Séance unique




Projections de court métrages – Pride against racism


Parmi les performances, discussions, ateliers, dj-sets organisés du 2 au 4 juillet par la Pride Against Racism, une projection de 4 films se tiendra au Spoutnik et prolongera l’élan de la manifestation anti-raciste (3/7 -18h30).

No Apologies

En soutien à la lutte anti-raciste


Des hommes noirs, menacés par la police et stigmatisés par la population, se rassemblent dans un lieu autogéré au cœur de la ville. Ils témoignent de leur quotidien et revendiquent leurs identités, sans avoir à s’excuser de ce qu’ils sont.

Deux films de Sayaka Mizuno


“Ses oreilles sont loins, elle n’entend pas”. “Et si tu ne rentres pas, tu vas te faire avoir par les thons”.

Deux roues, trois luttes: courts métrages du Grec


D’un ouvrier à mobylette aux coursiers Omar et Marwen, en passant par une manifestation de jeunes travailleurs de Vélib’, c’est le récit en trois temps d’une population périurbaine de Paris dont on omet volontiers le véhicule de sa précarité.

Carte blanche à Camille Dumond et Delphine Jeanneret


Cette soirée de projections présente des films qui offrent une réflexion sur la représentation du travail et son univers contemporain. Le lieu – architectural, professionnel, émotionnel – agit comme échappatoire et possibilité du fantastique, où les rapports humains évoluent ou bien se désagrègent.

We need to take guns

Projection suivie d’une discussion avec les réalisatrices et une présentation de la campagne de soutien « Celox »
Prix libre


Ce documentaire tourné à Raqqa (Syrie), donne la parole aux membres du Bataillon International de Libération (IFB). L’IFB est une unité combattante internationaliste des YPG, les forces arabo-kurdes qui mènent et défendent la révolution du Rojava dans le nord de la Syrie. Cette révolution a apporté un modèle sociétal progressiste, démocratique, défendant les femmes et les différents peuples qui habitent la région. Les combattant·e·s des YPG sont la principale force qui a permis de repousser et détruire le califat de l’Etat Islamique en Syrie.

Sois-belle et tais-toi


Delphine Seyrig s’entretient avec vingt-quatre actrices françaises et américaines sur leur expériences professionnelles en tant que femme, leurs rôles et leurs rapports avec les metteurs en scène, les réalisateurs et les équipes techniques. Bilan collectif plutôt négatif en 1976 sur une profession qui ne permet que des rôles stéréotypés et aliénants.

Un couteau dans le coeur


L’année recommence avec un petit diptyque autour de la boîte de nuit lesbienne de Simone Barbès ou la vertu, à laquelle Yann Gonzalez fait un petit clin d’oeil dans Un couteau dans le coeur. Ingrid Bourgoin, la protagoniste principale du premier, apparaît dans le deuxième, au bar de cette boîte qui vingt-huit ans après n’as pas changé d’esprit…

Simone Barbès ou la vertu

Projection de réouverture suivie d’un cocktail pétillant


L’année recommence avec un petit diptyque autour de la boîte de nuit lesbienne de Simone Barbès ou la vertu, à laquelle Yann Gonzalez fait un petit clin d’oeil dans Un couteau dans le coeur. Ingrid Bourgoin, la protagoniste principale du premier, apparaît dans le deuxième, au bar de cette boîte qui vingt-huit ans après n’as pas changé d’esprit…