ÉVÉNEMENTS




FIELD NIGGAS

KHALIK ALLAH - DIPTYQUE FIELD NIGGAS, BLACK MOTHER
EN PRÉSENCE DE KHALIK ALLAH


Dans son premier long métrage, “Field Niggas”, Khalik Allah réalise des portraits de nuit d’hommes et de femmes du croisement de la 125e et Lexington Avenue à Harlem, avec un usage du ralenti et une désynchronisation des voix. Il porte à l’écran des personnes souvent marginalisées et croulant sous les difficultés familiales, financières et de dépendances, leur rendant leurs qualités profondément humaines. Ces personnes, rarement entendues ou vues à l’écran, témoignent des difficultés à vivre dans une société contemporaine au contexte historique empli d’inégalité et d’exploitation.

Andrew Kötting sera présent du vendredi 4 au dimanche 6 mai pour présenter l’achèvement de son Triptyque de la Terre


Chose promise chose due, en mai 2016 lorsque Andrew Kötting présentait son triptyque du voyage, nous avions annoncé son retour pour l’achèvement de son triptyque de la terre, initié par “Cette sale Terre”, suivi de “Ivul”, puis “Lek and the Dogs”. Mêlant fiction et reconstitutions historiques libres, l’artiste propose une réflexion humaniste sur notre relation au monde avec un questionnement profond sur notre appartenance à la terre et à la société, en se focalisant sur le rejet et l’exclusion.

HAUT PERCHÉ

ANDREW KÖTTING - TRIPTYQUE DE LA TERRE
EN PRÉSENCE DE ANDREW KÖTTING ET PHILIPPE CIOMPI


Le film met en scène les relations du jeune Alex avec le reste de sa famille, un père russe excentrique (Jean-Luc Bideau), une mère et trois sœurs. Surpris par son père à s’adonner à des relations taboues avec l’aînée, il est banni et il lui est ordonné de ne plus jamais poser pied sur cette terre. Il escalade alors la maison jusqu’au toit dans le but de ne plus en bouger.

CETTE SALE TERRE

ANDREW KÖTTING - TRIPTYQUE DE LA TERRE
EN PRÉSENCE EN PRÉSENCE DE ANDREW KÖTTING


C’est l’histoire de deux sœurs, Kath et Francine, qui vivent ensemble de l’agriculture et de l’élevage dans une maison isolée. Les deux mènent une vie dure et leur équilibre fragile est perturbé par un homme qui cherche à marier l’une d’elles pour ses terres. L’autre se noue d’une amitié étrange avec un migrant des pays de l’est, venu pour travailler, qui ne parle pas la langue et qui est constamment rejeté et moqué par le village le plus proche, centre de toute la médiocrité du monde.

EDITH WALKS

ANDREW KÖTTING - TRIPTYQUE DE LA TERRE
BRUNCH AVEC ANDREW KÖTTING


Ce film performatif est une balade-épopée fantastique et festive sur les chemins du Royaume-Uni, inspirée par l’histoire de Edith Swan Neck, épouse du roi Harold défait par Guillaume le conquérant à Hastings en 1066, événement fondateur de l’Histoire d’Angleterre.

METROPOLIS – GLOBALE DE L’USINE

SOIRÉE DE SOUTIEN


Pour une nuit, La Globale de L’Usine se décline en urbanités, se fait Ville dans la Ville; villes invisibles, villes imaginées, droit à la Ville. De genres en styles, elle mélange ses scènes, se conjugue en jeunes collectifs et quelques anciens; un jeu de pistes d’un espace à l’autre, pour circuler, découvrir, brasser, se mélanger.

FROM WHAT IS BEFORE

EN PRÉSENCE DE LAV DIAZ
ENTRÉE LIBRE


Qu’il explore avec sa petite caméra DV une île défigurée par un tsunami dans l’urgence de saisir la mesure de la dévastation et qu’il y développe le récit d’un homme revenu d’exil pour retrouver le gens qu’il a aimés, Lav Diaz s’emploie à inventer des formes esthétiques et narratives qui se jouent des genres établis et des règles imposées par le marché. Documentaire, fiction, cet admirable Death in the Land of Encantos d’une durée de neuf heures? « Mais le cinéma n’a que cent ans, il est un art jeune qu’il faut pousser plus avant », affirme le cinéaste philippin né en 1958 et dont l’œuvre compte une vingtaine de films. Les plus grands festivals ont fait acte de reconnaissance à son endroit.

BRÛLE LA MER

WEEK-END DE LA PELLOCHE
EN PRESENCE DE NATHALIE NAMBOT ET MAKI BERCHACHE


Dans l’élan de la révolution tunisienne, après la chute de Ben Ali, 25000 jeunes tunisien·ne·s ont pris la mer vers l’Europe, via Lampedusa. Maki Berchache est l’un d’eux. À partir de son histoire, de fragments d’images, de récits, avec ses amis de voyage ou rencontrés à Paris, “Brûle la mer” revient sur cette tentative de liberté et sur la violence d’une hospitalité refusée. Comment le pays quitté devient le pays rêvé.

TROIS FILMS DE GAËLLE ROUARD JOUÉS EN DIRECT

WEEK-END DE LA PELLOCHE
PERFORMANCES 16MM


La mer écume et bouillonne. Gris blanc morne partout.
Gouffres et montagnes. De l’eau… uniquement de l’eau ! Et rien pour éponger tout ça !
Autre choc fracassant. Bref coup d’oeil circulaire du chef. L’aiguille progresse imperturbablement.
Sonar avant toute !

L’OEIL DU CYCLOPE & LES NOCES ROMPUES

WEEK-END DE LA PELLOCHE
SOIRÉE AVEC JEN DEBAUCHE ET GAËLLE ROUARD


« L’œil du cyclope » s’ouvre comme une blessure entre la nuit du cosmique et celle de l’infiniment petit. Lumière, image de l’éveil de la conscience humaine. Conscience du spectateur comme du solitaire personnage principal. La lumière comme force primitive et opérante du film. « L’oeil du Cyclope », avec une grande maîtrise des bases radicales de la fabrication d’un film, évoque le cinéma du théâtre d’ombres et de la lanterne magique, en étant ponctué de mises en abîmes des caractères primitifs du cinéma : lumière, défilement, mouvement mécanique et circulaire. Le film suit la marche d’un unique personnage à travers bois, montagnes, cavernes et déserts. Il pourrait, si on le veux bien, représenter un archétype humain universel, et sa marche, le déroulement d’une existence. Chaque escalade, plongée, passage souterrain prend une aura symbolique. Aura renforcée par le caractère froid mais intime de l’image cinématographique, nous rappelant que notre vie n’est qu’une étincelle dans la nuit.

LES SCOTCHEUSES

WEEK-END DE LA PELLOCHE
EN PRESENCE DES SCOTCHEUSES


Les scotcheuses sont les petits outils qui servent à couper et scotcher la pellicule pour monter un film. C’est le nom qu’on a retenu pour notre collectif, un collectif de cinéma artisanal. On fait des images en super 8 pour raconter des histoires sur des lieux en lutte, avec les gens qui y vivent. Le collectif se métamorphose à chaque film, à chaque étape. Certaines savent faire du cinéma, d’autres non, alors on se transmet les savoirs et on s’organise collectivement pour rassembler tout ce qui est nécessaire à raconter des histoires, de la déco aux comédien·ne·s, en passant par les repas et la fête!

COURTS MÉTRAGES LESBIENS & LOVEME2030

BRUNCH AVEC SHU LEA CHEANG ET LE COLLECTIF MOLOTOFU
APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG
ENTRÉE LIBRE


Projection de 4 courts métrages lesbiens réalisés aux États-Unis entre 1993 et 1995 et de LoveMe2030 réalisé à Paris en 2005.
Aimez-moi pas ici, pas maintenant. Aimez-moi quand je pars.
LOVEME2030 se reporte à toutes les histoires d’amour inaccomplies, inachevées, rendues éparses
et qui se verront réunies en l’an 2030 dans les édifices d’une auberge de l’amour, le Love Hotel Inc.

WORKSHOP AVEC KRISTINA MARLEN

APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG
ANNULÉ


Après-midi en intimité avec Kristina Marlen qui propose une session workshop de bondage et soumission. Quelques mouvement et scénarios seront répétés avec à l’issue, une performance improvisée le soir même durant la “LET’S MAKE A SEQUEL – FLUIDØ2 CASTING PARTY !” avec Shu Lea Cheang et Bishop Black au cinéma Spoutnik.

LET’S MAKE A SEQUEL – FLUIDØ2 CASTING PARTY !

APRÈS LE PORNO, SHU LEA CHEANG
EN PRESENCE DE KRISTINA MARLEN, BISHOP BLACK ET SHU LEA CHEANG


Après la première de “Fluidø”, Shu Lea Cheang et le Spoutnik proposent une soirée casting et performances en musique avec Nelson Landwehr, en vue du tournage de “Fluidø2”. Appel à tou·te·s les queers et personnes non-binaires de Genève et environs qui désirent préparer une performance, participer à la suite de “Fluidø”, ou simplement venir faire la fête. Performances préparées ou dirigées sur le moment par Shu Lea Cheang, mises en scènes inspirées par le pitch du film à venir, venez découvrir l’univers bien déglingué de cette réalisatrice unique.

KRAKE FESTIVAL

EN COLLABORATION AVEC LE ZOO, LA MAKHNO & CENTRAL STATION


Pour la deuxième fois, KRAKE s’exporte à Genève et déploie ses tentacules sur quatre floors : Le Zoo, La Makhno, Le Spoutnik et Central Station. Avec une panoplie d’artistes aux talents incontestables, des installs renversantes, un workshop de production : c’est l’expérience KRAKE au grand complet qui s’installe le temps d’une soirée prolongée à un prix qui fait plaisir. Rejoignez le mouvement !

SPIT’N’SPLIT

EN COLLABORATION AVEC KALVINGRAD
EN PRESENCE DU RÉALISATEUR ET DU GROUPE THE EXPERIMENTAL TROPIC BLUES BAND


Spit’n’Split est une métaphore sur l’amour et ses déboires. C’est également un nouvel album et la soundtrack du film. Jamais « Tropic » n’a aussi bien porté le « expérimental » de son nom. Après un album enregistré à New York avec Jon Spencer et un hommage à la Belgique avec le show « The Belgians », The Experimental Tropic Blues Band nous offre une fois de plus un exercice complet, une vraie collaboration, mélangeant le son et l’image.

HANAMI ANIME

SOIRÉE CARTE BLANCHE AU CINÉMA OBLÒ
PERFORMANCES SONORES SUR FILMS D'ANIMATION


Pour cette carte blanche au Spoutnik, le cinéma Oblò de Lausanne propose une soirée de concerts sur des courts-métrages d’animation japonais du début du siècle par différents artistes de la région, suivis d’une projection du film Jigoku, la création la plus innovante de Nobuo Nakagawa, le papa du film d’horreur japonais.

THE SADDEST MUSIC IN THE WORLD

SOIRÉE CARTE BLANCHE À LA BRASSERIE DU VIRAGE


Winnipeg, au Canada en 1933, au cœur de la Grande Dépression. Lady Port-Huntly, baronesse locale de la bière, bien décidée à profiter de la fin proche de la Prohibition, lance le concours de la musique la plus triste du monde, car c’est bien connu plus les gens sont tristes plus ils boivent. Des candidats du monde entier affluent vers la ville enneigée et glaciale.

LE RÉALISATEUR F.J. OSSANG ET ELVIRE, ACTRICE DE 9 DOIGTS, SERONT PRÉSENT·E·S AU CINÉMA SPOUTNIK LE JEUDI 28 MARS POUR UNE DISCUSSION AUTOUR DU FILM


Le film de F.J. Ossang, ré-invente le film noir avec un étrange récit à bord d’un cargo perdu dans une nuit sans fin. Virée paranoïaque dans un monde devenu illisible, “9 Doigts” est un film qui pourrait être considéré comme une sorte de synthèse de son cinéma particulier. Tous les éléments s’y trouvent: un monde au bord du gouffre, un huis clos dont personne ne s’échappe vivant, une atmosphère hautement toxique, des personnages au caractère bien trempé qui vacillent et perdent leurs moyens, la pré-apocalypse car la réponse n’est pas encore arrivée. L’impressionnant casting du film sert une mise en scène organique qui permet au public de partir en immersion profonde pour faire partie intégrante de la dérive générale.

ELENE NAVERIANI, RÉALISATRICE DE « I AM TRULY A DROP OF SUN ON EARTH » SERA PRÉSENTE AU CINÉMA SPOUTNIK LE MERCREDI 21 MARS


Elene Naveriani porte à l’écran un cinéma féministe, inclusif et antiraciste, elle sait raconter une histoire ancrée dans le réel et maîtriser les mystérieuses règles de la mise en scène. Elle est née en 1985 à Tbilissi où elle a étudié la peinture à l’Académie des Beaux-Arts. Elle a obtenu son diplôme à la HEAD–Genève en Arts visuels et au Département Cinéma/cinéma du réel.

ET ISRAËL FUT…

EN COLLABORATION AVEC LE FIFDH
DÉBAT AVEC LE RÉALISATEUR ET RICCARDO BOCCO


“Et Israël fût…” revient aux origines de la création de l’État d’Israël et regarde les faits historiques sous l’angle très spécifique de la responsabilité de l’Occident. À travers l’analyse de spécialistes de renommée internationale et d’étonnantes archives, le film montre qu’en adoptant le projet sioniste, la Grande-Bretagne et les autres pays occidentaux ont surtout été guidés par leur propre agenda. Ainsi l’Occident ne porte pas uniquement une lourde responsabilité vis-à-vis du sort des Juif·ve·s en Europe de l’époque, mais aussi vis-à-vis du sort des Palestinien·ne·s aujourd’hui.

FAITES DES VAGUES PRÉSENTE: NOS RÉCITS EN WEB-SÉRIE

RENCONTRE DISCUSSION
ENTRÉE PRIX LIBRE


Dans le prolongement du 8 mars et pour célébrer les luttes féministes, le Collectif Faites des vagues vous invite à visionner une sélection de web-séries mettant en scène des femmes minorisées évoluant dans différents pays et contextes. Des quotidiens et des histoires banales dont la mise en écran fait du bien et défie le storytelling des dominants. Des récits qui ont besoin d’être racontés et visibilisés.

UNE AUTRE MONTAGNE

EN PRESENCE DES REALISATRICES
PRIX LIBRE


Sur les terres d’Anatolie, un dicton dit « Si l’un de tes yeux pleure, l’autre ne peut rire ». Burcu et Sinem vivent à Istanbul avec cet œil qui pleure en entendant que l’est du pays, le Kurdistan de Turquie, est sous couvre-feu, blocus, occupé par l’armée turque depuis plus de 40 ans..

LA POLITIQUE DES VENTRES

JOURNEE D'ETUDE TRANSDISCIPLINAIRE ET SOIREE DE PROJECTIONS/PERFORMANCES


Plusieurs enjeux d’actualité interrogent le droit, la capacité ou l’interdiction de procréer. Quelles sont les politiques et technologies de contrôle, de régulation, et d’émancipation des corps reproducteurs et à qui appartiennent-elles?

SOIRÉE QUEERAROLLER – BLISS

PROJECTION, ATELIER, BOUFFE, SOIRÉE AVEC QUEERFISH ET PTR


La soirée débutera par une projection au Spoutnik du film « Bliss » de Drew Barrymore, dans lequel nous découvrirons la magnifique Ellen Paige s’initier au roller derby ! De quoi commencer la soirée de manière décontractée ! Après le flim, le collectif Molotofu sera présent pour remplir vos estomacs à prix libre, et vous pourrez pimper vos patins et boire une cocktail ou deux avant la fête.

La soirée continuera au PTR avec la QueerARoller et ses surprises dés 22h00!!! Piñata, attrape pompon, démo de block to block des derby girls et autres animations seront de la party. Cette soirée sera animée par les stupéfiantes « Fancy cuite » et ses guest.
Rassurez-vous, même sans chausser les patins vous vous amuserez tout de même et pourrez onduler vos corps sur des rythmes endiablés vu que nous finirons la soirée par une boum !
Alors on vous attend !
Bisous bisous

DERRIÈRE LES FRONTS : RÉSISTANCES ET RÉSILIENCES EN PALESTINE

DEUX FILMS D'ALEXANDRA DOLS


Ce film est construit en suivant le livre de Dr. Samah Jabr “ Derrière les fronts : chronique d’une psychiatre psychothérapeute palestinienne sous occupation ” ; des éléments historiographiques permettent à tou·te·s d’être guidé·e·s et de comprendre mieux les enjeux de l’histoire de la Palestine et nous rappellent le triste anniversaire de la Nakba de cette année, l’exode palestinien de 1948.

LES ROBOTS SONT NOS AMIS

FILMS DE MINUIT
CARTE BLANCHE MARATHON À KINETIK
ENTRÉE LIBRE


Le Kinetik est le cinéma à 2 balles anciennement situé sur le site d’Artamis. L’association propose une programmation variée, souvent réunie autour d’un thème sorti de l’imaginaire de ses membres plus ou moins actifs. Actuellement itinérant, nous vous proposons une soirée sur la thématique des robots, car nous pensons que les robots représentent un enjeu actuel et sont nos amis pour la vie. Aucune dérive n’est possible, car après tout, les robots ont été créés par nous, les humains, espèce supérieure de cette planète.

GENEVEGAS : A DAY TO XPLORE

ATELIER BRUNCH PERFOS PROJECTIONS DANCE
AVEC MARIA BEATTY & SADIE LUNE


Journée en quatre parties: Ateliers, bouffe, performances, projection et dance, en présence de Maria Beatty, Sadie Lune, Nina Nana, Frida Nipples, Jaja Jadore, Hairmax 98, et le collectif Molotofu

POLICHINELLE ET LES CONTES MERVEILLEUX!

CINÉ-CONCERT
JEUNE PUBLIC DÈS 5 ANS


Une projection magique pour découvrir un univers cinématographique en version ciné-concert!

Polichinelle, un poisson magique, une pomme d’or, des princesses et des rois, un mage, un oiseau de feu… quatre contes merveilleux, format court métrage, de Giulio Gianini & Emanuele Luzzati accompagnés par une musique originale composée et jouée par le musicien Cyrille Aufaure au piano !

COSMIC SPOUTNIK

PERFORMANCES AUDIOVISUELLES EN QUADRIPHONIE
EN COLLABORATION AVEC LE ZOO


Afin de clôturer l’année 2017 en beauté, Le Zoo et le Spoutnik s’unissent pour une Goa/Psytrance de fin d’année sur deux salles. Electrypnose et Psyberpunk feront vrombir la grande salle d’un beat soutenu avec son habit de lumière psychédélique. La navette spatiale du Spoutnik accueillera un espace Electro Chill Out avec des performances audiovisuelles pour laisser profiter des canapés, de l’écran géant et d’une sonorisation quadriphonique pour un voyage cosmique en immersion totale !

TONY CONRAD, THE MOST INTERESTING MAN ALIVE

LES BALLADES DE MARIE LOSIER
BRUNCH AVEC MARIE LOSIER


Venez partager un moment avec Marie Losier pour deux magnifiques projections. Elle nous propose la découverte d’un document unique de Tony Oursler sur son meilleur ami et collaborateur, Tony Conrad, un artiste qui a marqué plusieurs générations et qui en marquera encore. Tony Conrad, The Most Interesting Man Alive, film rare et précieux, montré dans un cercle intime uniquement, constitue la dernière expression d’un esprit déjanté et bien vivant. S’en suivra la projection de son long métrage The Ballad of Genesis and Lady Jaye qui constitue un portrait intime sur la fusion de deux artistes hors du commun, une histoire d’amour et de rock en roll.

Un immense merci a Tony Oursler pour son film et pour cette projection unique. Ce film a fait l’objet d’une projection/installation au MOMA en 2017 en hommage a Tony Conrad.

ARNAUD DEZOTEUX

SYSTÈME DU DÉCOR - EN COLLABORATION AVEC FORDE
EN PRÉSENCE DE ARNAUD DÉZOTEUX


Artiste français de 30 ans, Arnaud Dezoteux propose une création spécifique pour le double contexte de Forde et de Spoutnik, qui mêle pratique de l’exposition, du live et de la projection de cinéma. Son travail contribue à mettre en relief le délire d’un cinéma à l’âge du virtuel, du green screen et du maquillage photoshop. Les corps et les images entrent en écho pour former un trou lumineux aspirant. La question du technologique est partout : infiltrée, grinçante, un peu inconfortable, elle prend au piège les acteurs·rices, mais plus subtilement encore les spectateurs·rices curieux·ses, séduit·e·s par une image proche lointaine dont le kitsch les fait osciller entre séduction et dégoût. Une étrangeté se dégage du travail de l’artiste, et les thèmes adressés comme la culture du fan, le coach de drague, le corps bodybuildé sont souvent bâtards, dérivés d’une économie du partage contemporain, eux-mêmes pris dans des niches. Les vidéos et installations d’Arnaud Dezoteux peuvent être comprises comme des pièges, des énigmes triviales et pourtant sans fond qui évoquent de mystérieux modes d’existence contemporains. (Les qualifier d’absurdes ne permet pas de s’en défaire).

BENOÎT FORGEARD, ALAIN DELLA NEGRA ET KAORI KINOSHITA SERONT PRÉSENT·E·S AU CINÉMA SPOUTNIK POUR LA SORTIE DE « BONHEUR ACADÉMIE » LE MERCREDI 6 DECÉMBRE 2017


Filmé lors d’un véritable stage raëlien, « Bonheur Académie » met en scène une histoire fictionnelle qui s’est adaptée au rythme, aux activités et à l’environnement de l’Université du Bonheur en mêlant acteur·trice·s aux adeptes du mouvement de Claude Vorilhon, alias Raël. Le travail photographique et les qualités plastiques et sont étonnantes, tant au niveau des compositions que des couleurs pétantes qui restituent les joies de l’été. Elles participent à nous transmettre l’étrangeté de cette expérience immersive dans ce microcosme hédoniste.

GRANDEUR ET DÉCLIN DU PORNO GAY

FILMS DE MINUIT
CARTE BLANCHE CONFÉRENCE À RAMEQUIN DE LA QUICHE
ENTRÉE LIBRE


De la cuissarde Adidas et moustache dorée, scénarisée et esthétisée, à la nudité imberbe clinique, muette et standardisée, des décors grandioses à la chambre d’hôtel sordide, du Hi-NRG à la techno house gay-core, du bareback pré-épidémie au bareback pandémique, du cinéma porno à l’écran de smartphone, du Super8 au 4K, cette soirée propose une exploration temporelle non-exhaustive illustrant l’évolution d’un miroir sociétal qu’est le Gayporn.

TROIS FILMS DE MARINE HUGONNIER

EN PRÉSENCE DE L’ARTISTE
RENCONTRE PROPOSÉE PAR LA MÉDIATHÈQUE DU FMAC
ENTRÉE LIBRE


Cette trilogie prend le temps d’examiner le contexte politique et culturel de territoires particuliers et questionne la politique des images qu’ils suscitent. Ces films sont des mouvements de pensée, des réflexions, réalisés en marchant au fil de voyages. Ils tentent de définir un autre type d’expérience; une expérience des images à travers le monde plutôt que du monde à travers les images.

Ainsi, Ariana (2003) raconte l’histoire d’une équipe de tournage dans la vallée du Pandjchir, au nord de l’Afghanistan. The Last Tour (2004) est un film de fiction dont l’action se passe à la fin de l’âge du spectacle, à un moment où les attractions touristiques ferment au public et Travelling Amazonia se déroule sur la Trans-amazonienne, le grand projet inachevé de la dictature militaire brésilienne.

PARASITE SANS S – IMAGES DÉCOUSUES DE SENS

CINÉ-CONCERT


“Images décousues de sens” est un film où Malizia creuse le sillon du cinéma d’animation et de la vidéo expérimentale – tendance artisanale, poétique et colorée. On y croise des personnages à tête de tambour, de piano ou de clarinette – toute ressemblance avec la réalité est évidemment fortuite. Des plantes luxuriantes poussent dans la caboche de bonshommes à tête de maison. Plus loin, une jeune fille se trémousse les fesses, comme un canard libre et décalé. Impossible ou presque de créer des liens entre les séquences, et pourtant, l’univers de Malizia Moulin est d’une cohérence monolithique : DÉdoublé, DÉroutant, DÉsossé & DÉcapant.

La musique de “Parasite sans s”, déjoue les pièges du jazz-funk, de la poésie sonore et se débat avec délice dans un bouillon d’énergie rock. Attention les S.S.S.S.S frappent même à leur porte! Dans un grand dénuement de sens, elles s’éclatent à apprivoiser ce bestiaire tout droit sorti du laboratoire d’images folles de Malizia et déjouent le côté parfois monochrome du sens, en déesses du royaume de l’irréel, dédiées au passé, au présent et à l’ultra futur.

KOLLAPS (MELBOURNE) & OPERANT (BERLIN)

CONCERT/PROJECTION POST INDUSTRIAL NOISE


Transcendance robotique à répétition, “Operant” jouera sa sombre et magnifique musique bruitiste avant les post-industrialistes australiens de “Kollaps”. Leur dernier album “Sibling Lovers” est une dissection à vif des conflits inhérents à deux énergies antagonistes mais intimement liées: confusion et contrôle. Leurs sons proviennent de décharges de plastique, de ferraille et d’acier avec une voix déchirante qui scande des prévisions de ce monde cancéreux, retournant les déchets de la société moderne contre elle-même. Au final, ce rouleau compresseur qui pétrit le cérumen et récure le cerveau à l’eau de javel laissera un sentiment de nettoyage complet du corps et de l’esprit.

AU NORD/JOURNÉE BLANCHE – BLEU TUNGSTÈNE

PERFORMANCE AUDIOVISUELLE SUR TROIS ÉCRANS EN QUADRIPHONIE


Les abords d’une ville. Des trentenaires y recherchent les cadres intacts de terrains vagues explorés dans l’enfance. Depuis les périphéries, ils n’ont plus qu’à considérer, avec circonspection, ce qu’il reste d’une période postindustrielle. Héritiers de la croissance passée sur laquelle ils n’ont pas prise, ils passent, errent, s’échappent. L’atmosphère des infrastructures et des chantiers périurbains dépeint ce qui, malgré nous, nous conditionne et nous dépasse. Distance, parfois désarroi. Les regards glissent des bords du fleuve vers ceux des voies ferrées et des autoroutes, là où l’industrie, en sites bien protégés, déploie sa verticalité et affiche son étonnante technicité. Ciné-concert au pied de la lettre, “Au Nord/Journées blanches” agence sur trois écrans et en quadriphonie, images super 8 parfois vidéoprojetées, sons préparés, guitare, diapositives, et basse.

NOMADTON JOUE TISCHE!

CINÉ-CONCERT


“Tishe!” a été entièrement tourné depuis une fenêtre qui donne sur un carrefour de Saint-Pétersbourg en Russie. Les canalisations souterraines ont une fuite de vapeur et les ouvriers s’attellent à leur réparation avec les machines de constructions. Ce film inattendu présente avec un certain humour le cycle des passant·e·s, la vie sociale, les réparations et les canalisations qui cassent encore et encore.

Plus inattendue encore, la musique de “Nomadton” est créée avec deux instruments traditionnels des régions alpines qui ont voyagé dans l’Eurasie. Soutenus par des équipements électroniques pour un résultat évolutif, cyclique et minimal, les sons primordiaux venant d’instrument de bois et de métal partent de racines bien ancrées qui, par nappes transcendantes successives finissent par atteindre le cosmos.

SENSIBILITÉS TRANSMISES

SOIRÉE PROPOSÉE PAR LE COLLECTIF AFRO-SWISS
EN COLLABORATION AVEC WETU


Pour cette troisième édition de mises en scène publiques de textes et/ou d’échanges, le Collectif Afro-Swiss, en collaboration avec Wetu, a choisi de thématiser la question de la transmission pour les afro-descendant·e·s* de Suisse. A cette occasion, des contributions de Suisse romande et allemande, en français et en anglais, seront partagées dans un environnement chaleureux, respectueux et bienveillant. Mêlant les arts au témoignage d’expériences de vie et de ressentis, ce moment se veut un espace d’introspection, ouvrant de nouveaux horizons pour les personnes noires de Suisse et la société dans son ensemble.

VOLTRANS + KURNEQÎZ

TRANS*VISIONS
PROJECTIONS DE FILMS TRANS*


Ce documentaire retrace le parcours d’hommes trans militants en Turquie, dans un contexte particulièrement répressif ; une histoire de résistance et d’émancipation.

TRANSFORM & NO-BINARY

SOIRÉE EN COLLABORATION AVEC LE TU
EN PRÉSENCE DE ROMEO KOYOTE ROSEN
ENTRÉE LIBRE


Je suis Romeo Koyote Rosen. Mon être est transformation. Être transformation, ou n’être rien dans une dictature de construction binaire du genre, est ma réponse et ma révolte contre le racisme, le sexisme, l’homophobie, l’hermaphroditophobie et la transphobie. En 2002, moi-même avec d’autres SwissTrans_Queerblacks et personnes racisées avons fondé une plateforme queer féministe subversive appelée www.suendikat.ch. Je vis une utopie de diversité de genre, c’est mon travail en tant que Two Spirit sur cette planète terre.

COURTS MÉTRAGES DE BERTRAND MANDICO

TOUT SUR BERTRAND MANDICO
EN PRÉSENCE DE BERTRAND MANDICO


Petite grande sélection de courts de Bertrand Mandico réalisés entre 1993 et 2010, avec notamment “Le Cavalier bleu” réalisé à l’école d’animation au CFT Gobelins à Paris, avant la consécration de “Boro in the Box” à la Quinzaine des Réalisateurs en 2011.

LES GARÇONS SAUVAGES

TOUT SUR BERTRAND MANDICO
AVANT PREMIÈRE EN PRÉSENCE DE BERTRAND MANDICO


Début du vingtième siècle, cinq adolescents de bonne famille épris de liberté commettent un crime sauvage. Ils sont repris en main par Le Capitaine, le temps d’une croisière répressive, sur un voilier. Les garçons se mutinent.
Ils échouent sur une île sauvage où se mêlent plaisir et végétation fantastique. La transformation peut commencer…

AMANDINE GAY REVIENT AU CINÉMA SPOUTNIK LE JEUDI 2 NOVEMBRE 2017


DISCUSSION AUTOUR DU FILM OUVRIR LA VOIX
ORGANISÉE PAR LE COLLECTIF AFRO-SWISS

Consécutivement à la projection du film Ouvrir la voix, le Collectif Afro-Swiss aura le grand plaisir de modérer une discussion en présence de la réalisatrice Amandine Gay et d’autres femmes afro-descendantes de Suisse. La discussion aura pour thème le film et la manière dont il fait écho à des expériences qui se vivent également dans l’espace helvétique.