Suisse




GESCHICHTE DER NACHT

Rétrospctive Klopfenstein


Le moment privilégié pour la contemplation est la nuit, figure obsessionnelle de ses films. Silence des places muettes et désolées, des rues habitées par l’absence, des architectures piranésiennes, des villes de l’Est aux atmosphère kafkaiennes…

Compétition Internationale DOC’ANIM 2

FESTIVAL ANIMATOU 2018


Les 8 courts métrages de ce programme concourent parmi les 17 documentaires animés de la Compétition internationale documentaire pour le Prix Animatou Doc’Anim, qui sera décerné par un jury issu du milieu de la culture.

Compétition Internationale DOC’ANIM 1

FESTIVAL ANIMATOU 2018


Les 9 courts métrages de ce programme concourent parmi les 17 documentaires animés de la Compétition internationale documentaire pour le Prix Animatou Doc’Anim, qui sera décerné par un jury issu du milieu de la culture.

Retour au palais

Sortie


« La première fois que je suis entrée dans le Palais de Justice de Paris, j’avais vingt ans. Il avait déjà mille ans et des poussières. 6999 portes, 3150 fenêtres et 24 kilomètres de couloirs, selon la légende.
J’y ai travaillé pendant plus de dix ans. J’étais chroniqueuse judiciaire.
Les nuits où il fallait rester tard pour attendre un verdict, je m’éloignais des lumières et m’enfonçais dans des couloirs de plus en plus sombres. J’entendais des grondements venus des tréfonds. J’avais la sensation que le Palais était un être vivant, il me semblait le voir bouger.
Aujourd’hui je m’engouffre une dernière fois dans ce Palais, avant sa disparition. Je mets en scène mon expérience intime, mes émotions, mes sensations, face à une institution toute-puissante. Au fur et à mesure que le Palais se vide et se fait silencieux, les fantômes prennent possession des lieux. Les murs, les boiseries, les tentures, les marches de marbre usées à force d’avoir été gravies, retiennent leur empreinte pour toujours. »

Vive la mort

Les années 68 à Genève


Premier long métrage de fiction de Francis Reusser, tourné dès 1967 et présenté en 1969 dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, Vive la mort est un témoignage d’exception sur l’esprit dans lequel baigne alors la jeunesse contestataire en Romandie. Le film, à la structure disjointe, propose une satire sociale particulièrement grinçante sous couvert d’histoire d’amour, étrillant une Suisse rétrograde et hypocrite et la société capitaliste dans son ensemble. Vive la mort est présenté à Genève pour la première fois dans sa version fraîchement restaurée.

La Salamandre

Les années 68 à Genève


Rosemonde (Bulle Ogier), lʼinsaisissable salamandre, est une jeune ouvrière qui vit chez son oncle à Genève. Accusée dʼavoir tiré sur lui, elle fait la une des journaux. Pierre (Jean-Luc Bideau) et Paul, deux amis, sont chargés dʼécrire un scénario tiré de son histoire. Mais la salamandre, volatile, sʼavère difficile à apprivoiser, fuyant toute engagement qui mettrait sa liberté, et son goût de vivre, en danger.
Le film a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes.

Le Fou

Les années 68 à Genève


Après une vie dédiée au travail, Georges Plond (Michel Simon) a rejoint l’âge de la retraite. Les années à venir devraient lui réserver une vie modeste mais suite à un mauvais investissement recommandé par un promoteur il se retrouve sans sous et choisi de se rebeller. Le Fou est le premier long-métrage de Claude Goretta.

Quatre d’entre elles

Les années 68 à Genève
précédé du film “Swiss Graffiti”


En 1966, quatre jeunes cinéastes romands, Yves Yersin, Francis Reusser, Claude Champion et Jacques Sandoz se réunissent avec le critique et producteur Freddy Landry pour produire un long métrage composé de quatre courts réalisés séparément, en mutualisant financements et matériel. Leur idée : raconter quatre destins de femmes de 16, 22, 31 et 72 ans, Sylvie, Patricia, Erika et Angèle. Entre fiction et documentaire, ce projet courageux va connaître une gestation complexe de deux ans pour culminer avec la sélection, en 1968, de l’épisode réalisé par Yves Yersin à la Semaine de la Critique à Cannes.

Charles mort ou vif

Les années 68 à Genève
Précédé par le film “GHOG, un film tract”


Charles Dé (Michel Simon), industriel genevois en fin de carrière, est à bout de souffle. Oppressé par une routine répondant aux seuls lois du libéralisme et d’une société Suisse bien pensante, il décide d’abandonner ses affaires et s’éloigner de son entourage en quête d’une autre existence. Pour se défaire de toute la médiocrité, l’hypocrisie et l’égoïsme qu’il incarne et qui l’entoure, il s’installe à la campagne chez un couple bohème avec lequel il découvre les plaisirs simples de la vie.

Haschich

Les années 68 à Genève


Un jeune homme de théâtre est prêt à quitter la Suisse avec un ami. Au seuil du départ il rencontre une actrice en déplacement à Genève qui retarde ses plans.

Un an après “La Lune avec les dents”, Michel Soutter signe un film au titre provocateur pour nous faire déambuler dans une Genève où l’oppression n’est pas celle de l’urbanisme mais celle de la routine.

Le Pouvoir dans la rue

Les années 68 à Genève


Alain Tanner et Jean-Pierre Goretta se rendent à Paris en Mai 68 afin de réaliser un reportage pour Continents sans Visa, émission de la RTS (Radio Télévision Suisse). Le réalisateur et le journaliste suivent les divers mouvements de contestation estudiantins et ouvriers à travers les occupations, meetings, grèves et manifestations. Ce document percutant présente des images singulières de l’histoire de la contestation française, notamment une longue séquence de confrontation de nuit entre CRS et manifestant·e·s. “Le pouvoir dans la rue” est un regard suisse romand sur les événements du Mai 68 parisien. Diffusé à la TSR le 6 juin 1968, il fut probablement l’un des premiers grand reportages éclairant en Suisse romande sur ces événements.

Jonas qui aura vingt-cinq ans en l’an 2000

Les années 68 à Genève
Apéro de réouverture
entrée libre


Genève, milieu des années 70. Les existences ordinaires et entremêlés de Max, ex-militant, Madeleine, adepte du tantrisme, Marie, cassière, Mathilde, femme au foyer, Marguerite, maraîchère, Marcel, zoologue, Marco, professeur d’histoire, Mathieu, chômeur et enfin Jonas. Neuf personnages qui incarnent le monde en mouvement d’après 68 en quête d’une société idéale.

PARASITE SANS S JOUE CHAMPS DE BLÉ AUX CORBEAUX

CINÉ CONCERT
MUSIQUE ET DANSE LIVE IMPROVISÉE


Le ciné-concert Champ de blé aux corbeaux, projet du groupe “Parasite sans s”, donne à voir les divagations de qui regarde d’un peu trop près un tableau. Le film balaye : pensées, peurs, zones de fascination, rêves et associations d’idées improbables, fantasmes et pulsions déclenchés par le tableau dont l’intensité écorche l’écran. Et si l’on imaginait la chaîne d’idées qui se greffent au cadre, sans lien de causalité rationnel ?

HAUT PERCHÉ

ANDREW KÖTTING - TRIPTYQUE DE LA TERRE
EN PRÉSENCE DE ANDREW KÖTTING ET PHILIPPE CIOMPI


Le film met en scène les relations du jeune Alex avec le reste de sa famille, un père russe excentrique (Jean-Luc Bideau), une mère et trois sœurs. Surpris par son père à s’adonner à des relations taboues avec l’aînée, il est banni et il lui est ordonné de ne plus jamais poser pied sur cette terre. Il escalade alors la maison jusqu’au toit dans le but de ne plus en bouger.

GRANDEUR ET DÉCADENCE D’UN PETIT COMMERCE DE CINÉMA

SORTIE INÉDITE


Gaspard Bazin (Jean-Pierre Léaud) est un metteur en scène autoritaire et paumé. En train de préparer un nouveau film, il fait des essais pour recruter des figurant·e·s. Son producteur Jean Almereyda (Jean-Pierre Mocky) a du mal à réunir les capitaux nécessaires pour financer le film et est impliqué dans une sombre affaire d’argent sale. Entre-temps, sa femme Eurydice (Marie Valera), qui voudrait être actrice, essaie de décrocher un rôle sur le film.

I AM TRULY A DROP OF SUN ON EARTH

SORTIE


Dije, jeune immigré Nigérien, a atterri par erreur en Géorgie imaginant se rendre en Géorgie (USA). April, travailleuse du sexe, vient juste de sortir de prison et retrouve son quotidien morne. Dans un souterrain malfamé d’un grand hôtel de Tbilissi, les immigrés et les travailleuses du sexe ne se côtoient pas, se méprisent et s’évitent.

ET ISRAËL FUT…

EN COLLABORATION AVEC LE FIFDH
DÉBAT AVEC LE RÉALISATEUR ET RICCARDO BOCCO


“Et Israël fût…” revient aux origines de la création de l’État d’Israël et regarde les faits historiques sous l’angle très spécifique de la responsabilité de l’Occident. À travers l’analyse de spécialistes de renommée internationale et d’étonnantes archives, le film montre qu’en adoptant le projet sioniste, la Grande-Bretagne et les autres pays occidentaux ont surtout été guidés par leur propre agenda. Ainsi l’Occident ne porte pas uniquement une lourde responsabilité vis-à-vis du sort des Juif·ve·s en Europe de l’époque, mais aussi vis-à-vis du sort des Palestinien·ne·s aujourd’hui.

POLICHINELLE ET LES CONTES MERVEILLEUX!

CINÉ-CONCERT
JEUNE PUBLIC DÈS 5 ANS


Une projection magique pour découvrir un univers cinématographique en version ciné-concert!

Polichinelle, un poisson magique, une pomme d’or, des princesses et des rois, un mage, un oiseau de feu… quatre contes merveilleux, format court métrage, de Giulio Gianini & Emanuele Luzzati accompagnés par une musique originale composée et jouée par le musicien Cyrille Aufaure au piano !

L’ARGENT

FILM PROPOSÉ PAR LA MARMITE, PROJET D’ACTION ARTISTIQUE, CULTURELLE, ET CITOYENNE
ENTRÉE LIBRE


Suite au refus de son père de lui donner de l’argent, Norbert se fait passer par Martial un faux billet de 500 F qu’il va écouler chez un photographe. Ce dernier s’aperçoit trop tard de la supercherie et refile le billet à un livreur, Yvon. A partir de là, un implacable engrenage se met en route qui va entraîner Yvon, le broyer. Dans une mise en scène éclatante, Bresson observe le cheminement tragique du mal et capte un monde dans toute sa complexité, son horreur et sa beauté.

PARASITE SANS S – IMAGES DÉCOUSUES DE SENS

CINÉ-CONCERT


“Images décousues de sens” est un film où Malizia creuse le sillon du cinéma d’animation et de la vidéo expérimentale – tendance artisanale, poétique et colorée. On y croise des personnages à tête de tambour, de piano ou de clarinette – toute ressemblance avec la réalité est évidemment fortuite. Des plantes luxuriantes poussent dans la caboche de bonshommes à tête de maison. Plus loin, une jeune fille se trémousse les fesses, comme un canard libre et décalé. Impossible ou presque de créer des liens entre les séquences, et pourtant, l’univers de Malizia Moulin est d’une cohérence monolithique : DÉdoublé, DÉroutant, DÉsossé & DÉcapant.

La musique de “Parasite sans s”, déjoue les pièges du jazz-funk, de la poésie sonore et se débat avec délice dans un bouillon d’énergie rock. Attention les S.S.S.S.S frappent même à leur porte! Dans un grand dénuement de sens, elles s’éclatent à apprivoiser ce bestiaire tout droit sorti du laboratoire d’images folles de Malizia et déjouent le côté parfois monochrome du sens, en déesses du royaume de l’irréel, dédiées au passé, au présent et à l’ultra futur.

TRANSFORM & NO-BINARY

SOIRÉE EN COLLABORATION AVEC LE TU
EN PRÉSENCE DE ROMEO KOYOTE ROSEN
ENTRÉE LIBRE


Je suis Romeo Koyote Rosen. Mon être est transformation. Être transformation, ou n’être rien dans une dictature de construction binaire du genre, est ma réponse et ma révolte contre le racisme, le sexisme, l’homophobie, l’hermaphroditophobie et la transphobie. En 2002, moi-même avec d’autres SwissTrans_Queerblacks et personnes racisées avons fondé une plateforme queer féministe subversive appelée www.suendikat.ch. Je vis une utopie de diversité de genre, c’est mon travail en tant que Two Spirit sur cette planète terre.

DEBOUT! UNE HISTOIRE DU MOUVEMENT DE LIBÉRATION DES FEMMES

CAMÉRA AU POING - CAROLE ROUSSOPOULOS
EN COLLABORATION AVEC ESPACE FEMMES INTERNATIONAL (EFI) ET LE FESTIVAL LES CRÉATIVES


À travers de nombreuses archives (sonores, photographiques et audiovisuelles), ce film rend hommage aux femmes qui ont créé et porté le Mouvement de libération des femmes (MLF) en France et en Suisse, à leur intelligence, leur audace et leur humour. Il se pose comme un relais entre les pionnières et les nouvelles générations.

COMPÉTITION SUISSE

FESTIVAL ANIMATOU 2017


Du court au long métrage, du documentaire à l’expérimental, une semaine d’immersion dans le monde du film d’animation. Plus de 100 courts métrages d’animation suisses et internationaux ainsi qu’en avant première, le long métrage chinois « Have a Nice Day » du réalisateur Liu Jian.

COMPÉTITION INTERNATIONALE DOC’ANIM – PROG.2

FESTIVAL ANIMATOU 2017


Du court au long métrage, du documentaire à l’expérimental, une semaine d’immersion dans le monde du film d’animation. Plus de 100 courts métrages d’animation suisses et internationaux ainsi qu’en avant première, le long métrage chinois « Have a Nice Day » du réalisateur Liu Jian.

COMPÉTITION INTERNATIONALE – PROG.2

FESTIVAL ANIMATOU 2017


Du court au long métrage, du documentaire à l’expérimental, une semaine d’immersion dans le monde du film d’animation. Plus de 100 courts métrages d’animation suisses et internationaux ainsi qu’en avant première, le long métrage chinois « Have a Nice Day » du réalisateur Liu Jian.

COMPÉTITION INTERNATIONALE – PROG.1

FESTIVAL ANIMATOU 2017


Du court au long métrage, du documentaire à l’expérimental, une semaine d’immersion dans le monde du film d’animation. Plus de 100 courts métrages d’animation suisses et internationaux ainsi qu’en avant première, le long métrage chinois « Have a Nice Day » du réalisateur Liu Jian.

BATTRE LA CAMPAGNE

SORTIE


À New York durant les primaires démocrates Jonathan Katz, militant dévoué de Bernie Sanders, s’engage corps et âme dans la campagne. À ses yeux, Bernie Sanders, candidat aux présidentielles américaines, est le seul espoir de transformation du pays. Mais alors que les primaires touchent à leur fin et que Sanders lui-même s’avoue vaincu, il n’abdique pas et accuse le Parti démocrate d’avoir fraudé à de multiples reprises et d’être responsable de la défaite de Bernie Sanders. Malgré le fait qu’Hillary Clinton soit désormais la candidate du Parti démocrate à la présidence, de nombreux·ses militant·e·s, dont Jonathan Katz, s’y opposent.

PORTES OUVERTES DE L’USINE

AVEC PROJECTION GRATUITE DE VOX USINI


Chaque printemps L’Usine, centre culturel autogéré, ouvre ses portes pour proposer au public de découvrir ses espaces, son fonctionnement, son histoire, et proposer un après-midi convivial accessible à tous et toutes. Visites guidées, ateliers d’artistes ouverts, petite friperie d’été, activités et concerts organisés dans toutes les espaces ouverts pour l’occasion! Un projet pour découvrir L’Usine de jour!

TROU DE VER – ARCHIVES DU FUTUR

EN COLLABORATION AVEC TOPIC ET LA CIRA


Projection de films d’artistes sur la thématique Archives du Futur, suivi du premier film du réalisateur Shane Carruth, Primer, véritable puzzle spatio-temporel qui fait perdre les repères du public tout en laissant une impression de compréhension de la situation. Réalisé dans un garage pour un budget minuscule, le film possède une précision troublante de part sa construction et la pertinence quasi-scientifique de son propos.

DES ABEILLES ET DES HOMMES

JEUNE PUBLIC DÈS 10 ANS


Et si les abeilles disparaissaient? Ce film parle de la relation entre les humains et les abeilles liée à la récolte du miel et leur domestication pour la pollinisation. Ce voyage autour du monde présente différents aspects de l’apiculture de masse, entre traditions et néolibéralisme, et montre l’ingérence humaine dans les processus de sélection des reines.

MICROCOSMOS: LE PEUPLE DE L’HERBE

JEUNE PUBLIC DÈS 6 ANS


Ce conte cinématographique musical vient à la rencontre du monde minuscule des insectes. Prouesse technique qui a nécessité un travail minutieux de plus de sept ans, le film a été tourné à l’aide de caméras macro spécialement créées pour l’occasion. La bande sonore présente un mélange subtil entre des sons réels, capturés sur le terrain, et une composition musicale pour accompagner les mouvements des insectes.

TADMOR

SORTIE DU MOIS


Un an après le soulèvement de 2011 en Syrie, huit anciens détenus politiques libanais ont décidé de briser le silence sur leurs longues années passées dans la prison de Tadmor à Palmyre, l’une des plus terribles du régime des Assad. Ces hommes évoquent leurs histoires individuelles et collectives de torture et d’humiliation à travers une mise en scène théâtralisée dans une prison reconstituée près de Beirut.

SONITA

FILM PROPOSÉ PAR LA MARMITE


Sonita a 18 ans. Originaire d’Afghanistan, elle vit illégalement dans la banlieue de Téhéran. Téméraire et passionnée, Sonita se bat pour vivre sa vie comme elle l’entend et faire carrière dans le rap. Son rêve se confronte aux nombreux obstacles qu’elle rencontre dans son pays d’exil mais aussi au sein de sa famille restée en Afghanistan…

LA RÉALISATRICE DÉBORAH LEGIVRE SERA PRÉSENTE AU CINÉMA SPOUTNIK LES 30 NOVEMBRE ET 1ER DÉCEMBRE POUR PRÉSENTER SON FILM VOX USINI


Après avoir étudié les Beaux Arts à Annecy puis les Arts Appliqués à Genève, Déborah Legivre s’implique dans le milieu alternatif genevois. Elle fréquente cette foisonnante scène artistique entant que public avant d’y travailler. En particulier à L’Usine, lieu mythique de la scène alternative genevoise, qu’elle considère comme sa seconde école.

L’IRONIE DU SON JOUE PIPELINE

FESTIVAL FACE Z 2016


Projection en avant-première de « Pipeline », premier long-métrage du genevois Gabriel Bonnefoy. Elliot, 30 ans, est envoyé en Alaska pour des travaux de maintenance sur le Trans-Alaska Pipeline. Face à la grandeur des étendues sauvages, Eliott va peu à peu perdre pied. Le voyage professionnel va alors se muer en aventure initiatique.

ZÜRI BRÄNNT

BERN - ZÜRICH, MÊME ESPRIT, MÊME COMBAT


Züri Brännt est le terme qui désigne les émeutes de Mai 1980 menées par les jeunesse zürichoises contre une politique donnant des subventions généreuses sans considérer les milieux culturels alternatifs. Initié par une manifestation devant le Grand Théâtre (Opernhaus), embrasant le reste de la ville, ce mouvement marqua le paysage événementiel et politique de la ville en libérant une énergie de créativité et d’autogestion par l’obtention du centre culturel alternatif bien connu: Die Rote Fabrik.

WELCOME TO HELL

BERN - ZÜRICH, MÊME ESPRIT, MÊME COMBAT


Pour les 25 ans de vie de la Reitschule, le réalisateur bernois Andreas Berger réalise un film sur ce centre culturel et politique autonome et autogéré, lieu emblématique de la culture alternative engagée bernoise et lieu militant, autodéterminé pour la réalisation d’une “vie autonome et solidaire” pour citer le Manifeste de la Reitschule.

VOX USINI

SORTIE DU MOIS
EN PRÉSENCE DE DÉBORAH LEGIVRE


L’Usine est un centre culturel alternatif qui ouvre ses portes dans l’élan d’un mouvement de revendications politiques et culturelles, à Genève, durant les années 80. Au cours de ces dernières années, elle voit les lieux alternatifs qui l’entoure disparaître. Unique survivante? L’Usine est un laboratoire artistique, un levier culturel précieux où se côtoient scènes locales et internationales, et qui accueille plusieurs centaines de personnes chaque semaine. Le bâtiment abrite une trentaine d’associations dont des salles de concert, un théâtre, un cinéma, des ateliers de création, un bar, etc. A défaut d’être autonomes, les associations de L’Usine ont conservé leur vocation à fonctionner en collectif et en autogestion, à réagir comme elles l’entendent aux pressions exercées par les autorités, et à susciter les débats. Malgré de nombreuses divergences d’opinions, il y a chez les membres de L’Usine un fort attachement au lieu et un sentiment d’appartenance au collectif très présent.

PALESTINE FC’E 2016 : SAMEDI 26 NOV

RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES
PALESTINE: FILMER C'EST EXISTER


Les Rencontres cinématographiques Palestine : filmer c’est exister (PFC’E) ont été créées en 2012 avec l’idée de donner la place au regard, à la créativité, à l’humour, aux convictions et aux espoirs des cinéastes palestinienNEs. Cette année, PFC’E passe de 3 à 4 jours afin de renforcer les moments d’échanges entre les cinéastes invités et le public. Pour cette 5ème édition, PFC’E est heureux de présenter 17 films et d’accueillir 7 cinéastes palestinienNEs.

AL QUDS-THE WORKSHOP // ROUTE 60 + INVASION // CHALLENGE // ****Soirée GAZA**** // THE IDOL

UNITE I & II

EVERYBODY'S PERFECT 4


Deux programmes art vidéo dans le cadre du festival LGBTQIA genevois EVRYBODY’S PERFECT pour une longue soirée de courts-métrages artistiques, drôles et expérimentaux.

PICCOLUFF – UN TRUC DANS LE GENRE

JEUNE PUBLIC DÈS 9 ANS


Une série de films qui proposent à différents niveaux une remise en question des stéréotypes de genre au cinéma, en mettant majoritairement en scène des protagonistes féminines fortes, actives, et pour qui le corps et l’espace sont des terrains de jeux. Celles-ci jouent avec les mots, les formes, la pellicule, la musique, jouent, en somme, avec le cinéma.
La sélection de ces films, pour la plupart expérimentaux, a été faite par le Festival de Cinéma Jeune Public de Lausanne (23-27.11.2016) pour le public du PiccoLUFF . Elle est proposée, durant ce mois d’octobre, au Cinéma Spoutnik.

COMPETITION SUISSE – PROGRAMME 2

FESTIVAL ANIMATOU 2016


C’est avec un très grand plaisir que le Cinéma Spoutnik accueille une grande partie de la superbe programmation du Festival Animatou pour sa 11ème édition ! Du 9 au 15 octobre le Spoutnik verra défiler Ciné-Brunch en famille, Films de la Compétition internationale, Rétrospective autour de l’invité d’honneur du festival: le Canada, Avant-Première de “Psyconauts, The forgotten Children“, Films de la compétitions Suisse, Films d’étudiant·e·s, Best Of du Festival d’Annecy 2016, Soirée “Animatou Likes it hot“ de courts métrages sexy suivi d’un DJ set où, au-delà des films, s’animeront les corps, et projection des primés. En somme, une excitante et éclectique programmation pour petit·e·s et grand·e·s à ne pas manquer !

COMPETITION SUISSE – PROGRAMME 1

FESTIVAL ANIMATOU 2016


C’est avec un très grand plaisir que le Cinéma Spoutnik accueille une grande partie de la superbe programmation du Festival Animatou pour sa 11ème édition ! Du 9 au 15 octobre le Spoutnik verra défiler Ciné-Brunch en famille, Films de la Compétition internationale, Rétrospective autour de l’invité d’honneur du festival: le Canada, Avant-Première de “Psyconauts, The forgotten Children“, Films de la compétitions Suisse, Films d’étudiant·e·s, Best Of du Festival d’Annecy 2016, Soirée “Animatou Likes it hot“ de courts métrages sexy suivi d’un DJ set où, au-delà des films, s’animeront les corps, et projection des primés. En somme, une excitante et éclectique programmation pour petit·e·s et grand·e·s à ne pas manquer !

COMPETITION INTERNATIONALE – PROGRAMME 3

FESTIVAL ANIMATOU 2016
JEUNE PUBLIC DÈS 8 ANS


C’est avec un très grand plaisir que le Cinéma Spoutnik accueille une grande partie de la superbe programmation du Festival Animatou pour sa 11ème édition ! Du 9 au 15 octobre le Spoutnik verra défiler Ciné-Brunch en famille, Films de la Compétition internationale, Rétrospective autour de l’invité d’honneur du festival: le Canada, Avant-Première de “Psyconauts, The forgotten Children“, Films de la compétitions Suisse, Films d’étudiant·e·s, Best Of du Festival d’Annecy 2016, Soirée “Animatou Likes it hot“ de courts métrages sexy suivi d’un DJ set où, au-delà des films, s’animeront les corps, et projection des primés. En somme, une excitante et éclectique programmation pour petit·e·s et grand·e·s à ne pas manquer !

COMPETITION INTERNATIONALE – PROGRAMME 2

FESTIVAL ANIMATOU 2016


C’est avec un très grand plaisir que le Cinéma Spoutnik accueille une grande partie de la superbe programmation du Festival Animatou pour sa 11ème édition ! Du 9 au 15 octobre le Spoutnik verra défiler Ciné-Brunch en famille, Films de la Compétition internationale, Rétrospective autour de l’invité d’honneur du festival: le Canada, Avant-Première de “Psyconauts, The forgotten Children“, Films de la compétitions Suisse, Films d’étudiant·e·s, Best Of du Festival d’Annecy 2016, Soirée “Animatou Likes it hot“ de courts métrages sexy suivi d’un DJ set où, au-delà des films, s’animeront les corps, et projection des primés. En somme, une excitante et éclectique programmation pour petit·e·s et grand·e·s à ne pas manquer !

COMPÉTITION INTERNATIONALE – PROGRAMME 1

FESTIVAL ANIMATOU 2016


C’est avec un très grand plaisir que le Cinéma Spoutnik accueille une grande partie de la superbe programmation du Festival Animatou pour sa 11ème édition ! Du 9 au 15 octobre le Spoutnik verra défiler Ciné-Brunch en famille, Films de la Compétition internationale, Rétrospective autour de l’invité d’honneur du festival: le Canada, Avant-Première de “Psyconauts, The forgotten Children“, Films de la compétitions Suisse, Films d’étudiant·e·s, Best Of du Festival d’Annecy 2016, Soirée “Animatou Likes it hot“ de courts métrages sexy suivi d’un DJ set où, au-delà des films, s’animeront les corps, et projection des primés. En somme, une excitante et éclectique programmation pour petit·e·s et grand·e·s à ne pas manquer !

FILMS DE FIN D’ÉTUDES – HOCHSCHULE LUZERN

FESTIVAL ANIMATOU 2016


Le programme proposé par le département animation de la Haute École de Lucerne (HSLU) mêle des travaux de diplômes et des courts de commande réalisés en deuxième année.

CINÉ-BRUNCH CARAMEL

FESTIVAL ANIMATOU 2016
JEUNE PUBLIC DÈS 4 ANS


C’est avec un très grand plaisir que le Cinéma Spoutnik accueille une grande partie de la superbe programmation du Festival Animatou pour sa 11ème édition ! Du 9 au 15 octobre le Spoutnik verra défiler Ciné-Brunch en famille, Films de la Compétition internationale, Rétrospective autour de l’invité d’honneur du festival: le Canada, Avant-Première de “Psyconauts, The forgotten Children“, Films de la compétitions Suisse, Films d’étudiant·e·s, Best Of du Festival d’Annecy 2016, Soirée “Animatou Likes it hot“ de courts métrages sexy suivi d’un DJ set où, au-delà des films, s’animeront les corps, et projection des primés. En somme, une excitante et éclectique programmation pour petit·e·s et grand·e·s à ne pas manquer !

VOX USINI

PORTES OUVERTES DE L'USINE
AVANT PREMIÈRE EN PRÉSENCE DE DÉBORAH LEGIVRE


L’Usine est levier culturel précieux où se côtoient scènes locales et internationales et qui accueille plusieurs centaines de personnes chaque semaine. A défaut d’être autonomes, les associations de L’Usine ont conservé leur vocation à fonctionner en collectif et en autogestion, à réagir comme elles l’entendent aux pressions exercées par les autorités, et à susciter les débats.