FESTIVAL LES CRÉATIVES




Une Vie toute neuve

Mois des adopté·e·s
Festival Les Créatives


Séoul, 1975. Jinhee a 9 ans. Son père la place dans un orphelinat tenu par des sœurs catholiques. Commencent alors l’épreuve de la séparation et la longue attente d’une nouvelle famille. Au fil des saisons, les départs des enfants adoptés brisent les amitiés à peine nées. Jinhee résiste, car elle sait que la promesse d’une vie toute neuve la séparera à jamais de ceux et celles qu’elle aime.

Table ronde: Adoption internationale, la parentalité est politique

Mois des adopté·e·s
Festival Les Créatives
entrée libre


Comment des enfants sont-ils rendus disponibles à l’adoption? Dans notre monde globalisé, l’interdépendance des oppressions de race, de classe et de genre a un impact concret sur la vie et la capacité d’agir de mères du Sud global, mais aussi de femmes racisées ou en situation précaire du Nord global.

TRANSFORMATION DES LUTTES FÉMINISTES, DES ANNÉES 1970 À NOS JOURS

CAMÉRA AU POING - CAROLE ROUSSOPOULOS
EN COLLABORATION AVEC ESPACE FEMMES INTERNATIONAL (EFI) ET LE FESTIVAL LES CRÉATIVES


Hommage à Carole Roussopoulos, figure du féminisme et pionnière de la vidéo militante documentaire. Dans les années septante, en pleine période de contestation sociale, elle donne la parole à celles et ceux qui sont tenu·e·s au silence: les femmes, les ouvrier·ère·s, les immigré·e·s, les homosexuel·le·s, les prostitué·e·s, etc. En 1982, elle fonde avec Delphine Seyrig et Ioana Wieder le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir à Paris pour créer une mémoire audiovisuelle des mouvements de femmes.

MONIQUE, CHRISTIANE ET YVONNE – TROIS FILMS DE CAROLE ROUSSOPOULOS

CAMÉRA AU POING - CAROLE ROUSSOPOULOS
EN COLLABORATION AVEC ESPACE FEMMES INTERNATIONAL (EFI) ET LE FESTIVAL LES CRÉATIVES


Hommage à Carole Roussopoulos, figure du féminisme et pionnière de la vidéo militante documentaire. Dans les années septante, en pleine période de contestation sociale, elle donne la parole à celles et ceux qui sont tenu·e·s au silence: les femmes, les ouvrier·ère·s, les immigré·e·s, les homosexuel·le·s, les prostitué·e·s, etc. En 1982, elle fonde avec Delphine Seyrig et Ioana Wieder le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir à Paris pour créer une mémoire audiovisuelle des mouvements de femmes.