30 ans à L'Usine

Pour célébrer les 30 ans de L’Usine, le Spoutnik propose un programme rétrospectif d’une année qui revisite les étapes clés d’une histoire intimement liée à État d’Urgences. Le Spoutnik, lui, fête ses 33 ans! Ce premier programme revisite les moments d’errance d’un cinéma satellite entre la villa FIA-SKO et l’arrivée dans les locaux de L’Usine, avec un focus dédié au cinéaste suisse Fredi M. Murer, une carte blanche à l’Atelier MTK, et un plein air d’hiver pour nous rappeler ces moments à la Menuiserie de l’Ilôt 13.

“En ce qui concerne le cinéma, il y a toujours « état d’urgence » parce qu’il y a beaucoup de films d’ici et d’ailleurs, que l’on ne voit pas. Malgré les efforts de ceux qui, subventions ou pas, tentent des percées dans la massinforme des navets, il y a toujours un reste. Ce qu’il reste ce sont des centaines de films qui circulent très peu et pour la plupart finissent au fond des tiroirs. Décider de diffuser régulièrement des films 16 et super-8 c’est un autre choix.
D’abord économique, l’infrastructure, légère, demande peu d’investissement.

Mais c’est aussi un choix culturel, qui correspond à un besoin d’intensifier un réseau parallèle de distribution. Les deux formats, 16 et super-8, permettent une production abondante et diversifiée, elle existe. Il est à notre avis indispensable de lui offrir des débouchés. Modestes soit, mais nécessaires pour que les forces vives du cinéma indépendant touche un public. Pour que ce cinéma, de recherche, créatif, libère ses images, touche notre sensibilité et nous parle.” (avril 1986 – le cinéma Spoutnik à la villa FIA-SKO)




Appel à films (ou perfos)


Pour l’écran libre du dimanche 1er septembre 2019, envoyez-nous vos films ou projets de perfos autour de la thématique large “30 ans à L’Usine” avant le dimanche 25 août. Conditions de participation: les films doivent être réalisés pour l’occasion avec vos propres moyens. Durée maximum (film ou perfo) 7 min, fichiers numériques à fournir par mail à cinema@spoutnik.info, par courrier postal ou en main propre.

Cinéma Spoutnik en plein air: 30 ans à L’Usine


Fin 1998, le bâtiment de L’Usine est rénové par des fonds de la Ville de Genève, les murs insonorisés, Kab et PTR partagent une scène, le Moloko est en train de se constituer, le Théâtre de L’Usine se retrouve dans le 11 rue de la Coulouvrenière avec Forde et le Cinéma Spoutnik qui prend la forme qu’il a aujourd’hui, le Débido n’existe plus, c’est le Zoo qui reprend le flambeau, c’est la fin d’État d’Urgence, l’association faîtière s’appelle à présent “Association L’Usine”. La réouverture de L’Usine, haut lieu de la culture alternative genevoise est attendue, son impact dans le paysage du quartier et de la ville est grand, on attend ce géant au tournant.

Jean le bienheureux

30 ans à L’Usine - partie 1, état d’urgence


Hans im Glück» est l’histoire d’un homme qui se met en marche pour arrêter de fumer. C’est pourquoi il entreprend de se rendre à pied de son lieu de résidence actuel, Zurich, à sa ville natale, Saint-Gall, où son tabagisme a commencé. Il est prêt à recommencer ce voyage – en empruntant à chaque fois un chemin différent – aussi souvent qu’il le faudra pour atteindre son but: enfin non-fumeur! A travers cette marche rituelle à la campagne et l’interdiction formelle de fumer qu’il s’impose durant son cheminement, il espère se libérer de ses vieux vices encombrants.

The sound of insects

30 ans à L’Usine - partie 1, état d’urgence


“D’après la nouvelle « miira ni narumade » de Shimada Masahiko, basée sur une histoire vraie. Au cœur de l’hiver, le chasseur S. trouve dans un coin perdu de forêt la momie d’un homme âgé d’une quarantaine d’années. Grâce aux indications minutieuses du mort, on apprend que l’homme s’est suicidé l’été précédent en se laissant mourir de faim. Une approche très personnelle basée sur un texte de fiction, lui-même inspiré de faits réels. Un manifeste cinématographique en faveur de la vie – suscité par un renoncement radical à exister.

Théâtre de l’espérance + Kick that habit

30 ans à L’Usine - partie 1, état d’urgence


Théâtre de l’espérance est une reprise quotidienne et aussi minutieuse que possible de comment ces images – merveilleusement fluorescentes – se sont marquées au fer rouge dans ma mémoire. Le matériel a été récolté d’une part à Genève en clandestin, resquilleur à ce grand spectacle, et d’autre part ce sont des images TV qui ont été retravaillées assez longtemps jusqu’à ce qu’elles deviennent dociles.

30 ans à L’Usine – partie 1, état d’urgence


De 1989 à 1997, l’association État d’Urgences opère dans l’ancienne Usine genevoise de dégrossissage d’or qui a été laissée à disposition par la Ville de Genève. Les diverses associations qui la composent font au mieux dans un bâtiment qui n’est pas spécialement adapté à la programmation culturelle, tant au niveau des nuisances sonores que de la cohabitation. Autogérée, l’association propose des activités culturelles financées d’abord par un bistro central “Le Débido” ainsi que par une petite subvention de la ville qui est venue par la suite.

Nous les montagnards dans les montagnes ne sommes pas coupables d’être là

Fredi M. Murer: les premiers portraits


Le cinéaste suisse Fredi M. Murer a réalisé autant d’oeuvres expérimentales que de long métrages narratifs à succès. En 1986 Fredi M. Murer est venu présenter quelques films essais sur pellicule à la villa FIA-SKO. Encore jamais venu à L’Usine et dans les locaux du plus beau cinéma du monde, il sera là pour présenter quelques uns de ses premiers films!

Sad-is-fiction + Swissmade – 2069

Fredi M. Murer: les premiers portraits


Le cinéaste suisse Fredi M. Murer a réalisé autant d’oeuvres expérimentales que de long métrages narratifs à succès. En 1986 Fredi M. Murer est venu présenter quelques films essais sur pellicule à la villa FIA-SKO. Encore jamais venu à L’Usine et dans les locaux du plus beau cinéma du monde, il sera là pour présenter quelques uns de ses premiers films!

Bernhard Luginbühl + Chicorée

Fredi M. Murer: les premiers portraits


Le cinéaste suisse Fredi M. Murer a réalisé autant d’oeuvres expérimentales que de long métrages narratifs à succès. En 1986 Fredi M. Murer est venu présenter quelques films essais sur pellicule à la villa FIA-SKO. Encore jamais venu à L’Usine et dans les locaux du plus beau cinéma du monde, il sera là pour présenter quelques uns de ses premiers films!

30 ans à l’usine – partie 0, avant L’Usine


Le Spoutnik est né le 1er avril 1986 dans l’espace État d’Urgences – aussi connu sous le nom villa FIA-SKO. Après 4 mois d’actions, 5 mois de négociations, 3 mois de travaux, ce lieu « permanent », pouvait enfin exister. Ce n’était pas l’usine désaffectée rêvée mais c’était quand même un espace dans lequel il allait se passer des choses. Il y a eu la visite de Franz Reichle, Nicolas Humbert et Fredi M. Murer. FIA-SKO durera deux mois et c’est au centre Marignac que le cinéma Spoutnik trouvera refuge en juin 1986.

Plein air d’hiver: Geschichte der Nacht

à la Menuiserie de lIilôt 13 avec du vin chaud
entrée libre


Le moment privilégié pour la contemplation est la nuit, figure obsessionnelle de ses films. Silence des places muettes et désolées, des rues habitées par l’absence, des architectures piranésiennes, des villes de l’Est aux atmosphère kafkaiennes. Au-delà de l’angoisse et de la claustrophobie, la nuit est « le symbole de la liberté et de l’anarchie. Désertée par l’agitation superficielle des humains et les néons tapageurs, elle permet paradoxalement de « voir la réalité avec plus de clarté. »

Atelier MTK

projections 16mm et performances


L’Atelier MTK est un laboratoire cinématographique artisanal de Grenoble qui depuis 1992 invente de nouveaux moyens pour mettre en place et développer une pratique différente du cinéma. Les cinéastes effectuent le développement et le tirage des films Super 8 et 16mm et peuvent découvrir ce que cette étape offre comme liberté d’intervention sur l’image. Le cinéma Spoutnik invite le collectif pour une projection et trois performances avec projecteurs 16mm.