Gaëlle Rouard




TROIS FILMS DE GAËLLE ROUARD JOUÉS EN DIRECT

WEEK-END DE LA PELLOCHE
PERFORMANCES 16MM


La mer écume et bouillonne. Gris blanc morne partout.
Gouffres et montagnes. De l’eau… uniquement de l’eau ! Et rien pour éponger tout ça !
Autre choc fracassant. Bref coup d’oeil circulaire du chef. L’aiguille progresse imperturbablement.
Sonar avant toute !

L’OEIL DU CYCLOPE & LES NOCES ROMPUES

WEEK-END DE LA PELLOCHE
SOIRÉE AVEC JEN DEBAUCHE ET GAËLLE ROUARD


« L’œil du cyclope » s’ouvre comme une blessure entre la nuit du cosmique et celle de l’infiniment petit. Lumière, image de l’éveil de la conscience humaine. Conscience du spectateur comme du solitaire personnage principal. La lumière comme force primitive et opérante du film. « L’oeil du Cyclope », avec une grande maîtrise des bases radicales de la fabrication d’un film, évoque le cinéma du théâtre d’ombres et de la lanterne magique, en étant ponctué de mises en abîmes des caractères primitifs du cinéma : lumière, défilement, mouvement mécanique et circulaire. Le film suit la marche d’un unique personnage à travers bois, montagnes, cavernes et déserts. Il pourrait, si on le veux bien, représenter un archétype humain universel, et sa marche, le déroulement d’une existence. Chaque escalade, plongée, passage souterrain prend une aura symbolique. Aura renforcée par le caractère froid mais intime de l’image cinématographique, nous rappelant que notre vie n’est qu’une étincelle dans la nuit.

GAELLE ROUARD – CARTE BLEUE

UNDERGROUND & EXPERIMENTS #3
EN PRÉSENCE DE GAËLLE ROUARD


1 an plus tard, Gaëlle revient au Spoutnik pour nous montrer son nouveau film-performance accompagné d’autres perles issues de sa Juke Film Boxe. Carte blanche le lendemain, avec 2 films chers à ses yeux : beauté, exaltation, mystère et trépidation seront au rendez-vous !