Dakar, Paris, Nice, Ouagadougou...

En collaboration avec le journaliste critique de cinéma Michel Amarger, cofondateur du réseau informatique Africiné, de la Fédération Africaine des Critiques de Cinéma et de la structure Afrimages, le Spoutnik propose un programme de films venant d’Afrique de l’Ouest qui éclairent certaines confrontations et relations socio-culturelles entre plusieurs pays, villes et villages. À travers un parcours de films réalisés entre les années 70 et aujourd’hui, on y découvre des rapports de classes et de pouvoir hérités de l’époque coloniale ainsi que les rêves et les désillusions des protagonistes. Au programme: deux films sénégalais des années 70 en version restaurée: La noire de… de Sembène Ousmane et Touki Bouki de Djibril Diop Mambéty ; Milles soleils de Mati Diop, enquête sur l’héritage personnel et universel que représente Touki Bouki ; Bal poussière de Henri Duparc, qui, entre ville et campagne, marque la naissance de la comédie ivoirienne. Le samedi 26 octobre, séance spéciale de Le Loup d’or de Balolé, Grand prix documentaire au 26e FESPACO, en présence de la réalisatrice Chloé Aïcha Boro.




Touki Bouki

Dakar, Paris, Nice, Ouagadougou...


A Dakar où il est venu vendre son troupeau, un berger, Mory, rencontre une étudiante, Anta. Tous les deux rêvent de se rendre à Paris et tous les moyens leur sont bons pour se procurer l’argent du voyage. Après de nombreuses péripéties, ils se retrouvent sur le pont d’un bateau en partance…

Mille Soleils

Dakar, Paris, Nice, Ouagadougou...


En 1972, Djibril Diop Mambety tourne Touki Bouki. Mory et Anta s’aiment. Les deux jeunes amants partagent le même rêve, quitter Dakar pour Paris. Au moment fatidique, Anta embarque. Mory, lui, reste seul sur les quais, incapable de s’arracher à sa terre.
Quarante ans plus tard, Mille Soleils enquête sur l’héritage personnel et universel que représente Touki Bouki. Que s’est-il passé depuis? Magaye Niang, le héros du film, n’a jamais quitté Dakar. Et aujourd’hui, le vieux cowboy se demande où est passée Anta, son amour de jeunesse.

Le Loup d’or de Balolé

Dakar, Paris, Nice, Ouagadougou...


Le Loup d’or de Balolé, c’est d’abord l’exposition par l’image, d’une vaste carrière de Ouagadougou, cachée derrière le camp militaire et des bureaux d’Etat, où s’activent 2 500 personnes. Le site, d’abord exploité par une entreprise équipée qui dynamitait les blocs de pierres pour les transformer en graviers, a été récupéré par les travailleurs locaux après la fin de la concession. Sans reconnaissance officielle, ils cassent les pierres avec des pics et les trient à la main, pour produire le matériau qui sert à construire les belles villas du quartier Ouaga 2000.

Bal poussière

Dakar, Paris, Nice, Ouagadougou...


Alcaly dit « Demi-dieu » est un riche cultivateur d’ananas dans un village ivoirien où il mène une vie paisible auprès de ses cinq femmes jusqu’au jour où il fait la connaissance de Binta, une étudiante rebelle renvoyée au village par sa tante qui estime que la ville lui a fait perdre la tête. Obsédé par sa jeunesse et sa beauté, il n’a plus qu’un seul objectif: faire d’elle sa sixième épouse. « Je suis Demi-dieu, et je vais t’épouser » lui dit- il sur le ton du défi. Binta refuse fermement cette union, que ses parents approuvent, poussés par la montagne de ccadeaux faite par leur futur gendre. Elle finit par accepter mais à certaines conditions qui vont très vite mettre la concession familiale sens dessus dessous. Binta est bien décidée à ne pas se laisser faire et va très vite.

La Noire de…

Dakar, Paris, Nice, Ouagadougou...


Après avoir travaillé comme baby-sitter pour une famille française à Dakar, une jeune Sénégalaise est invitée à venir en France comme gouvernante. Mais en Occident, pour tout le monde elle n’est que «la Noire». Privée de sa liberté, de sa dignité et de son identité, il ne lui reste qu’un dernier acte radical de résistance.