BUONGIORNO NOTTE


dim. 14 juin 2015   20H

Réalisation
Marco Bellocchio
Pays
Italie
Année
2003
Langue
ST français
VO italien
Format
Vidéo
Durée
106'
Cycle

LES ANNÉES DE PLOMB

DANS LE CADRE DU CYCLE « LES ANNÉES DE PLOMB »

« Votre religion est comme la mienne. » Aldo Moro à Valerio Morucci

Au grand jour, Chiara est une fille comme les autres. Clandestinement, elle fait partie d’une bande de terroristes engagés dans la lutte armée et impliqués dans l’enlèvement d’Aldo Moro, principal artisan du compromis politique entre la Démocratie Chrétienne et le Parti Communiste Italien…

Fiction critiquable mais radical sur les doutes d’une jeune terroriste, BUONGIORNO NOTTE n’est ni un film politique, ni un film sur le terrorisme. Marco Bellochio prend le risque de raconter « une autre histoire », une histoire où les personnages agissent comme des automates, où l’action se fait sans moteur, sans raison. Il tente d’ouvrir ainsi la porte à l’imaginaire, au sensible, et à l’inconscient. Bellochio s’interroge aussi sur les actions gauchistes qui sont de plus en plus en inadéquation avec la réalité, qui servent paradoxalement le patronat : dénonciation du terrorisme ou nostalgie d’un idéal communiste bafoué, son propos saisit toute l’ambiguïté de la situation sans donner de réponse.

Ce film s’inscrit dans la mouvance du « renouveau cinématographique » survenu dans les années 2000 lorsque des réalisateurs choisirent de rouvrir la page des années 70 (cf LA MEGLIO GIOVENTÙ, LA MIA GENERAZIONE), avec un traitement tout particulier du portrait du terrorisme. On assiste au glissement d’une entité sociale et politique anonyme à une individualisation de ses acteurs, auscultés avec les outils de la psychologie et de la criminologie. Sont appliqués ici les recettes du drame policier et de la comédie de moeurs à la trame narrative, et disparaissent le sens du politique et la question de la lutte armée à l’écran.

LES ANNÉES DE PLOMB

Italie. Allemagne. Japon. Durant les années 60-80, ces trois pays ont été le théâtre de violences politiques inédites. Climat politique délétère, contexte de luttes sociales féroce, mouvements anti-impérialistes vigoureux, répressions policières et étatiques systématiques, attentats fascistes, passivité à l’égard du nazisme… c’est dans cet espace public pour le moins fragmenté qu’ont émergé des activismes politiques forts et pour les plus radicaux, des groupes de résistance armée tels Les Brigades Rouges (BR), la Rote Armee Fraktion (RAF) ou l’Armée Rouge Japonaise (JRA).

Si certains évènements restent dans notre mémoire (enlèvement d’Aldo Moro, attentat de Munich), cette période de l’histoire contemporaine demeure trouble, peu connue et encore largement passée sous silence. Pour s’éloigner des stéréotypes, Spoutnik a eu envie de montrer ces « années de plomb » sous différents prismes, différentes perceptions cinématographiques. Ont été ainsi convoqués Masao Adachi, Kôji Wakamatsu, Philippe Grandrieux, Margarethe von Trotta, Uli Edel, Rainer Werner Fassbinder, Marco Bellochio, Mosco Lévi Boucault, Pier Paolo Pasolini et Elio Petri pour un cycle de documentaires, fictions et essais, de l’époque et d’aujourd’hui.

À noter que c’est lorsque les actions terroristes se raréfièrent, période que l’on nomme « normalisation » et suite à l’attribution du Lion d’Or à la Mostra de Venise au film de Margarethe von Trotta LES ANNÉES DE PLOMB en 1981, que le terme, emprunté au poète Hölderlin en référence à « la couleur grise d’un ciel couvert », fut adopté pour définir cette période qui toucha le monde entier. Pour la RFA, l’usage métaphorique de Blei (plomb) indiquait tout autant le plomb de la culpabilité que celui de la violence. Pour l’Italie, le chromonyme « Anni di piombo » exprimait quant à lui l’intensité de la violence et la durée dans le temps. Ce terme sera repris dans d’autres pays plus tard, dans les années 90 principalement.

Nicole Brenez, historienne, programmatrice et spécialiste des cinématographies d’avant-garde nous fera l’honneur d’être présente en ouverture de cette programmation le mercredi 10 juin.


Prochainement

Action directe, discours indirect

projection-débat
entrée prix libre

jeu. 25 avril, 19H

en présence de Laurent Güdel, Christiane Wist, Patrick Auderset et Gabriel Sidler

The sound of insects

30 ans à L’Usine - partie 1, état d’urgence

ven. 26 avril, 20H30

Il merlo maschio

Films de Minuit
carte blanche à Max Jacot
entrée libre

ven. 26 avril, 23H30

Lexico records on tour

performances audiovisuelles

sam. 27 avril, 20H

An elephant sitting still

sortie

dim. 28 avril, 19H

An elephant sitting still

sortie

lun. 29 avril, 19H

An elephant sitting still

sortie

mar. 30 avril, 19H

Game Girls

sortie

jeu. 2 mai, 20H30

projection suivie d’une conversation skype avec la réalisatrice

Game Girls

sortie

ven. 3 mai, 20H30

The Thingy: Confessions of a Teenage Placenta

Cycle Films de Minuit - Un magnifique Troma de Mai
entrée libre

ven. 3 mai, 23h30

Game Girls

sortie

sam. 4 mai, 20H30

Game Girls

sortie

dim. 5 mai, 20H30

Game Girls

sortie

lun. 6 mai, 20H30

Game Girls

sortie

mar. 7 mai, 20H30

Jessica Forever

sortie

mer. 8 mai, 20h30

en présence des cinéastes

Game Girls

sortie

jeu. 9 mai, 20H30

Jessica Forever

sortie

ven. 10 mai, 20h30

Def By Temptation

Cycle Films de Minuit - Un magnifique Troma de Mai
entrée libre

ven. 10 mai, 23H30

Jessica Forever

sortie

sam. 11 mai, 20h30

We need to take guns

Projection suivie d’une discussion avec les réalisatrices et une présentation de la campagne de soutien « Celox »
Prix libre

dim. 12 mai, 16h

en présence des réalisatrices

Jessica Forever

sortie

lun. 13 mai, 20h30

Jessica Forever

sortie

mar. 14 mai, 20h30

Jessica Forever

sortie

mer. 15 mai, 20h30

Jessica Forever

sortie

jeu. 16 mai, 20h30

Sisterhood – deux films de Marit Östberg

En collaboration avec le TU - Théâtre de l’Usine, dans le cadre du cycle "Un corps à soi"

ven. 17 mai, 20h30

Gutboy: A Badtime Story

Cycle Films de Minuit - Un magnifique Troma de Mai
entrée libre

ven. 17 mai, 23H30

Jessica Forever

sortie

sam. 18 mai, 20h30

Sisterhood – deux films de Marit Östberg

En collaboration avec le TU - Théâtre de l’Usine, dans le cadre du cycle "Un corps à soi"

dim. 19 mai, 19h30

Jessica Forever

sortie

lun. 20 mai, 20h30

Jessica Forever

sortie

mar. 21 mai, 20h30

Jessica Forever

sortie

mer. 22 mai, 20h30

Contorting Metaphysical Hijinks

Deux séries de courts métrages de Amir George et du Black Radical Imagination

jeu. 23 mai, 20H30

en présence du réalisateur et curateur Amir George

Séduction – La Femme cruelle

Monika Treut - Female Misbehaviour!

ven. 24 mai, 20h30

en présence de Monika Treut

The Taint

Cycle Films de Minuit - Un magnifique Troma de Mai
entrée libre

ven. 24 mai, 23H30

Virgin Machine

Monika Treut - Female Misbehaviour!

sam. 25 mai, 20h30

en présence de Monika Treut