ÉVÉNEMENTS




HOMO SAPIENS

APÉRO DE LA FIN DU MONDE
AVEC LE COLLECTIF MOLOTOFU


Apéro crépusculaire et dernier repas avant la fin de l’humanité pour les amateurs et amatrices des explorations de ruines et industries abandonnées.

SANGRE DE MUERDAGO + NATHANAËL LAROCHETTE

CONCERT EN COLLABORATION AVEC URGENCE DISK


Fortement ancrée dans la folklore Galicien, la musique de Sangre De Muerdago envoûte dès les premières notes. Entouré de talentueux musiciens, Pablo entraîne son audience dans un monde hors du temps, peuplé de récits dont les protagonistes sont les hommes, les animaux, les émotions, mais surtout la Nature elle-même.
Imprégnées d’atmosphères traditionelles, ancestrales, parfois celtiques, mais toujours sincères, les créations de Sangre De Muerdago composent une expérience intense et inoubliable.

JUST ANOTHER WOMAN IN SPACE

CINÉ CONCERT THEREMIN


« Just Another Woman In Space» floats idyllic somewhere in outerspace. Everything turns, everything bursts and all over, only a trillion miles of darkness remain. Goodbye my friend. »

AUBE DORÉE: UNE AFFAIRE PERSONNELLE

EN PRÉSENCE DE LA RÉALISATRICE ANGÉLIQUE KOUROUNIS


Mon homme est juif, un de mes fils gay, un autre anar et moi féministe de gauche, fille d’immigré. Si Aube Dorée vient aux affaires notre seul problème sera dans quel wagon nous monterons.

TROU DE VER – ARCHIVES DU FUTUR

EN COLLABORATION AVEC TOPIC ET LA CIRA


Projection de films d’artistes sur la thématique Archives du Futur, suivi du premier film du réalisateur Shane Carruth, Primer, véritable puzzle spatio-temporel qui fait perdre les repères du public tout en laissant une impression de compréhension de la situation. Réalisé dans un garage pour un budget minuscule, le film possède une précision troublante de part sa construction et la pertinence quasi-scientifique de son propos.

LES SILURES DE L’ESPACE

LES 31 ANS DU SPOUTNIK
SIDÉRANT 1ER AVRIL


Pêche miraculeuse dès 20h
Film poisson d’avril à 21h
Aux platines: Dignité RETROUVÉE avec Ramequin de la Quiche & Nero dès 23h

Nicolas Drolc sera présent au cinéma Spoutnik les lundi 24 et mardi 25 avril pour présenter ses films « Sur les toits » et « La Mort se mérite »


DANS LE CADRE DU DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

Projections et discussions les lundi 24 et mardi 25 avril en compagnie du réalisateur Nicolas Drolc qui nous rejoint à L’Usine avec deux films ; le premier – “Sur les toits” – traitant des révoltes et droits des prisonni·er·ère·s en France dans les années 70 ; le second – “La mort se mérite” – dressant un portrait intime de l’un des protagonistes de cette lutte, Serge Livrozet, figure de la contre-culture française, ancien perceur de coffres forts, fondateur avec Michel Foucault du Comité d’Action des Prisonniers, écrivain autodidacte et militant anarchiste.

CE N’EST PAS NOTRE FAUTE SI NOUS SOMMES DES MONTAGNARDS

EN PRÉSENCE DE FREDI M. MURER


« La partition du film en trois mouvement est à comprendre littéralement et musicalement, impliquant à la fois contenu et forme. Le titre et les sous-titres sont des citations de paysans de montagne. Eux, les montagnards, sont au centre du film et ce sont eux, exclusivement, qui ont la parole. Le film transmet donc des matériaux bruts, des informations de première main. » (Fredi M. Murer, in CINEMA 3/74)

SWISSMADE-2069

EN PRÉSENCE DE FREDI M. MURER


« Dans ce film, les derniers groupes de fortes têtes incorrigibles ont été assignés à résidence en marge des régions civilisées par la victoire des forces de l’ordre et de la classe médiocrement moyenne. On y prescrit toujours la même distance – comme celle qu’il y a entre un territoire de protection et le monde réel et officiel entre sa propre république et l’étranger que constitue son environnement immédiat, entre le vaisseau spatial et la Terre. » Pierre Lachat

VISION OF A BLIND MAN

EN PRÉSENCE DE FREDI M. MURER


« Deux amis de Murer, Renzo Schraner et Christian Kurz sont allés chercher le cinéaste à son domicile, le 21 juin 1968, à quatre heures trente du matin. Murer s’est aussitôt recouvert les yeux au moyen de lunettes rendues impénétrables à la lumière et il s’est muni de sa caméra, maintenue par une crosse d’épaule à la hauteur de ses yeux. Christian Kurz s’est occupé du magnétophone et de la prise de son, tandis que Schraner fonctionnait en qualité de chauffeur et filmait Murer en train de filmer. On avait repéré 21 endroits de tournage. Murer filme effectivement à 21 endroits, livré uniquement à son ouïe et à son toucher ». Pierre Lachat

LE VOYAGE COSMIQUE

EN COLLABORATION AVEC LA HEAD
CONFÉRENCE DE CLAUDE METTAVANT


Projection-Intervention autour du Voyage Cosmique, de Vassili Jouravlev (1936). Konstantin Tsiolkovski (1857-1935), scientifique autodidacte avait imaginé, dès 1883, les conditions de vol pour de longs voyages spatiaux. Il synthétisa ses connaissances dans un Album des Voyages spatiaux qui servit de base, en 1936, à la réalisation de cet extraordinaire film de science-fiction : Le Voyage cosmique.

ON A GRÈVÉ

RENCONTRE/DISCUSSION ORGANISÉE PAR LE CERCLE LA BRÈCHE
EN PRÉSENCE DE DEUX FEMMES QUI ONT PARTICIPÉ À LA GRÈVE


Des femmes de chambre immigrées font grève pour dénoncer la précarité de conditions de travail chez le groupe international Louvre Hôtels. Avec ce film-documentaire, Denis Gheerbrant nous montre à la fois le quotidien de cette lutte exemplaire et délivre un portrait sobre des conditions de vie d’une des couches les plus défavorisées de la population.

LE CINÉMA DE RE-MONTAGE DE BRUCE CONNER

VERNISSAGE DE LA REVUE DÉCADRAGE, N° 34-36
EN PRÉSENCE DE FRANÇOIS BOVIER ET SYLVAIN PORTMANN


Bruce Conner, artiste assemblagiste de la côte Ouest des Etats-Unis, a développé depuis la fin des années 1950 un cinéma de re-montage à l’humour irrévérencieux, détournant des films pédagogiques ou scientifiques, des actualités, des publicités ou encore des émissions télévisées. Nous proposons une sélection de films, en copies neuves, de cette figure incontournable de la contre-culture.

YOUR BODY AS A QUEER SPACESHIP

FU & MIGHTY AND LEURS DIVINES CRÉATURES
PERFORMANCE AUDIO VISUELLE CYBER-NOISE, QUEER FÉMINISTE


« De nos mains bouches, sexes, cœurs, jaillissaient un souffle d’existence vibrant avec n’importe quel brin d’herbe fièrement sorti de l’asphalte. »

PAROLE DE KING !

PROJECTION SUIVIE D’UN ATELIER DRAG KING PRIX LIBRE ORGANISÉ PAR QUEER FISH


Assimilant radicalement la notion d’une construction quasi exclusivement sociale des genres, les Drag Kings adoptent, utilisent et se servent des codes de la masculinité pour déconstruire en toute conscience leurs propres codes de la féminité. Ce documentaire sublime ce transformisme transgenre en rencontrant un certain nombre de Drag Kings œuvrant sur le territoire français, dans les ateliers Drag Kings, en coulisse ou sur scène, nous permettant de découvrir leurs différentes démarches et l’impact que ces transformations et ces rencontres ont dans leurs vies.

BIBLIOBRUNCH – SPACE IS THE PLACE

VERNISSAGE DU МАГАЗИН
CARTE BLANCHE À BONGO JOE


À ce premier événement lié à notre petite boutique de fanzines, livres, films et vinyles, nous invitons Bongo Joe à venir présenter le label (basé au magasin du même nom) et alimenter notre boutique en disques et BO obscures. Pour accompagner ce brunch préparé par le collectif Molotofu, nous voguerons tout l’après-midi sur du Spiritual & Cosmic Jazz avant de nous embarquer sur la planète Sun Ra, grand gourou militant du jazz psychédélique des années 70, à travers le légendaire film phénomène de science fiction Blaxploitation que l’on ne présente plus.

SONITA

FILM PROPOSÉ PAR LA MARMITE


Sonita a 18 ans. Originaire d’Afghanistan, elle vit illégalement dans la banlieue de Téhéran. Téméraire et passionnée, Sonita se bat pour vivre sa vie comme elle l’entend et faire carrière dans le rap. Son rêve se confronte aux nombreux obstacles qu’elle rencontre dans son pays d’exil mais aussi au sein de sa famille restée en Afghanistan…

VERNISSAGE DU DVD “CINÉMAS DE TRAVERSE”

EN PRÉSENCE DE MICHEL AMARGER


À l’occasion de la sortie du DVD chez “Re:Voir Video” avec l’accompagnement des Productions EDA, nous vous proposons une verrée en compagnie du co-réalisateur Michel Amarger et de la projection d’extraits choisis du film.

DÉCHETS PORNO

SOIRÉE DOUBLE PROJECTION


Grosse soirée avec deux films célébrant la diversité des genres et des sexualités. En première partie, un bon film de zombies gay complètement inclassable du réalisateur queercore Bruce Labruce, qui enchaînera sur un bon porno queer lesbien de la réalisatrice activiste pro-sexe Marit Östberg.

Le groupe Boris Barnet sera présent au cinéma Spoutnik les vendredi 24 et samedi 25 février 2017 pour présenter « Saulaud d’argent » en 16mm


DANS LE CADRE DU FOCUS ÉCRAN SUR COURTS – PROGRAMME RÉSISTANCES

“Salaud d’argent (que la langue s’attache à mon palais)” est une fiction tournée entre 2008 et 2014 dans le bâtiment occupé par la coordination des Intermittents & précaires d’Île-de-France et ses entours. Ce film a été conçu et interprété par des protagonistes de cette coordination, qui fut expulsée.

ATELIER – CACHER LE ZIZI (OU PAS)

FESTIVAL BLACK MOVIE 2017


Atelier d’animation sans caméra, initiation à l’intervention directe sur pellicule, techniques de grattage, colorisation, dessin, peinture ou collage – 18 ans révolus

LE GOÛTER MERVEILLEUX REDUX

PROJECTIONS ET PERFORMANCES


En ce dimanche de pré-rentrée, venez vous réfugier dans le terrier Spoutnik pour une immersion esthétique élargie.

Au programme : Film surprise, Tea time et goûter jusque fin d’après-midi, puis voyages merveilleux à travers les perfos d’artistes invités à dériver sur des visuels préparés pour l’occasion.

OUVRIR LA VOIX

PROJECTION EN PRÉSENCE D'AMANDINE GAY


Ouvrir La Voix est un film sur les femmes noires issues de l’histoire coloniale européenne en Afrique et aux Antilles. Le film est centré sur l’expérience de la différence en tant que femme noire et des clichés spécifiques liés à ces deux dimensions indissociables de notre identité « femme » et « noire ». Il y est notamment question des intersections de discriminations, d’art, de la pluralité de nos parcours de vies et de la nécessité de se réapproprier la narration. »
Amandine Gay

LA RÉALISATRICE DÉBORAH LEGIVRE SERA PRÉSENTE AU CINÉMA SPOUTNIK LES 30 NOVEMBRE ET 1ER DÉCEMBRE POUR PRÉSENTER SON FILM VOX USINI


Après avoir étudié les Beaux Arts à Annecy puis les Arts Appliqués à Genève, Déborah Legivre s’implique dans le milieu alternatif genevois. Elle fréquente cette foisonnante scène artistique entant que public avant d’y travailler. En particulier à L’Usine, lieu mythique de la scène alternative genevoise, qu’elle considère comme sa seconde école.

L’IRONIE DU SON JOUE PIPELINE

FESTIVAL FACE Z 2016


Projection en avant-première de « Pipeline », premier long-métrage du genevois Gabriel Bonnefoy. Elliot, 30 ans, est envoyé en Alaska pour des travaux de maintenance sur le Trans-Alaska Pipeline. Face à la grandeur des étendues sauvages, Eliott va peu à peu perdre pied. Le voyage professionnel va alors se muer en aventure initiatique.

LES SALONS GALACTIQUES DU SPOUTNIK

LA COSMOSE - GLOBALE DE L’USINE


Pour cette globale galactique, le Cinéma Spoutnik vous invite à visiter ses salons et participer à ses activités (prix libre) avant de partir en voyage sidéral dans les entrailles de la comète qu’est L’Usine. Vous commencerez par découvrir votre totem de soirée avec Madame Emma, spécialiste en tarologie insolite. Dans sa capsule spatiale, Alixe grimera votre visage, employant des couleurs et motifs intergalactiques et psychédéliques. Votre peau pourra se laisser piquer par nos tatoueuses Ariane et Crusty*Stacey qui prépareront de magnifiques flashs thématiques garantis à vie ! Et pour marquer vos costumes de cosmonautes, trouvés dans un coffre de fripes, les imprimeurs de Crache Papier seront présents avec des teintures aux couleurs de cette nuit usinienne bien particulière. Pour l’atmosphère, Nelson Landwehr fera vibrer vos oreilles avec ses sons magiques et mystiques sur des projections de films venus tout droit de l’espace.

BRUNCH CENTRES ALTERNATIFS AUTOGÉRÉS

BERN - ZÜRICH, MÊME ESPRIT, MÊME COMBAT
BRUNCH VEGAN MARATHON


Pour terminer l’année, nous vous invitons à passer un long après-midi sur les canapés du Spoutnik avec une assiette et un vin chaud. Nous verrons et reverrons à la suite les trois documentaires du mois sur les trois grands centres culturels autogérés suisses, à commencer par un portrait de la Reitschule, suivi par un document d’archive sur les années précédant l’ouverture de la Rote Fabrik, pour finir avec Vox Usini.

VOX USINI

SORTIE DU MOIS
EN PRÉSENCE DE DÉBORAH LEGIVRE


L’Usine est un centre culturel alternatif qui ouvre ses portes dans l’élan d’un mouvement de revendications politiques et culturelles, à Genève, durant les années 80. Au cours de ces dernières années, elle voit les lieux alternatifs qui l’entoure disparaître. Unique survivante? L’Usine est un laboratoire artistique, un levier culturel précieux où se côtoient scènes locales et internationales, et qui accueille plusieurs centaines de personnes chaque semaine. Le bâtiment abrite une trentaine d’associations dont des salles de concert, un théâtre, un cinéma, des ateliers de création, un bar, etc. A défaut d’être autonomes, les associations de L’Usine ont conservé leur vocation à fonctionner en collectif et en autogestion, à réagir comme elles l’entendent aux pressions exercées par les autorités, et à susciter les débats. Malgré de nombreuses divergences d’opinions, il y a chez les membres de L’Usine un fort attachement au lieu et un sentiment d’appartenance au collectif très présent.

PALESTINE FC’E 2016 : DIMANCHE 27 NOV

RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES
PALESTINE: FILMER C'EST EXISTER


Les Rencontres cinématographiques Palestine : filmer c’est exister (PFC’E) ont été créées en 2012 avec l’idée de donner la place au regard, à la créativité, à l’humour, aux convictions et aux espoirs des cinéastes palestinienNEs. Cette année, PFC’E passe de 3 à 4 jours afin de renforcer les moments d’échanges entre les cinéastes invités et le public. Pour cette 5ème édition, PFC’E est heureux de présenter 17 films et d’accueillir 7 cinéastes palestinienNEs.

JENIN, JENIN // BRUNCH AVEC MOHAMED BAKRI // DEPUIS QUE TU N’ES PLUS LÀ // TRIP ALONG EXODUS // TABLE RONDE L’APPEL DES PALESTINIENS AU BOYCOTT : QUELLE(S) RÉPONSE(S) DONNENT LES CINÉASTES ? // LE TEMPS QU’IL RESTE

PALESTINE FC’E 2016 : SAMEDI 26 NOV

RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES
PALESTINE: FILMER C'EST EXISTER


Les Rencontres cinématographiques Palestine : filmer c’est exister (PFC’E) ont été créées en 2012 avec l’idée de donner la place au regard, à la créativité, à l’humour, aux convictions et aux espoirs des cinéastes palestinienNEs. Cette année, PFC’E passe de 3 à 4 jours afin de renforcer les moments d’échanges entre les cinéastes invités et le public. Pour cette 5ème édition, PFC’E est heureux de présenter 17 films et d’accueillir 7 cinéastes palestinienNEs.

AL QUDS-THE WORKSHOP // ROUTE 60 + INVASION // CHALLENGE // ****Soirée GAZA**** // THE IDOL

PALESTINE FC’E 2016 : VENDREDI 25 NOV

RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES
PALESTINE: FILMER C'EST EXISTER


Les Rencontres cinématographiques Palestine : filmer c’est exister (PFC’E) ont été créées en 2012 avec l’idée de donner la place au regard, à la créativité, à l’humour, aux convictions et aux espoirs des cinéastes palestinienNEs. Cette année, PFC’E passe de 3 à 4 jours afin de renforcer les moments d’échanges entre les cinéastes invités et le public. Pour cette 5ème édition, PFC’E est heureux de présenter 17 films et d’accueillir 7 cinéastes palestinienNEs.

ENQUÊTE PERSONNELLE // SPEED SISTERS

PALESTINE FC’E 2016 : JEUDI 24 NOV

RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES
PALESTINE: FILMER C'EST EXISTER


Les Rencontres cinématographiques Palestine : filmer c’est exister (PFC’E) ont été créées en 2012 avec l’idée de donner la place au regard, à la créativité, à l’humour, aux convictions et aux espoirs des cinéastes palestinienNEs. Cette année, PFC’E passe de 3 à 4 jours afin de renforcer les moments d’échanges entre les cinéastes invités et le public. Pour cette 5ème édition, PFC’E est heureux de présenter 17 films et d’accueillir 7 cinéastes palestinienNEs.

AVE MARIA + ZAHRA

EXPO: LE NOVA S’AFFICHE + LA MICROBOUTIEK DU NOVA

MONSTRE FESTIVAL 2016
LE NOVA AU SPOUTNIK!
EN PRÉSENCE DE L'ÉQUIPE DU CINÉMA NOVA


Au début mensuel, puis bimestriel, le programme du Nova « toute boîte » n’a pas toujours eu le même format, ni le même graphisme, variant selon les thèmes abordés ou les bénévoles en charge de sa confection. Comme pour ses affiches et flyers d’ailleurs, imprimés souvent selon la technique riso qui met en avant l’aspect artisanal de la programmation. Dans l’impossibilité de montrer les 157 programmes imprimés jusqu’à ce jour, le Nova a donc préféré exposer ses stencilés les plus marquants, non sans proposer d’anciens programmes choisis autant pour leur qualité rédactionnelle, que leur graphisme singulier.

IL N’ÉTAIT UNE FOIS UN RIEN

BIENNALE DE L’IMAGE EN MOUVEMENT 2016
EN PRÉSENCE DE BORIS MITIĆ


Pour la Biennale de l’Image en Mouvement, Boris Mitić présentera la parabole impressionniste Il n’était une fois un Rien. Dans cette parabole documentaire satirique, le Rien, dégoûté d’être incompris, fugue et s’adresse à nous pour la première et dernière fois. Les propos du Rien, distillés au travers de la bibliographie la plus éclectique utilisée à ce jour dans un documentaire, sont illustrés métaphoriquement par des images documentaires uniques, filmées par des douzaines de cinéastes du monde entier, réunis grâce à un brainstorming anonyme en ligne, présenté en parallèle du film.

LE CORPS INDESTRUCTIBLE

SOIRÉE EN COLLABORATION AVEC BAMBA TRISTE
EN PRÉSENCE DE MOTHER FAKIR


« Mon corps est paille, bois, brique, je le démolis d’un souffle si j’en ai envie, I’m from Texas you know…». Mother Fakir, artiste performeur extrême et physique, sera au Spoutnik pour présenter “Karrosserie”. La performance sera suivie par la projection de “Tetsuo” de Tsukamoto Shinya, film fondateur du cyber-punk trash à excroissances métalliques.