Semaine d'Italie

Une Italie. Quelle Italie? Celle des tâches rouges sur une chemise immaculée, un après-midi de soleil? Et quelles tâches rouges? Celles de la tomate, du vin ou du sang? Et puis quoi encore? Celles de la capote du Pape, du téton droit de la député, des poils de Piero, du deuxième orteil gauché de Viali, des poches du président du Conseil des ministres, du ballon (lequel?) de Fellini, des parasols à :L’huile et du noir-blanc en vue plongeante sur banlieue pauvre? Ca et autre chose. Et justement parce qu’autre chose il y a, semaine italienne il y a. Pas de prétentions de faire le tour de l’autre chose, mais d’en montrer certains aspects récents. Et ceci, à travers de jeunes créateurs venant d’horizons aussi divers que la peinture, la photo, la video, le cinéma et, la musique. C’est leurs regards de contemporains que nous essaierons de vous montrer lors d’Une semaine d’Italie à l’Usine.
Organisation: Groupe Une semaine d’Italie à L’Usine Co-production: Etat d’Urgences et le cinéma Spoutnik
Avec l’aide du Consulat d’Italie à Genève.




Un documentaire de Silvio Soldini suivi un film de Corso Salami

Semaine d'Italie


Une communauté aux portes de Milan. Un club particulier où les membres se rencontrent aux heures où tous les autres travaillent et se quittent l’après-midi et les jours de fête. Fragments, images, histoires d’un Day Hospital psychiatrique. Blanche et les rêves, Georges et le ballon, la sagesse de Victor, le défi de Louise, le désir d’authenticité d’Elvire.

2 films d’Adriana Monti

Semaine d'Italie


Dans un quartier de banlieue, un groupe de femmes travaille et gère une coopérative de tissus imprimés à la main. Il s’agit de femmes mariées, entre 35 et 50 ans, qui ont retrouvé une certaine autonomie. Le lieu de travail constitue pour elles une deuxième maison, un lieu pour bavarder, pour se confier, pour organiser des fêtes, etc.