Visual Culture Research Center - Kiev




Disintegration

Film de minuit
Carte Blanche à Oleksiy Radynski du Visual Culture Research Center - Kiev
entrée libre


Raspad est le premier film qui a jamais été tourné sur l’accident nucléaire survenu à Tchernobyl en 1986 dans l’Ukraine soviétique. Il s’agit d’une drôle de mélange entre le film d’auteur des années 80 et le film catastrophe typique des séries B, bien que pas forcément voulu ainsi. Le public soviétique l’a hué à sa sortie, car encore sous le traumatisme de l’accident et des changements radicaux survenus à cause de la chute de l’URSS. Alors que notre époque voit l’émergence de plus en plus de films traitant du sujet – entre les reconstitutions historiques comme “V Subbotu” de Alexander Mindadze et “La Terre Outrage” de Michal Boganim aux fantaisies ignorantes et colonialistes comme “The Russian Woodpecker” – il vaut la peine de revisiter ce rare exemple de surréalisme politique.

Ukraine contre-culture

Ukraine sous pression


Ce programme a été construit en collaboration avec Oleksiy Radynski du Visual Culture Research Center à Kiev, initiative indépendante et associative pour la promotion de l’art et de la théorie politique. Réalisateur et écrivain, il a aussi participé en tant qu’éditeur de la version ukrainienne de “Political Critique” – plateforme d’information spécialisée dans les pays d’Europe de l’est.

Ces trois films proposent de mettre en regard des initiatives de plusieurs personnes actrice de la contre culture dans deux villes différentes d’Ukraine, à savoir Kiev et Kharkiv, avec un court métrage final de Anatoly (Tolik) Belov – artiste phare de la scène LGBTQIA underground ukrainienne.

Varta1, Lviv, Ukraine

Ukraine sous pression


Ce film atypique se situe dans la ville de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, documentant les quelques jours suivant la chute du régime Yanukovych en 2014. Des activistes pro-Maidan se parlent dans une radio improvisée et autogérée tout en reprenant le rôle et les fonctions de contrôle de la police qui a cessé d’opérer. Les voix de ces personnes, qui craignent le chaos ou l’arrivée de militants pro-russes, se mélangent avec les images crues de banlieues de la ville, posant la question de la construction de la mémoire collective.

Donbass

Ukraine sous pression


Dans le Donbass, région de l’est de l’Ukraine, un conflit hybride mêle interventions armées ouvertes et guerre de l’information. Les milices séparatistes pour la république indépendante du Donbass imposent leurs présences via des check points routiers fréquents et le soutien forcé de la population. Le film présente à travers ses plans séquences une balade dans les villes et les campagnes, comme un périple difficile empli de situations absurdes et satiriques. Toute la complexité du conflit qui oppose tant les politiques que les populations est présentée comme un noeud inextricable et qui pose la question de la réalité présentée dans les médias.

THE TARGET IS YOUR BRAIN

FOCUS KINOTRON
MAPPING FESTIVAL 2017


Le film se concentre sur la propagande et la guerre idéologique dans la bipolarité du monde d’après-guerre. Il s’agit du dernier film de Felix Sobolev, fondateur de la « Kyiv school of scientific film » qui meurt durant le montage. Le film fut terminé par son assistant Victor Olender qui dit: « Dans les premières années de l’indépendance ukrainienne, les politiciens ont cherché les meilleures moyens pour se vendre et se sont rués vers nos archives pour voir le film, pour voir comment c’est fait aux États-Unis ». Le film examine les mécaniques des médias occidentaux, des campagnes électorales aux États-Unis, des neurophysiologies militaires, et les bases idéologiques du monde capitaliste, du point de vue controversé d’un objet de propagande soviétique, produit ouvertement par le KGB.

SEVEN STEPS BEYOND THE HORIZON

FOCUS KINOTRON
MAPPING FESTIVAL 2017


À la fin des années soixante, Felix Sobolev tourne un documentaires qui deviendra une pierre fondatrice de la « Kyiv school of scientific film ». Le film prend pour point de départ l’hypothèse que dans notre ère d’explosion de l’information, le cerveau humain doit prendre possession de ses capacités encore inconnues (ou considérées comme supranormales). Le film présente plusieurs expériences réalisées par des scientifiques soviétiques sur la télépathie, la psychothérapie et l’hypnose dans le but d’accélérer les fonctions cognitives du cerveau humain.

APPROACHING THE TRUTH

FOCUS KINOTRON
MAPPING FESTIVAL 2017


Un des premiers films issus de la « Kyiv school of scientific film » fait l’état des avancées de la physique moderne en se basant sur les présentations de la « XV International Conference on High Energy Physics (Rochester conference) » qui a eu lieu en 1970 à Kiev. Par l’élaboration d’un langage propre à lui-même, le réalisateur Valery Pidpalyi traduit les mouvements invisibles de la matière et des particules vers le cinématographe. Le filme donne la parole au prix Noble Chen-Ning Franklin Yang, Prof. Victor Weisskopf, Bruno Zumino, Nikolai Bogolyubov, Victor Ambartsumian, et autres. A la base, le film incluait une scène avec Andrei Sakharov, scientifique dissident soviétique, un des architectes de la bombe thermonucléaire, mais cette scène fut effacée par les services secrets.

EXPOSITON KINOTRON

FOCUS KINOTRON
MAPPING FESTIVAL 2017


L’exposition “Kinotron” présente un historique des films expérimentaux de la «Kyiv School of Scientific Film», qui a émergé dans les années 1960. Felix Sobolev, porteur de ce mouvement, fut le premier réalisateur à présenter des films scientifiques qui soient à la fois accessibles au grand public, mais présentant aussi un contenu hautement artistique et scientifique.