DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

Projections et discussions les lundi 24 et mardi 25 avril en compagnie du réalisateur Nicolas Drolc qui nous rejoint à L’Usine avec deux films ; le premier – “Sur les toits” – traitant des révoltes et droits des prisonni·er·ère·s en France dans les années 70 ; le second – “La mort se mérite” – dressant un portrait intime de l’un des protagonistes de cette lutte, Serge Livrozet, figure de la contre-culture française, ancien perceur de coffres forts, fondateur avec Michel Foucault du Comité d’Action des Prisonniers, écrivain autodidacte et militant anarchiste.




Nicolas Drolc sera présent au cinéma Spoutnik les lundi 24 et mardi 25 avril pour présenter ses films « Sur les toits » et « La Mort se mérite »


DANS LE CADRE DU DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

Projections et discussions les lundi 24 et mardi 25 avril en compagnie du réalisateur Nicolas Drolc qui nous rejoint à L’Usine avec deux films ; le premier – “Sur les toits” – traitant des révoltes et droits des prisonni·er·ère·s en France dans les années 70 ; le second – “La mort se mérite” – dressant un portrait intime de l’un des protagonistes de cette lutte, Serge Livrozet, figure de la contre-culture française, ancien perceur de coffres forts, fondateur avec Michel Foucault du Comité d’Action des Prisonniers, écrivain autodidacte et militant anarchiste.

LA MORT SE MÉRITE

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON


Portrait intime de Serge Livrozet, figure de la contre-culture française des années 70. Ancien plombier devenu perceur de coffres-forts, Serge Livrozet, est incarcéré à plusieurs reprises et se politise en prison. À sa sortie il fonde le C.A.P. – “Comité d’Action des Prisonniers” – au côtés de Michel Foucault, une association libertaire qui se mobilise pour les droits des prisonn·ier·ère·s et l’année suivante il publie l’essai “De la prison à la révolte”.
Écrivain autodidacte et militant anarchiste, Serge Livrozet, aujourd’hui âgé de 75 ans et vivant en solitaire à Nice, revient sur sa vie et raconte ses luttes et les affaires dont il a été protagoniste.

SUR LES TOITS

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON


Début des années septante, une série d’événements fait monter la tension dans les prisons françaises. En réponse aux traitements inhumains que leur fait subir l’administration pénitentiaire les prisonn·ier·ère·s de la centrale de Ney à Toul se mutinent en décembre 1971. Le 15 janvier 1972 les détenus de la maison d’arrêt Charles III à Nancy se mutinent à leur tour et montent sur les toits de la prison située en plein centre-ville, d’où ils communiquent leurs revendications, et résistent à l’assaut des CRS. Dans les mois qui suivent, plus d’une trentaine de mutineries vont embraser les prisons françaises, qui n’avaient jamais connu une telle vague de révoltes. Celles-ci vont poser pour la première fois les problème des conditions de détention, de la fonction de la prison et du système pénitentiaire français.