LES BALLADES DE MARIE LOSIER

Marie Losier est née en France et a vécu 24 ans a New York.  Elle a étudié la littérature Américaine à l’Université de Nanterre et fait les Beaux-Arts de New York. Cette année marie losier est coordinatrice des premiere année en cinema au département de la HEAD, à Genève, sous la direction de Jean Perret.  Elle prepare une retrospective au MOMA, Musee d Art Moderne,  pour Novembre 2018 a New York.  Une de ses premières rencontres importantes pour son travail a été avec le metteur en scène de théâtre Richard Foreman, pour qui elle a fait des décors et George et Mike Kuchar qui lui ont offert sa premiere camera, sa Bolex, avec laquelle elle a fait son premier film, Bird Bath and Beyond. Elle a réalisé de nombreux portraits avant-gardistes de réalisateurs·rices, musicien·ne·s et compositeurs·rices tels que les frères Kuchar, Guy Maddin, Richard Forman, Tony Conrad, April March et Genesis Breyer P-Orridge, Alan Vega. Capricieux, poétiques, oniriques et non conventionnels, ses films explorent la vie et le travail de ces artistes.

“Dès mes premiers films, j’ai compris que ma seule présence suffisait pour changer l’essence même de ce que je filmais. De plus, je ne suis pas ce qu’on peut appeler un participant neutre. Je suis constamment engagée et inspirée par ce qui se passe devant ma caméra. J’ai choisi de capter l’essence de mes sujets via une multiplicité d’angles, en retirant plusieurs couches de réalité afin de révéler quelque chose d’inattendu. C’est pourquoi la fiction et la réalité sont devenues des parties intégrantes de mon travail, une sorte de psychodrame permettant à mes sujets de se révéler et de sortir de leurs schémas mentaux habituels et de s’oublier. À travers le prisme de la fiction, on peut alors commencer à comprendre la fantaisie de la vie d’un personnage, ses désirs, ses rêves les plus secrets, ses sentiments les plus profonds sur le monde et la place qu’il y tient.” – Marie Losier

PROGRAMME PRÉSENTÉ EN PARTENARIAT AVEC DÉPARTEMENT CINÉMA/CINÉMA DU RÉEL DE LA HEAD-GENÈVE




MARIE LOSIER sera présente au cinéma Spoutnik du dimanche 25 au mardi 27 février pour présenter son univers hors du commun


Le dimanche 25 février, venez partager un moment avec Marie Losier pour deux magnifiques projections. Elle nous propose la découverte d’un document unique de Tony Oursler sur son meilleur ami et collaborateur, Tony Conrad, un artiste qui a marqué plusieurs générations et qui en marquera encore. Tony Conrad, The Most Interesting Man Alive, film rare et précieux, montré dans un cercle intime uniquement, constitue la dernière expression d’un esprit déjanté et bien vivant. S’en suivra la projection de son long métrage The Ballad of Genesis and Lady Jaye qui constitue un portrait intime sur la fusion de deux artistes hors du commun, une histoire d’amour et de rock en roll. Ses courts métrages seront présentés dans leur intégralité (ou presque) et en présence de Marie Losier les lundi 26 et mardi 27 février.

PORTRAITS EN MUSIQUE DE MON NY

COURTS MÉTRAGES
LES BALLADES DE MARIE LOSIER


Peut-être que vous l’avez compris, Marie Losier a beaucoup d’ami·e·s avec qui elle partage ses passions pour la musique. Tout commence en comédie sur la fameuse plage de Wansee à Berlin avant un opéra crié par Peaches sur une gondole à Venise. Trop d’art c’est trop, elle rejoue du Bergman avec Bibi Anderson et finit à table avec Alan Vega et toute sa famille, pionnier du rock minimaliste et fondateur du groupe Suicide. Elle réussit à faire chanter April March en français puis retrouve un ring de boxe musical avec Genesis P-Orridge. Elle clashe le consumérisme avec l’œuvre surréaliste de Chong Gon Byun, et donne naissance à la main de Guy Maddin. Elle accompagne George Kuchar en imperméable rouge qui explique le rituel de la douche et nous enjoint à ne pas électrocuter nos étoiles. Toute cette balade ne serait complète sans un portrait de Tony Conrad, pionnier de la musique minimaliste new-yorkaise, qui a collaboré avec notamment La Monte Young, John Cale, Jack Smith and many others.

DRESSING ROOM

COURTS MÉTRAGES
LES BALLADES DE MARIE LOSIER


Mystères et poésie, costumes et paillettes, mystique détournée et rêves métamorphes, Marie Losier a voyagé dans le monde entier pour offrir cette collection de couleurs et de musique. Dans le fameux club Finalmente de Lisbonne, où se produisent les plus beaux oiseaux de nuit de la ville, elle fait le beau portrait de Fernando, aka Deborah Krystal. Elle rencontre les terribles Rossy, Ester, et Cynthia, trois sœurs lutteuses professionnelles de lucha libre, qui se battent à couteaux tirés avec de beaux habits à plumes et à fleurs. Après moultes déroutes, le débarquement d’un pot de spaghetti, la destinée manifeste d’un théâtre d’avant-garde et un combat de tarte à la crème, elle revisite Jeanne d’Arc de Dreyer. Balade en bateau pour terminer avec deux sirènes et leur violons, bienvenue dans la délirante garde-robe de Marie Losier.

THE BALLAD OF GENESIS AND LADY JAYE

LES BALLADES DE MARIE LOSIER


Ce portrait intime et touchant suit les transformations des deux artistes et partenaires Genesis Breyer P-Orridge et Lady Jaye, qui par amour décidèrent de se fondre en une seule entité pandrogyne. Artiste majeur de l’avant-garde new-yorkaise de ces 30 dernières années, considéré comme l’un des pères de la musique industrielle (Coum Transmission, Throbbing Gristle, Psychic TV), Genesis débute une série d’opérations afin de ressembler trait pour trait à Lady Jaye, une performance risquée, ambitieuse et subversive.

TONY CONRAD, THE MOST INTERESTING MAN ALIVE

LES BALLADES DE MARIE LOSIER
BRUNCH AVEC MARIE LOSIER


Venez partager un moment avec Marie Losier pour deux magnifiques projections. Elle nous propose la découverte d’un document unique de Tony Oursler sur son meilleur ami et collaborateur, Tony Conrad, un artiste qui a marqué plusieurs générations et qui en marquera encore. Tony Conrad, The Most Interesting Man Alive, film rare et précieux, montré dans un cercle intime uniquement, constitue la dernière expression d’un esprit déjanté et bien vivant. S’en suivra la projection de son long métrage The Ballad of Genesis and Lady Jaye qui constitue un portrait intime sur la fusion de deux artistes hors du commun, une histoire d’amour et de rock en roll.

Un immense merci a Tony Oursler pour son film et pour cette projection unique. Ce film a fait l’objet d’une projection/installation au MOMA en 2017 en hommage a Tony Conrad.