PROGRAMME SCOLAIRE - ÉCOLE ET CULTURE

Le Cinéma Spoutnik fait partie de l’association faîtière de L’Usine, centre culturel autogéré. La salle a une capacité de 70 personnes, et nous proposons des projections sur tout support y compris en pellicule.

participer à des séances publiques
Les public scolaire est bienvenu à toutes les séances publiques du Cinéma Spoutnik. De nombreuses séances en présence du réalisateur·rice y sont organisées chaque mois. Le tarif est de 5 chf par élève et entrée libre pour l’accompagnant·e.

demander une séance scolaire
Pour des séances sur demande, vous pouvez nous proposer un film de votre choix en fonction de vos besoins et programme pédagogique, de vous inspirer des films à l’affiche du Spoutnik ou de la liste ci-dessous, adaptée pour les élèves du Secondaire II.

Plus d’information et réservation: mediation@spoutnik.info

Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller et nous réjouissons de vous présenter notre cinéma et fonctionnement lors de votre venue !




LE CONCOURS

SORTIE


La Fémis est l’école de cinéma la plus prestigieuse de France. Environ 1250 personnes tentent chaque année le concours d’admission pour accéder à cette formation d’excellence et seulement 60 personnes sont retenues. Les aspirant·e·s cinéastes sont confronté·e·s à de nombreuses épreuves écrites et pratiques et certain·e·s n’en sont pas à leur premier concours.

I AM TRULY A DROP OF SUN ON EARTH

SORTIE


Dije, jeune immigré Nigérien, a atterri par erreur en Géorgie imaginant se rendre en Géorgie (USA). April, travailleuse du sexe, vient juste de sortir de prison et retrouve son quotidien morne. Dans un souterrain malfamé d’un grand hôtel de Tbilissi, les immigrés et les travailleuses du sexe ne se côtoient pas, se méprisent et s’évitent.

ET ISRAËL FUT…

EN COLLABORATION AVEC LE FIFDH
DÉBAT AVEC LE RÉALISATEUR ET RICCARDO BOCCO


“Et Israël fût…” revient aux origines de la création de l’État d’Israël et regarde les faits historiques sous l’angle très spécifique de la responsabilité de l’Occident. À travers l’analyse de spécialistes de renommée internationale et d’étonnantes archives, le film montre qu’en adoptant le projet sioniste, la Grande-Bretagne et les autres pays occidentaux ont surtout été guidés par leur propre agenda. Ainsi l’Occident ne porte pas uniquement une lourde responsabilité vis-à-vis du sort des Juif·ve·s en Europe de l’époque, mais aussi vis-à-vis du sort des Palestinien·ne·s aujourd’hui.

VERS LA TENDRESSE + LA MORT DE DANTON

LE CINÉMA DE ALICE DIOP


Exploration intime du « territoire masculin » d’une cité de banlieue. Des jeunes hommes racontent leur rapport avec l’amour, le sexe et la tendresse. Les déambulations dans la ville mettent en scène ces hommes dans leurs représentations dans la société, tandis que les récits en voix-off présentent sans filtres des témoignages sur des sujets très intimes et loin des stéréotypes.

LA PERMANENCE

LE CINÉMA DE ALICE DIOP


Des migrant·e·s en grande détresse souffrant de troubles physiques et psychologiques consultent la permanence gratuite (Pass) au sein de l’hôpital Avicenne à Bobigny. Ce Pass est la seule permanence en Seine Saint Denis proposant des consultations sans rendez-vous pour des primo-arrivant·e·s qui sont, pour la plupart, en attente d’une décision administrative sur leur accueil en France.

TASTE OF CEMENT

SORTIE


À Beyrouth, des ouvriers du bâtiment venus de Syrie travaillent à la reconstruction d’un gratte-ciel. Dans ce chantier de béton, symbole de la reconstruction au Liban, les travailleurs syriens bâtissent, alors que dans leur pays leurs maisons sont détruites par les bombes.

TRANSFORMATION DES LUTTES FÉMINISTES, DES ANNÉES 1970 À NOS JOURS

CAMÉRA AU POING - CAROLE ROUSSOPOULOS
EN COLLABORATION AVEC ESPACE FEMMES INTERNATIONAL (EFI) ET LE FESTIVAL LES CRÉATIVES


Hommage à Carole Roussopoulos, figure du féminisme et pionnière de la vidéo militante documentaire. Dans les années septante, en pleine période de contestation sociale, elle donne la parole à celles et ceux qui sont tenu·e·s au silence: les femmes, les ouvrier·ère·s, les immigré·e·s, les homosexuel·le·s, les prostitué·e·s, etc. En 1982, elle fonde avec Delphine Seyrig et Ioana Wieder le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir à Paris pour créer une mémoire audiovisuelle des mouvements de femmes.

OUVRIR LA VOIX

SORTIE


Ouvrir La Voix est un documentaire sur les afro-descendantes noires d’Europe francophone (France et Belgique). Le film permet de repenser l’universel à partir du vécu d’afro-descendantes noires. Le film aborde certes la question des intersections de discriminations, mais il révèle aussi l’hétérogénéité et la grande diversité au sein des communautés afro-descendantes, qu’il s’agisse du rapport de ces femmes à la créativité, à la parentalité, à la dépression, à la sexualité ou à la religion.

DES SPECTRES HANTENT L’EUROPE

SORTIE DU MOIS


Debout dans la boue, ielles font des queues interminables, en file indienne, pour manger, boire du thé ou consulter un médecin. Ainsi se traduit le quotidien au camp grec de Idomeni où des migrants·es, pour la plupart de Syrie, attendent de traverser la frontière gréco-macédonienne et poursuivre la Route des Balkans.

SUR LES TOITS

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON


Début des années septante, une série d’événements fait monter la tension dans les prisons françaises. En réponse aux traitements inhumains que leur fait subir l’administration pénitentiaire les prisonn·ier·ère·s de la centrale de Ney à Toul se mutinent en décembre 1971. Le 15 janvier 1972 les détenus de la maison d’arrêt Charles III à Nancy se mutinent à leur tour et montent sur les toits de la prison située en plein centre-ville, d’où ils communiquent leurs revendications, et résistent à l’assaut des CRS. Dans les mois qui suivent, plus d’une trentaine de mutineries vont embraser les prisons françaises, qui n’avaient jamais connu une telle vague de révoltes. Celles-ci vont poser pour la première fois les problème des conditions de détention, de la fonction de la prison et du système pénitentiaire français.

STARLESS DREAMS

SORTIE DU MOIS


Le film donne la parole à un groupe d’adolescentes détenues dans un centre de réhabilitation et rééducation dans la périphérie de Téhéran. Les histoires de ces femmes criminalisées se ressemblent. Internées pour vol, possession de drogue, ou parenticide prémédité, elles sont souvent abusées par leurs propres familles. Dans cette prison de laquelle la caméra ne sort pas, les filles, toutes encore mineures, parfois mères, y trouvent un abris du monde extérieur. Ensemble elles trouvent une compréhension, un soutien et partagent leurs émotions, aussi fortes soient-elles.

ON A GRÈVÉ

RENCONTRE/DISCUSSION ORGANISÉE PAR LE CERCLE LA BRÈCHE
EN PRÉSENCE DE DEUX FEMMES QUI ONT PARTICIPÉ À LA GRÈVE


Des femmes de chambre immigrées font grève pour dénoncer la précarité de conditions de travail chez le groupe international Louvre Hôtels. Avec ce film-documentaire, Denis Gheerbrant nous montre à la fois le quotidien de cette lutte exemplaire et délivre un portrait sobre des conditions de vie d’une des couches les plus défavorisées de la population.