Images de grèves




Ein Streik ist kein Sonntagschule

Images des grèves
projection sur le site de la Zone industrielle des Charmilles, 43 avenue de Châtelaine, 1203 Genève


En mai 1968, des étudiants défilent à Genève avec des pancartes sur lesquelles il est écrit « Guerre à la paix du travail ». Ils veulent en finir avec l’effacement de toute conflictualité sociale qui caractérise le régime politique suisse depuis l’entre-deux-guerres. Quelques mois plus tard, s’ouvre un cycle de grèves ouvrières qui s’étend sur dix ans et rompt avec l’atmosphère socialement atone des décennies précédentes.
De cette contestation ouvrière « au pays de la paix du travail », il existe quelques traces cinématographiques que nous voulons montrer lors de ce cycle. Nous voulons contribuer à rappeler l’existence de luttes sociales que tout concourt à effacer des mémoires.

Un mois de grève au pays de la paix du travail

Images de grèves
prix libre
projection suivie d'un repas


Le dispositif de ce film évoque Reprise d’Hervé Le Roux : Véronique Rotelli retrouve d’anciens grévistes de Dubied (Couvet et Marin, Peseux, 9 août au 4 septembre 1976) et leur projette des images du film de 1976. Le film est porté, d’une rencontre à l’autre, par une forme de nostalgie. Que devient la mémoire de la lutte quand celle du travail même s’efface?

Éléments de grève ou parlons: la machine est arrêtée

Images de grèves
prix libre
projection suivie d'une discussion


Éléments de grève est tourné par une caméra embarquée dans la grève aux usines Dubied (Couvet et Marin, Peseux, 9 août au 4 septembre 1976). Proche des visages et des corps, au cœur des assemblées, Frédéric Godet réussit à transmettre la tension de la grève, le rythme propre de cet événement hors du commun qu’il filme à mesure qu’il a lieu. Et c’est presque comme si Frederick Wiseman avait visité les montagnes neuchâteloises à l’occasion de cette grève exceptionnelle par sa durée.