Programme scolaire - école et culture

Le Cinéma Spoutnik fait partie de l’association faîtière de L’Usine, centre culturel autogéré. La salle a une capacité de 70 personnes, et nous proposons des projections sur tout support y compris en pellicule.

participer à des séances publiques
Les public scolaire est bienvenu à toutes les séances publiques du Cinéma Spoutnik. De nombreuses séances en présence du réalisateur·rice y sont organisées chaque mois. Le tarif est de 5 chf par élève et entrée libre pour l’accompagnant·e.

demander une séance scolaire
Pour des séances sur demande, vous pouvez nous proposer un film de votre choix en fonction de vos besoins et programme pédagogique, de vous inspirer des films à l’affiche du Spoutnik ou de la liste ci-dessous, adaptée pour les élèves du Secondaire II.

Plus d’information et réservation: mediation@spoutnik.info

Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller et nous réjouissons de vous présenter notre cinéma et fonctionnement lors de votre venue !




Chants de révolte et résistance – programme de courts métrages 2

Jean-Gabriel Périot: le pouvoir politique des images et du cinéma


Cinq films où le chant s’allie à la révolte, à l’insoumission et l’ébullition intérieure. Des personnes expriment par leurs voix et leurs corps des musiques empreintes d’émotion. “De la joie dans ce combat” suit un groupe de femmes pour qui la musique est un moyen de résister et de sortir de l’isolement. Dans “Nos jours absolument, doivent être illuminés” des détenu·e·s chantent depuis l’intérieur d’une maison d’arrêt pour le public venu les écouter de l’autre côté du mur.

Montages d’archives – programme de courts métrages 1

Jean-Gabriel Périot: le pouvoir politique des images et du cinéma


Les images se juxtaposent, se superposent, se combinent et rembobinent dans ce programme de films courts réalisés de montages d’archives. Éminemment politiques, ces oeuvres sont issues de longues recherches historiques et établissent avec ingéniosité des liens entre les temporalités. Récits de violence, pouvoir, révolte et désobéissance sublimés par la force et les possibilités de l’art du montage.

L’Époque

sortie


Du Paris de l’après-Charlie aux élections présidentielles, une traversée nocturne aux côtés de jeunes qui ne dorment pas: leurs rêves, leurs cauchemars, l’ivresse, la douceur, l’ennui, les larmes, la teuf, le taf, les terrasses, les vitrines, les pavés, les parents, le désir, l’avenir, l’amnésie, 2015, 2016, 2017: l’époque.

Récréations

sortie


Premières Solitudes, le dernier film de Claire Simon, est filmé avec les jeunes d’un collège d’Ivry qui apprennent à se connaître. Ce film fait écho à Récréations, réalisé vingt-six ans auparavant dans le vif d’une cour d’école maternelle, que nous présentons en copie restaurée. Deux films d’apprentissages qui naviguent entre l’enfance et l’adolescence, du moment où les petit·e·s sont lâché·e·s dans la cour au moment où les jeunes protagonistes arrivent à porter un regard sur eux et elles mêmes.

Premières Solitudes

sortie


Premières Solitudes, le dernier film de Claire Simon, est filmé avec les jeunes d’un collège d’Ivry qui apprennent à se connaître. Ce film fait écho à Récréations, réalisé vingt-six ans auparavant dans le vif d’une cour d’école maternelle, que nous présentons en copie restaurée. Deux films d’apprentissages qui naviguent entre l’enfance et l’adolescence, du moment où les petit·e·s sont lâché·e·s dans la cour au moment où les jeunes protagonistes arrivent à porter un regard sur eux et elles mêmes.

De Cendres et de braises

sortie


Le Spoutnik vous invite à commencer l’année 2019 avec la découverte de De cendres et de braises. Une oeuvre brûlante qui s’enflamme de la parole des habitant·e·s des quartiers HLM de la ville des Mureaux – banlieue parisienne ouvrière en mutation – où la cinéaste a habité.

Cassandro the Exotico!

Sortie


Dans le monde bariolé et flamboyant de la Lucha Libre, Cassandro est une star aussi incontournable que singulière. Il est le roi des Exóticos, ces catcheurs mexicains travestis qui dynamitent les préjugés dans un sport pourtant fortement machiste.

Le chemin de la liberté

Mois des adopté·e·s


Dans les années 1930, le protecteur en chef des Aborigènes, M. Neville, décide d’envoyer Molly, jeune fille de 14 ans de mère aborigène et de père blanc, dans un camp d’éducation pour jeunes Aborigènes, ainsi que sa petite sœur de 8 ans, Daisy, et leur cousine Gracie, 10 ans. Elles devront y être formées à devenir des ménagères, au service de riches familles blanches, et destinées à être plus tard mariées à des Blancs. L’objectif de cette politique est de faire disparaître à terme toute trace de métissage avec des Aborigènes.
Enlevées de force à leurs parents elles parcourent 2 500 km pour les retrouver.

Une Vie toute neuve

Mois des adopté·e·s
Festival Les Créatives


Séoul, 1975. Jinhee a 9 ans. Son père la place dans un orphelinat tenu par des sœurs catholiques. Commencent alors l’épreuve de la séparation et la longue attente d’une nouvelle famille. Au fil des saisons, les départs des enfants adoptés brisent les amitiés à peine nées. Jinhee résiste, car elle sait que la promesse d’une vie toute neuve la séparera à jamais de ceux et celles qu’elle aime.

Couleur de peau: Miel

Mois des adopté·e·s
Paraponera festival - Outrage Collectif
jeune public dès 10 ans


Ils sont 200 000, les enfants coréens disséminés à travers le monde depuis la fin de la guerre de Corée. Jung est l’un d’entre eux, né en 1965 à Séoul et adopté en 1971 dans une famille belge. Adapté du roman graphique, le film revient sur quelques moments clés de la vie de Jung: l’orphelinat, l’arrivée en Belgique, la vie de famille, l’adolescence difficile… Il nous raconte les événements qui l’ont conduit à accepter ses mixités. Le déracinement, l’identité, l’intégration, l’amour maternel, tout comme la famille recomposée et métissée, sont autant de thèmes abordés.

FIELD NIGGAS

KHALIK ALLAH - DIPTYQUE FIELD NIGGAS, BLACK MOTHER
EN PRÉSENCE DE KHALIK ALLAH


Dans son premier long métrage, “Field Niggas”, Khalik Allah réalise des portraits de nuit d’hommes et de femmes du croisement de la 125e et Lexington Avenue à Harlem, avec un usage du ralenti et une désynchronisation des voix. Il porte à l’écran des personnes souvent marginalisées et croulant sous les difficultés familiales, financières et de dépendances, leur rendant leurs qualités profondément humaines. Ces personnes, rarement entendues ou vues à l’écran, témoignent des difficultés à vivre dans une société contemporaine au contexte historique empli d’inégalité et d’exploitation.

BLACK MOTHER

KHALIK ALLAH - DIPTYQUE FIELD NIGGAS, BLACK MOTHER


Son second et dernier long métrage “Black Mother” est un retour aux sources jamaïcaines du réalisateur avec une approche très personnelle, spirituelle et historique à la fois. Tournant cette fois-ci de jour, il travaille avec cette lumière abondante qu’il reflète sur les personnes qu’il accompagne. Il porte un regard particulier sur la figure de la Mère qu’il signifie comme l’origine du monde.

LE CONCOURS

SORTIE


La Fémis est l’école de cinéma la plus prestigieuse de France. Environ 1250 personnes tentent chaque année le concours d’admission pour accéder à cette formation d’excellence et seulement 60 personnes sont retenues. Les aspirant·e·s cinéastes sont confronté·e·s à de nombreuses épreuves écrites et pratiques et certain·e·s n’en sont pas à leur premier concours.

I AM TRULY A DROP OF SUN ON EARTH

SORTIE


Dije, jeune immigré Nigérien, a atterri par erreur en Géorgie imaginant se rendre en Géorgie (USA). April, travailleuse du sexe, vient juste de sortir de prison et retrouve son quotidien morne. Dans un souterrain malfamé d’un grand hôtel de Tbilissi, les immigrés et les travailleuses du sexe ne se côtoient pas, se méprisent et s’évitent.

ET ISRAËL FUT…

EN COLLABORATION AVEC LE FIFDH
DÉBAT AVEC LE RÉALISATEUR ET RICCARDO BOCCO


“Et Israël fût…” revient aux origines de la création de l’État d’Israël et regarde les faits historiques sous l’angle très spécifique de la responsabilité de l’Occident. À travers l’analyse de spécialistes de renommée internationale et d’étonnantes archives, le film montre qu’en adoptant le projet sioniste, la Grande-Bretagne et les autres pays occidentaux ont surtout été guidés par leur propre agenda. Ainsi l’Occident ne porte pas uniquement une lourde responsabilité vis-à-vis du sort des Juif·ve·s en Europe de l’époque, mais aussi vis-à-vis du sort des Palestinien·ne·s aujourd’hui.

VERS LA TENDRESSE + LA MORT DE DANTON

LE CINÉMA DE ALICE DIOP


Exploration intime du « territoire masculin » d’une cité de banlieue. Des jeunes hommes racontent leur rapport avec l’amour, le sexe et la tendresse. Les déambulations dans la ville mettent en scène ces hommes dans leurs représentations dans la société, tandis que les récits en voix-off présentent sans filtres des témoignages sur des sujets très intimes et loin des stéréotypes.

LA PERMANENCE

LE CINÉMA DE ALICE DIOP


Des migrant·e·s en grande détresse souffrant de troubles physiques et psychologiques consultent la permanence gratuite (Pass) au sein de l’hôpital Avicenne à Bobigny. Ce Pass est la seule permanence en Seine Saint Denis proposant des consultations sans rendez-vous pour des primo-arrivant·e·s qui sont, pour la plupart, en attente d’une décision administrative sur leur accueil en France.

TASTE OF CEMENT

SORTIE


À Beyrouth, des ouvriers du bâtiment venus de Syrie travaillent à la reconstruction d’un gratte-ciel. Dans ce chantier de béton, symbole de la reconstruction au Liban, les travailleurs syriens bâtissent, alors que dans leur pays leurs maisons sont détruites par les bombes.

TRANSFORM & NO-BINARY

SOIRÉE EN COLLABORATION AVEC LE TU
EN PRÉSENCE DE ROMEO KOYOTE ROSEN
ENTRÉE LIBRE


Je suis Romeo Koyote Rosen. Mon être est transformation. Être transformation, ou n’être rien dans une dictature de construction binaire du genre, est ma réponse et ma révolte contre le racisme, le sexisme, l’homophobie, l’hermaphroditophobie et la transphobie. En 2002, moi-même avec d’autres SwissTrans_Queerblacks et personnes racisées avons fondé une plateforme queer féministe subversive appelée www.suendikat.ch. Je vis une utopie de diversité de genre, c’est mon travail en tant que Two Spirit sur cette planète terre.

TRANSFORMATION DES LUTTES FÉMINISTES, DES ANNÉES 1970 À NOS JOURS

CAMÉRA AU POING - CAROLE ROUSSOPOULOS
EN COLLABORATION AVEC ESPACE FEMMES INTERNATIONAL (EFI) ET LE FESTIVAL LES CRÉATIVES


Hommage à Carole Roussopoulos, figure du féminisme et pionnière de la vidéo militante documentaire. Dans les années septante, en pleine période de contestation sociale, elle donne la parole à celles et ceux qui sont tenu·e·s au silence: les femmes, les ouvrier·ère·s, les immigré·e·s, les homosexuel·le·s, les prostitué·e·s, etc. En 1982, elle fonde avec Delphine Seyrig et Ioana Wieder le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir à Paris pour créer une mémoire audiovisuelle des mouvements de femmes.

MONIQUE, CHRISTIANE ET YVONNE – TROIS FILMS DE CAROLE ROUSSOPOULOS

CAMÉRA AU POING - CAROLE ROUSSOPOULOS
EN COLLABORATION AVEC ESPACE FEMMES INTERNATIONAL (EFI) ET LE FESTIVAL LES CRÉATIVES


Hommage à Carole Roussopoulos, figure du féminisme et pionnière de la vidéo militante documentaire. Dans les années septante, en pleine période de contestation sociale, elle donne la parole à celles et ceux qui sont tenu·e·s au silence: les femmes, les ouvrier·ère·s, les immigré·e·s, les homosexuel·le·s, les prostitué·e·s, etc. En 1982, elle fonde avec Delphine Seyrig et Ioana Wieder le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir à Paris pour créer une mémoire audiovisuelle des mouvements de femmes.

OUVRIR LA VOIX

SORTIE


Ouvrir La Voix est un documentaire sur les afro-descendantes noires d’Europe francophone (France et Belgique). Le film permet de repenser l’universel à partir du vécu d’afro-descendantes noires. Le film aborde certes la question des intersections de discriminations, mais il révèle aussi l’hétérogénéité et la grande diversité au sein des communautés afro-descendantes, qu’il s’agisse du rapport de ces femmes à la créativité, à la parentalité, à la dépression, à la sexualité ou à la religion.

L’ASSEMBLÉE

SORTIE


Le 31 mars 2016 à Paris place de la République naît le mouvement Nuit debout suite aux manifestations de résistance à la loi El Khomri (loi travail). Ce rassemblement extraordinaire et spontané s’approprie ce lieu symbolique pendant plus de trois mois. Cet espace public est transformé en espace de parole collective et de partage voué à la réflexion sur de nouvelles perspectives démocratiques.

BATTRE LA CAMPAGNE

SORTIE


À New York durant les primaires démocrates Jonathan Katz, militant dévoué de Bernie Sanders, s’engage corps et âme dans la campagne. À ses yeux, Bernie Sanders, candidat aux présidentielles américaines, est le seul espoir de transformation du pays. Mais alors que les primaires touchent à leur fin et que Sanders lui-même s’avoue vaincu, il n’abdique pas et accuse le Parti démocrate d’avoir fraudé à de multiples reprises et d’être responsable de la défaite de Bernie Sanders. Malgré le fait qu’Hillary Clinton soit désormais la candidate du Parti démocrate à la présidence, de nombreux·ses militant·e·s, dont Jonathan Katz, s’y opposent.

DES SPECTRES HANTENT L’EUROPE

SORTIE DU MOIS


Debout dans la boue, ielles font des queues interminables, en file indienne, pour manger, boire du thé ou consulter un médecin. Ainsi se traduit le quotidien au camp grec de Idomeni où des migrants·es, pour la plupart de Syrie, attendent de traverser la frontière gréco-macédonienne et poursuivre la Route des Balkans.

SUR LES TOITS

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON


Début des années septante, une série d’événements fait monter la tension dans les prisons françaises. En réponse aux traitements inhumains que leur fait subir l’administration pénitentiaire les prisonn·ier·ère·s de la centrale de Ney à Toul se mutinent en décembre 1971. Le 15 janvier 1972 les détenus de la maison d’arrêt Charles III à Nancy se mutinent à leur tour et montent sur les toits de la prison située en plein centre-ville, d’où ils communiquent leurs revendications, et résistent à l’assaut des CRS. Dans les mois qui suivent, plus d’une trentaine de mutineries vont embraser les prisons françaises, qui n’avaient jamais connu une telle vague de révoltes. Celles-ci vont poser pour la première fois les problème des conditions de détention, de la fonction de la prison et du système pénitentiaire français.

STARLESS DREAMS

SORTIE DU MOIS


Le film donne la parole à un groupe d’adolescentes détenues dans un centre de réhabilitation et rééducation dans la périphérie de Téhéran. Les histoires de ces femmes criminalisées se ressemblent. Internées pour vol, possession de drogue, ou parenticide prémédité, elles sont souvent abusées par leurs propres familles. Dans cette prison de laquelle la caméra ne sort pas, les filles, toutes encore mineures, parfois mères, y trouvent un abris du monde extérieur. Ensemble elles trouvent une compréhension, un soutien et partagent leurs émotions, aussi fortes soient-elles.

ON A GRÈVÉ

RENCONTRE/DISCUSSION ORGANISÉE PAR LE CERCLE LA BRÈCHE
EN PRÉSENCE DE DEUX FEMMES QUI ONT PARTICIPÉ À LA GRÈVE


Des femmes de chambre immigrées font grève pour dénoncer la précarité de conditions de travail chez le groupe international Louvre Hôtels. Avec ce film-documentaire, Denis Gheerbrant nous montre à la fois le quotidien de cette lutte exemplaire et délivre un portrait sobre des conditions de vie d’une des couches les plus défavorisées de la population.

SONITA

FILM PROPOSÉ PAR LA MARMITE


Sonita a 18 ans. Originaire d’Afghanistan, elle vit illégalement dans la banlieue de Téhéran. Téméraire et passionnée, Sonita se bat pour vivre sa vie comme elle l’entend et faire carrière dans le rap. Son rêve se confronte aux nombreux obstacles qu’elle rencontre dans son pays d’exil mais aussi au sein de sa famille restée en Afghanistan…

ANOTHER YEAR

SORTIE DU MOIS
PRÉSENTÉE PAR EMILIE BUJÈS


Another Year suit le parcours d’une famille chinoise de travailleu·r·se·s migrant·e·s pendant plus d’une année. Inclu·e·s dans l’intimité d’une famille sur trois générations, nous assistons aux vicissitudes du quotidien, à l’évolution des relations familiales entre les protagonistes aux dures conditions de vie, celles-ci représentant un aspect majoritaire de la société contemporaine chinoise où s’entremêlent conditions de travail précaires, exode rural forcé et sururbanisation, sur fond de croissance économique débridée.