors, vient brillamment faire contraste avec la ligne picturale aux couleurs chaudes.

« Ce qui fait la différence c’est l’oeil ». Cette phrase, adressée à Pier, symbolise la métaphore sur le regard et le cinéma parcourant tout le film.

diamant noir spoutnik

diamant noir spoutnik


Prochainement